En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > étranger

Lancement du nouveau programme ERASMUS +

"N'ayez pas peur de partir", exhorte Hélène Conway-Mouret, la ministre des expats, en lançant l'Erasmus "élargi"

Le nouveau programme d’échange européen "Erasmus +" vient d'être lancé en France par la ministre des Français de l’étranger. Élargi dans ses conditions d'accès et avec plus de budget, le programme devrait permettre à plus de 4 millions de jeunes de partir à l’étranger. Un seul mot d'ordre : partez !

La ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, s’est rendue à Bordeaux, jeudi 16 janvier, pour lancer nationalement le nouveau programme Erasmus élargi. Après maintes discussions au niveau européen, un budget de 14,7 milliards d’euros a été alloué, en novembre dernier, pour la période 2014-2020. Cette somme, 40% supérieure au budget de la période 2007-2013, vise à doubler le nombre de bénéficiaires du programme et à augmenter le montant des bourses dans les 33 pays partenaires.

Erasmus + se veut encore plus professionnalisant que son prédécesseur. Le nouveau programme européen a pour ambition d’amener toujours plus de jeunes vers l’emploi en améliorant leurs connaissances linguistiques, mais aussi leur adaptabilité et leur confiance en eux. Sur les 7 prochaines années, plus de 4 millions de jeunes auront la possibilité d’étudier, de travailler, de réaliser un stage ou une action bénévole à l’étranger. Ce nouveau programme n’est plus seulement réservé aux seuls étudiants, il concernera également les professeurs, apprentis, bénévoles et sportifs en regroupant l’ensemble des programmes visant à encourager la mobilité en Europe : Erasmus (étudiants), Comenius (scolaires), Grundtvig (adultes) et Leonardo da Vinci (apprentis).

Lors de du lancement du programme, qui devrait bénéficier à quelque 500 000 Français sur sept ans, Hélène Conway-Mouret a appelé les jeunes à «ne pas avoir peur de partir». Rappelant que les Français étaient en retard en matière d’exportation, la ministre a déclaré que «la mobilité pour tous est une nécessité pour être plus compétitif sur le marché du travail, quel que soit le secteur d'activité».

"La mobilité pour tous est une nécessité pour être plus compétitif sur le marché du travail, quel que soit le secteur d'activité", a déclaré à la presse la ministre, qui a rappelé que les Français étaient en retard en matière d'expatriation, un "désavantage" potentiel sur le marché de l'emploi.

Le programme Erasmus, aux 3 millions d'étudiants (dont plus de 380 000 Français) depuis sa création en 1987, avait été menacé de disparition pour cause de restrictions budgétaires, il y a quelques mois. Erasmus + devrait pouvoir continuer à offrir aux jeunes Européens la chance de découvrir d’autres cultures, de nouvelles façons de penser et de vivre.

Plus d'infos sur le Programme Erasmus

Adèle




Le Parisien Etudiant et son partenaire Voyage-Langue vous proposent une sélection des meilleurs séjours linguistiques à prix réduits : bénéficiez d'un code promo exclusif pour vos séjours.


Réagir sur le Forum Orientation

Adèle
27.01.2014

Retour au dossier étranger
étranger : Lancement du nouveau programme ERASMUS +
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

étranger : consultez aussi...

orientation
Aux États-Unis, il rappe sa thèse à Harvard

Aux États-Unis, il rappe sa thèse à Harvard

Le flow a remplacé la présentation figée. Obasi Shaw, étudiant de la prestigieuse université américaine Harvard, a en effet rendu sa thèse de fin d’études sous la forme d’un album de rap

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus est encore trop réservé aux étudiants et pas assez aux apprentis. La ministre du Travail Muriel Pénicaud souhaite que davantage d’apprentis fassent des séjours à l'étranger.

Comment une gap year peut changer votre avenir

Comment une gap year peut changer votre avenir

Non, une année sabbatique n’est pas une année de vacances. Non, elle n’est pas réservée aux aventuriers qui veulent faire le tour du monde, ni aux actifs au bord du burnout. Comment réussir son année de césure : les conseils de Kaplan International.

Partir à l'étranger après le bac : une année sabbatique pour mieux s'orienter

Partir à l'étranger après le bac : une année sabbatique pour mieux s'orienter

Apprendre une langue, aller à la rencontre d’un pays, développer une culture internationale, valoriser son CV… Tous ceux qui ont étudié à l’étranger le disent : c’est une expérience enrichissante. Plusieurs voies sont possibles.

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Les jeunes bacheliers qui arrivent à trouver une place à l'université sont confrontés aux aléas de la fac : amphithéâtres bondés, matériel vétuste, manque d'encadrement. Une expérience qui peut vite décourager.

Ryanair va proposer des vols moins chers aux étudiants Erasmus

Ryanair va proposer des vols moins chers aux étudiants Erasmus

Ryanair a annoncé un partenariat exclusif avec Erasmus Student Network. Dès le mois de septembre, celui-ci permettra aux étudiants Erasmus de bénéficier notamment d'une réduction de 15% sur le prix de leur billet.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Ecole EGO
« La grande illusion du monde des affaires est de croire que l’on peut...
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...
ENGDE - Ecole supérieure de gestion et expertise comptable
Etablissement d'enseignement supérieur privé spécialisé depuis 1965 dans...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.