En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formations

La dissection revient au collège

La dissection sur des animaux de laboratoire était interdite depuis 2014 - Les associations de défense des animaux s'insurgent.

Alors qu’en 2014, le ministère de l’Education avait interdit la dissection des souris et des grenouilles au collège dans les cours de sciences et vie de la Terre (SVT), le Conseil d’Etat vient d’annuler cette décision.

Côté pro, le Syndicat national des enseignements de second degré (Snes) se réjouissait lundi en prônant « la confrontation avec le réel ».

Côté anti, on met en avant d’autres méthodes : rats en plastique, logiciels ou vidéos, parce qu’« élever des animaux pour les tuer sur des paillasses est immoral », estime Christophe Mari, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot.

L’ONG a écrit une lettre ouverte au commissaire européen à l’Environnement pour qu’il tire l’oreille du Conseil d’Etat français. Elle appelle aussi les parents à inciter leurs enfants à sécher les cours de vivisection, au nom de la désobéissance… civile.


Ici, les collégiens dissèquent… des cœurs de dinde


Interdites depuis 2014 sur les animaux de laboratoire, comme les souris ou grenouilles, les expériences se font depuis sur de la viande ou du poisson… du commerce.


Collège de Staël (Paris XVe), le 28 janvier 2014. Stella (à gauche) et Sophia, élèves de 5e, étudient un cœur de dinde acheté par leur professeur de SVT. (LP/Arnaud Journois.)

Sur les paillasses de sa salle de sciences, Sandra Cruet, 40 ans, a mis des cœurs de dinde achetés chez Tang Frères, dans le quartier chinois. Il arrive à cette professeur de SVT (sciences et vie de la terre) de proposer plutôt à ses élèves de 5 e des cuisses de grenouilles surgelées, achetées chez Picard. « C’est plus simple de passer chez le commerçant que de commander des souris de laboratoire, explique l’enseignante qui entend « respecter la loi ». Avant d’ajouter : « Ces cœurs de dinde achetés en gros sac, c’est aussi moins cher. »

Un cours attendu par les étudiants


Côté élèves, même si on peut croire que sans souris, la séance perd de son intérêt, elle reste attendue. « Ça pue, s’exclame Malek, 12 ans. Mais je suis curieux. » Et brandissant le scalpel sur l’organe, « comme dans la série les Experts, précise Melchior, son voisin, j’ai bien envie de voir à l’interieur ». Sophia, les ongles vernis, un bout de Sopalin à la main, lâche : « Ça donne envie de vomir ». Simon, le « premier de la classe », glisse, plus pragmatique : « Ça va ! Ça ressemble à un bout de viande. Je peux l’imaginer dans une casserole ! » Sandra Cruet insiste sur un point : « C’est bien d’identifier les organes en réel, en cours de SVT avec des enfants de 5 e. C’est intéressant de les faire manipuler, couper, puis de dessiner l’organe en coupe transversale. » Cléophée, 12 ans, tee-shirt à paillettes, confirme : « On comprend mieux que dans un bouquin. »

Céline Carez


Réagir sur le Forum Orientation

LE PARISIEN
15.04.2016

Retour au dossier Formations
Formations : La dissection revient au collège
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Formations : consultez aussi...

orientation
Aux États-Unis, il rappe sa thèse à Harvard

Aux États-Unis, il rappe sa thèse à Harvard

Le flow a remplacé la présentation figée. Obasi Shaw, étudiant de la prestigieuse université américaine Harvard, a en effet rendu sa thèse de fin d’études sous la forme d’un album de rap

Réseaux : dans cette école, 100 % des diplômés trouvent un travail

Réseaux : dans cette école, 100 % des diplômés trouvent un travail

L’accès au marché de l’emploi est difficile, même pour les jeunes diplômés. Un souci que ne rencontrent visiblement pas les étudiants de la filière très haut débit de l’école L’EA (ex-Itedec) dans cet établissement d’Aubergenville

Entrée en Master : les règles du jeu ont changé

Entrée en Master : les règles du jeu ont changé

Tifany, élève en psychopathologie clinique ne trouve pas de place en master 2

Sélection à l'Université. Ça coince maintenant...

Sélection à l'Université. Ça coince maintenant...

Une réforme mise en place à la rentrée perturbe les inscriptions au niveau bac + 4. Des étudiants galèrent pour trouver une place… Les associations dénoncent un manque d’information.

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus est encore trop réservé aux étudiants et pas assez aux apprentis. La ministre du Travail Muriel Pénicaud souhaite que davantage d’apprentis fassent des séjours à l'étranger.

Sélection à l'université. Des prérequis qui fâchent...

Sélection à l'université. Des prérequis qui fâchent...

Pour mettre fin au tirage au sort à l'entrée de l’université... les prérequis sont ils la bonne solution ?

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISIS - Institut Supérieur de l'Image et du Son
L’institut Supérieur de l’Image et du Son, implanté dans le quartier du...
Ecole EGO
« La grande illusion du monde des affaires est de croire que l’on peut...
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.