En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > écoles

La création d'entreprise soutenue par les écoles de commerce

VÉRITABLES couveuses de créateurs d'entreprise, les écoles de commerce ont déployé au fil des années un ensemble de mesures pour accompagner leurs étudiants dans cette aventure. Formations à l'entrepreneuriat, pépinières, parrainage de patrons confirmés, tout est fait pour aider les porteurs de projet.

Dernière initiative en date, l'Ecole supérieure de commerce et de management (Escem), située à Tours (Indre-et-Loire) et à Poitiers (Vienne), lance son propre fonds d'investissement. C'est le réseau des anciens élèves, fort d'un fichier de 12 000 membres, qui vont gérer Escem Pro Invest et qui viennent de tenir leur première réunion (lire ci-dessous). « Le problème numéro un d'un créateur d'entreprise, c'est de trouver des financements, souligne Geoffroy Regouby, président d'Escem Pro. Là, nous mettons face à face des diplômés de l'Escem qui ont des projets intéressants et des business angels (investisseurs privés) qui savent que notre sélection est rigoureuse. Tout le monde gagne du temps. » Grâce à la loi Tepa, ces investisseurs peuvent désormais déduire 25 % de leur investissement du montant de leur impôt.

Avant l'Escem, l'Essec, qui fait partie du trio de tête des écoles de commerce française (avec HEC et l'ESCP), s'est lancée dès 2006 avec son fonds Essec Ventures I. Doté d'une dotation de 500 000 euros fournie par l'école, il a financé 14 projets, pour des montants allant de 20 000 euros à 100 000 euros.

La France manque de fonds d'amorçage

« Nous investissons dans cinq ou six entreprises chaque année, détaille Julien Morel, le directeur du fonds. Elles font partie de la pépinière de l'école, nous les connaissons donc très bien. Deux d'entre elles emploient déjà 15 personnes chacune. » Contrairement aux pays anglo-saxons, la France manque de fonds d'amorçage, qui permettent le démarrage des entreprises.

« Pour des financements compris entre 50 000 euros et 300 000 euros, il y a dix fois moins d'investisseurs en France qu'en Grande-Bretagne », souligne Guilhem Bertholet, en charge de l'incubateur à HEC.

L'école, qui vient d'être classée première « business school » (école de commerce) par le « Financial Times », n'a pas souhaité créer un fonds pour financer ses créateurs d'entreprise. Mais elle organise, le 16 décembre, un petit déjeuner réunissant 7 « incubés » et des investisseurs potentiels. « Aujourd'hui, neuf mois sont nécessaires en moyenne entre l'appel à un financement et la levée de fonds effective, précise Gulhem Bertholet. Il faut tout faire pour raccourcir ce délai. »

Bénédicte Alaniou

Article paru dans Le Parisien du Lundi 14 Décembre 2009


Réagir sur le Forum Ecoles

LE PARISIEN
11.06.2010

Retour au dossier écoles
écoles : La création d'entreprise soutenue par les écoles de commerce
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

écoles : consultez aussi...

orientation
Objectif Mars pour sept étudiants de Polytechnique !

Objectif Mars pour sept étudiants de Polytechnique !

Sept étudiants de Polytechnique ont conçu une combinaison qui pourrait permettre de marcher sur la planète rouge. Le tout a été réalisé avec une imprimante 3D.

Réseaux : dans cette école, 100 % des diplômés trouvent un travail

Réseaux : dans cette école, 100 % des diplômés trouvent un travail

L’accès au marché de l’emploi est difficile, même pour les jeunes diplômés. Un souci que ne rencontrent visiblement pas les étudiants de la filière très haut débit de l’école L’EA (ex-Itedec) dans cet établissement d’Aubergenville

Les bacheliers en immersion à Polytechnique

Les bacheliers en immersion à Polytechnique

Une quarantaine d’adolescents sont accueillis au sein de la prestigieuse école afin de préparer leurs débuts dans le supérieur.

Orientation. Dans quelles écoles s'inscrire après le bac ?

Orientation. Dans quelles écoles s'inscrire après le bac ?

Vos voeux APB n’ont pas été satisfaits ou vous êtes encore hésitant sur vos choix d’orientation pour la rentrée prochaine ? Pas de panique, il n’est pas trop tard : de nombreux établissements accueillent encore les candidats en juillet et au-delà.

Participez au Trophée de la meilleure association étudiante 2017

Participez au Trophée de la meilleure association étudiante 2017

C’est parti ! Le Classement des associations est de retour pour sa 6e édition !

Écoles. La spécialisation, un critère majeur pour bien choisir sa future école

Écoles. La spécialisation, un critère majeur pour bien choisir sa future école

Différentiation. Les grandes écoles développent des expertises dans des domaines précis en plus de la formation généraliste en management qu'elles dispensent.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Euridis Business School - Paris Lyon Toulouse
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
ENGDE - Ecole supérieure de gestion et expertise comptable
Etablissement d'enseignement supérieur privé spécialisé depuis 1965 dans...
Kaplan International English
Kaplan International est un organisme de séjours linguistiques, spécialisé...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.