En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. En savoir plus

Accueil > Orientation > Buzz

La fin du hand spinner : pourquoi la mode est déjà passée

Déjà oublié de la récré - La fin du hand spinner, une page se tourne après un brève passage dans les cours de l'école.

humeur buzz La fin du hand spinner : pourquoi la mode est déjà passée Déjà oublié de la récré - La fin du hand spinner, une page se tourne après un brève passage dans les cours de l'école. Hand Spinner, Récréation, toupies, beyblade, jouet récréation, pokemon, batailles de billes

La mode du Hand Spinner en 2017 prendra fin aussi cette année - Crédit photo : Le Parisien / Jean-Baptiste Quentin

Consultez aussi :

Trois petits tours et puis s’en vont… Les hand spinners (en anglais, « main » et « toupie  »), ces petits gadgets en plastique en forme d’étoile à trois branches qui tournent très vite sur eux-mêmes grâce à un axe sur roulement à billes ne font plus du tout tourner la tête des écoliers.

"Plus personne n’y joue"



Tout le printemps, ils étaient pourtant les stars incontournables des cours de récréation. Le phénomène a fait pschitt : « Plus personne n’y joue, confirme Quentin, 10 ans, en classe de CM 2 dans une école de Levallois (Hauts-de-Seine). A part deux ou trois petits de CP qui les sortent encore de temps en temps de leur poche. Tous mes copains sont passés à autre chose. »

La brièveté du phénomène avait été anticipée par les professionnels du jouet. « On s’attendait à ce que la mode du hand spinner ne passe pas l’épreuve de l’été et des grandes vacances, explique Yochka De Raspide, directeur du magasin la Grande Récré de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). L’engouement a été fulgurant à partir du mois d’avril et nous avons vendu jusqu’à 200 modèles par jour au plus haut de la demande. Nous sommes aujourd’hui à une vingtaine par semaine, vendus à tarif promotionnel trois pour le prix de deux… afin de finir le stock. »

L’effet comète de ce jouet s’explique par deux raisons. « Les enfants s’en sont rapidement lassés une fois deux ou trois mouvements maîtrisés, avance Yochka De Raspide. L’absence d’accessoires et de possibilité de les customiser nous a empêchés de prolonger ou de renouveler l’intérêt des joueurs. Contrairement à d’autres jouets qui peuvent continuer à séduire pendant de longs mois, l'effet collection n’a pas pris même si des modèles un peu différents sont apparus en juin pour tenter de renouveler le genre. »

C’est le même phénomène qu’on avait observé avec le succès éphémère, il y a six ans, des Rainbow Loom, ces petits élastiques qui servaient à confectionner des bracelets de couleur. Comme les hand spinners, ils n’ont pas été lancés par de grandes marques de jouets et n’ont donc pas été portés par leur force commerciale et marketing pour leur permettre de durer.

Une aide pour les enfants autistes



Aussi vite disparu qu’apparu, le hand spinner, également connu sous le nom de fidget, a toutefois permis de faire connaître un objet que certains utilisent pour ses vertus calmantes. « Le succès, même éphémère, de la version ludique du fidget a mis en lumière l’utilisation de modèles destinés à aider des enfants autistes ou souffrant d’hyperactivité à mieux se concentrer et à gérer plus facilement les troubles de l’attention », analyse Véronique Torres, créatrice et directrice commerciale de HopToys, société spécialisée dans la commercialisation de jouets éducatifs adaptés à l’apprentissage et à la rééducation d’enfants handicapés.

Quels sont les jouets de la rentrée 2017 ?



À quoi jouent désormais nos chères têtes blondes à la pause entre deux classes  ? Les cours de récréation ont horreur du vide et les écoliers, une fois le hand spinner déclaré « has been », se sont très vite rabattus sur d’autres jeux… déjà vus dans leurs mains ou celles de leurs aînés. « On a repris les batailles de billes, confirme un élève de CM 1 de Clichy (Hauts-de-Seine), et aussi les cartes Pokémon à collectionner.  »

La grande tendance de l’automne est aussi et surtout au retour des toupies… remises au goût du jour par les hand spinners et leur mouvement circulaire comparable. « Nous misons beaucoup sur la marque Beyblade, qui avait déjà fait un tabac il y a six ans avec des pièces métalliques et plastiques à interchanger et leurs arènes de combat, mais aussi sur sa concurrente Noda qui vient d’arriver sur le marché avec un concept similaire  », confirme-t-on dans les magasins la Grande Récré.

Aymeric Renou


Réagir sur le Forum Actualités / Humeur
Le Parisien

Le Parisien
06.10.2017

Retour au dossier Buzz
Buzz : La fin du hand spinner : pourquoi la mode est déjà passée
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Buzz : consultez aussi...

Hold : une appli pour encourager les étudiants à lâcher leur mobile !

Hold : une appli pour encourager les étudiants à lâcher leur mobile !

Alors que le gouvernement souhaite l'interdiction pure et simple des smartphones pour les collégien... l'appli Hold pousse les étudiants à ne pas utiliser leur mobile pendant les cours en leur donnant des récompenses en échange.

Parcoursup : les opposants s'organisent

Parcoursup : les opposants s'organisent

Suite au changement de plateforme pour l'orientation des lycéens, les enseignants s'indignent et appellent à la grève le jeudi 1er février.

Quand «Star Wars» inspire les profs pour leurs cours

Quand «Star Wars» inspire les profs pour leurs cours

Sciences, littérature, histoire-géo... de nombreux profs utilisent en cours la célèbre saga, dont le 8e épisode vient de sortir.

Génération optimiste : 78 % des adultes de moins de 26 ans se disent « optimistes » pour leur futur

Génération optimiste : 78 % des adultes de moins de 26 ans se disent « optimistes » pour leur futur

Quel moral ! Alors que leurs parents ont tendance à s’inquiéter pour eux, 78 % des moins de 26 ans voient leur avenir en rose, selon le baromètre que nous révélons.

Parcours. Roman, ex-dealeur, futur médecin

Parcours. Roman, ex-dealeur, futur médecin

Roman, 28 ans, signe l'édifiante autobiographie d’un ex-trafiquant de drogue aujourd’hui en blouse blanche. Un itinéraire hors du commun qu’il espère publier pour « sauver » les gamins paumés.

Une soirée sauvage dégénère au lycée Henri-IV

Une soirée sauvage dégénère au lycée Henri-IV

Une fête a été organisée illégalement par un ancien élève du lycée Henri-IV, à Paris. Les responsables seront poursuivis pour vol avec dégradations.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
IPI - Lyon - Ecole d'informatique
IPI Lyon vous accueille au sein du CAMPUS HEP Lyon – René Cassin, situé à...
ISCPA - Toulouse - Institut supérieur des médias
L'ISCPA, école des médias du Groupe IGS (Paris - Lyon - Toulouse), dispense...
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements