OrientationPratique

Le bracelet des étudiants compiégnois va révolutionner la course à pied

Ils entendent rendre la course à pied ludique. La faire aimer aux sportifs du dimanche, « ceux qui n’aiment pas courir ». C’est dans cet esprit que...

orientation mieux-travailler Le bracelet des étudiants compiégnois va révolutionner la course à pied Ils entendent rendre la course à pied ludique. La faire aimer aux sportifs du dimanche, « ceux qui n’aiment pas courir ». C’est dans cet esprit que... etudiant, entrepreneur, technologie, innovation

L’invention de Maxime Robinet et de ses camarades a été entièrement pensée et réalisée dans les locaux de l’Université de technologie de Compiègne

Consultez aussi :

Ils entendent rendre la course à pied ludique. La faire aimer aux sportifs du dimanche, « ceux qui n’aiment pas courir ». C’est dans cet esprit que quatre jeunes étudiants de l’Université de technologie de Compiègne (UTC) ont créé un bracelet électronique novateur pour les « runners ». Ce dernier vient d’être récompensé du prix Parrot, le Graal de nombreux jeunes inventeurs.

Et si le marché des bracelets et des montres pour sportifs peut sembler saturé, les quatre Compiégnois ont confiance en leur invention. « Notre bracelet est aujourd’hui meilleur et moins cher que ceux qui existent », affirme Maxime Robinet. Il a travaillé pendant près d’un an sur ce projet aux côtés de Thomas Gaujac, Cédric Mascart et Qiao Yang. « Il s’adressera à des gens qui ne veulent pas se ruiner pour acheter un bracelet connecté. Notre objectif est une commercialisation autour de 40 €. »

L’objet est ainsi lié à une application pour smartphone que les étudiants ont créée. Ensuite, l’utilisateur n’a plus qu’à suivre à la lettre son bracelet, lequel lui fixe des objectifs, des défis. « Nous sommes dans l’esprit d’un jeu vidéo, détaille Maxime Robinet. Le but est de concilier l’effort physique avec quelque chose d’amusant. » Sur le bracelet, des LED indiquent ainsi au sportif la direction à prendre ou des objectifs comme des points à aller chercher le plus vite possible. « Le but, c’est d’offrir une interaction avec le réel durant la course. » Le récent succès de l’application Pokémon Go, créée sur le même principe, « laisse en tout cas espérer un succès ».

Pour l’instant, le projet des quatre garçons reste toutefois à l’état de prototype. Mais grâce au prix Parrot, tout va s’accélérer. Cette victoire offre aux quatre Compiégnois une entrée au CES de Las Vegas, La Mecque des nouvelles technologies, en janvier 2017. « L’objectif sera de faire connaître notre projet et de trouver des partenaires », détaille Maxime Robinet. Le quatuor envisage ensuite de commercialiser par ses propres moyens ce bracelet prêt à révolutionner le marché.

Retour au dossier Pratique
Pratique : Le bracelet des étudiants compiégnois va révolutionner la course à pied
Imprimer

Commentaires / Réactions

Pratique : consultez aussi...

4L Trophy 2021 : lancez-vous dans l'aventure !

4L Trophy 2021 : lancez-vous dans l'aventure !

Envie de grands espaces, d'aventures, d'un projet un peu fou... tous les ans des milliers d'étudiants participent au 4L Trophy, pourquoi pas vous ?

Sécu étudiante : « La situation ne s’est pas améliorée »

Sécu étudiante : « La situation ne s’est pas améliorée »

Un an après la réforme de la sécurité sociale étudiante, voici un premier bilan dressé par Pierre Faivre, Porte-parole d'Heyme, la nouvelle mutuelle spéciale jeunes.

Dictionnaires, encyclopédies et autres ressources utiles

Dictionnaires, encyclopédies et autres ressources utiles

Grâce au net travaillez plus efficacement : dictionnaire, encyclopédies traducteurs et dictionnaires de synonymes... sont à votre disposition !

4l Trophy : découvrez le teaser de l'édition 2021

4l Trophy : découvrez le teaser de l'édition 2021

Le Parisien Etudiant partenaire média du 4L Trophy est fier de vous présenter le teaser de ce rallye spécial jeunes, débrouille, aventure, solidarité, dépassement de soi...

L'école ou une formation obligatoire jusqu'à 18 ans

L'école ou une formation obligatoire jusqu'à 18 ans

Jusqu’en juillet dernier, passé 16 ans, un jeune avait tout à fait le droit d’arrêter ses études, même s’il n’avait pas d’activité professionnelle. Mais ça, c’était avant.

Rentrée 2020 : après 6 mois loin des amphis, Pierre a hâte de retrouver la vie étudiante

Rentrée 2020 : après 6 mois loin des amphis, Pierre a hâte de retrouver la vie étudiante

Pierre, 21 ans, entre en deuxième année de licence maths-informatique à l’université de Strasbourg. S’il est heureux de retourner à la fac, son budget serré ne lui permettra pas d’acheter des masques chirurgicaux.

Ecoles à la Une

CY Tech
CY SUP assure l’articulation des premiers cycles du territoire avec les...
Audencia Business School
Audencia Business School : Innovative leaders for a responsible...
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Présentation de l'école "Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.