En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Pratique

La classe inversée. Le cours à la maison, les devoirs à l'école...

Ici, le prof fait la leçon à l’envers. Une révolution pédagogique. C’est la méthode de la classe inversée qui se développe en France.

orientation mieux-travailler La classe inversée. Le cours à la maison, les devoirs à l'école... Ici, le prof fait la leçon à l’envers. Une révolution pédagogique. C’est la méthode de la classe inversée qui se développe en France. leçon à l'envers, cours, devoirs, vidéo, Geoffroy Laboudigue, classe inversee

Dans cette classe de 4e, Geoffroy Laboudigue, le prof de maths, assis au milieu de ses élèves, les aide à faire leurs excercices. (LP/Philippe Lavieille.)

Consultez aussi :

Dans la classe de maths de Geoffroy Laboudigue, on n’écrit plus guère au tableau. Ce jeune professeur d’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) ne fait plus cours, du moins pas au sens où on l’entend traditionnellement : il pratique la classe inversée.
Ses élèves de 4 e découvrent leurs leçons à la maison, dans des vidéos qu’il poste sur Internet, et pendant le cours au collège, ils font les devoirs.

Cette révolution pédagogique commence à se développer en France, essaimée par une troupe d’enseignants convaincus de ses vertus. La dernière semaine de janvier, partout en France, et ici à Créteil (Val-de-Marne), ils ont organisé colloques et classes ouvertes pour 2 500 professeurs, directeurs ou inspecteurs de l’Education nationale, sous le regard bienveillant du ministère de l’Education. Au collège Roger-Martin-du-Gard d’Epinay, outre le prof de maths, « une dizaine d’enseignants sur soixante-dix s’intéressent au sujet », indique Bruno Herot, le principal adjoint de cet établissement de 800 élèves, classé parmi les moins favorisés de France (REP +).

Une méthode et un média qui parle aux jeunes


Pour Geoffroy Laboudigue, le déclic s’est produit il y a trois ans : « Je n’en pouvais plus d’entendre mes élèves dire qu’ils n’arrivaient pas à faire leurs devoirs. » Passionné de montage, il a commencé à bricoler des cours en vidéo. Pas trop de texte, pas de son : le résultat ressemble à des fiches synthétiques, version numérique. Un média « qui parle aux élèves parce qu’il passe par leur univers », estime Geoffroy Laboudigue. A la maison, les enfants doivent visionner la leçon d’une minute et la recopier. Un travail qui leur prend environ dix minutes. A chaque début de cours, les cahiers sont vérifiés.

Ce lundi matin, Mélanie et Ryan ont zappé la vidéo sur le volume des prismes droits qu’ils étaient censés regarder. Vite, ils vont se mettre au fond de la classe, pas au piquet mais devant l’un des quatre postes informatiques vieillissants de la classe, pour rattraper leur retard. « Qui n’a pas compris ? » questionne Geoffroy. Huit élèves d’un groupe lèvent la main et s’installent autour d’une table : « Posez-moi toutes les questions que vous voulez », embraye l’enseignant, heureux de n’être plus « un instructeur, mais un aiguilleur pour les jeunes ».

Les élèves deviennent rapidement autonomes et actifs...


Autour de lui, l’ambiance rappelle un peu les classes à double niveau des écoles primaires : les enfants, par petits groupes, dissertent penchés sur leurs cahiers. Pour le prof, le défi consiste à s’adapter non plus à une classe, mais à 18 individus. On devine que la mission se complexifierait beaucoup avec un groupe de 30. Trop ? « Ce serait difficile, mais pas impossible, pense Geoffroy Laboudigue. Avec la classe inversée, les élèves deviennent rapidement autonomes et actifs en classe, même ceux considérés comme perturbateurs. »

Au premier rang, Faysal et son voisin ne demandent pas d’aide. Ces matheux enchaînent d’eux-mêmes la série de quatre exercices correspondant au cours. Pour eux, le prof a prévu un « bonus » : un cinquième exercice optionnel, plus difficile. La cerise sur le gâteau des forts en thème.

Ce qu'en disent les élèves


Dans la classe de 4 e de Geoffroy Laboudigue, tous les élèves, même d’origine modeste, disposent chez eux d’Internet et d’un écran pour regarder leurs cours de maths en ligne.

« A la maison, on est au calme pour écouter les leçons, on est moins distrait qu’en classe, et du coup on comprend mieux », apprécie Ryan.

Son camarade Faysal acquiesce : « En plus c’est court, on ne perd pas de temps ! » Pour chaque chapitre, les élèves disposent d’une « fiche chemin », une feuille A4 où sont inscrites toutes les vidéos à voir, et les exercices correspondants qui seront cochés à mesure que les élèves les auront faits et réussis. Un parcours fléché qui rassure beaucoup Jemima : « J’aime bien savoir où j’en suis ». Kwincy, lui, profite surtout du travail de groupe en classe, et des explications de ses camarades. « Quand c’est un autre élève qui explique, c’est plus direct, on emploie les mêmes mots. »


Christel Brigaudeau


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
01.02.2016

Retour au dossier Pratique
Pratique : La classe inversée. Le cours à la maison, les devoirs à l'école... : Imprimer
Derniers articles "Pratique"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Pratique : consultez aussi...

orientation
4L Trophy : partez 10 jours au Maroc et devenez reporter pour Le Parisien Etudiant

4L Trophy : partez 10 jours au Maroc et devenez reporter pour Le Parisien Etudiant

Du 16 au 26 février 2017 : partez 10 jours au Maroc suivre le 4L Trophy et devenez reporter pour Le Parisien Etudiant. Participez maintenant à notre jeu concours !

4L Trophy : en famille pour la 20e édition !

4L Trophy : en famille pour la 20e édition !

Père-fils Pour les 20 ans du 4L Trophy, Alain, 48 ans, et Alexandre, 20 ans, vont participer en duo à la course de 4L organisée chaque année au Maroc.

Université. Et si vous contribuiez à sauver les réserves zoologiques de l'UPMC ?

Université. Et si vous contribuiez à sauver les réserves zoologiques de l'UPMC ?

Pour préserver, réinstaller et mettre en valeur la collection unique de zoologie, connue des scientifiques du monde entier, la Fondation de l’UPMC fait le pari risqué du financement participatif pour récolter la somme de 15 000 €.

En quête de sponsors pour le 4L Trophy

En quête de sponsors pour le 4L Trophy

Les équipages du 4L Trophy 2017 recherchent en ce moment leurs sponsors : exemple ici avec un équipage d'étudiants de l'Université de technologie de Compiègne !

Adok, une start-up née sous X

Adok, une start-up née sous X

« L’IDÉE m’est venue lorsque je faisais des présentations en entreprise : je n’avais qu’une tablette pour cinq ou six participants, c’était tout sauf pratique ! Je me suis dit qu’il fallait trouver un nouvel outil de présentation, plus interactif. »

Loyer, transports... Le coût de la vie augmente encore pour les étudiants

Loyer, transports... Le coût de la vie augmente encore pour les étudiants

L’augmentation du coût de la vie enfonce un peu plus à chaque rentrée les étudiants dans la précarité. » Le constat de l'Union nationale des étudiants de France (Unef), est clair : le coût de la vie étudiante connaît à la rentrée 2016 une nouvelle...

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Euridis Paris
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
ISIS - Institut Supérieur de l'Image et du Son
L’institut Supérieur de l’Image et du Son, implanté dans le quartier du...
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.