En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > écoles

Entrepreneurs. Les incubateurs de l'école IFAG sont ouverts à tous

Jusqu’alors réservés aux étudiants, les dix incubateurs de l’école de management sont accessibles depuis le 1er juin à tous les porteurs de projet

Si les équipements dédiés à l’incubation se multiplient à Paris, les régions ne sont pas en reste. L’école de management IFAG, qui a décidé de faire de l’entreprenariat la colonne vertébrale de sa formation, tend la main aux créateurs de start up qui souhaiteraient profiter de son maillage territorial très dense.

Depuis le 1 er juin, ses incubateurs adossés à ses dix campus de France — Lyon, Toulouse, Auxerre, Nantes, Montluçon, Nîmes, Bordeaux, Amiens, Paris, Lille — sont en effet accessibles à tous les porteurs de projet et plus seulement à ses étudiants. « Nous avons d’abord eu des demandes d’anciens élèves qui souhaitaient continuer à bénéficier d’un accompagnement pour créer leur société », explique Dominique Lemaire, directeur national du réseau IFAG. Rapidement, s’est imposée l’idée de viser un public plus large, notamment les cadres en activité, les demandeurs d’emploi et les seniors. « L’important, c’est d’avoir l’esprit d’entreprise, quel que soit son âge », affirme Dominique Lemaire. C’est aussi la seule condition pour candidater.

Pas de sélection à l’entrée


« Contrairement à d’autres incubateurs qui cherchent à assurer un certain taux de réussite, nous ne mettons pas en place de sélection à l’entrée pour donner sa chance à chacun », remarque Dominique Lemaire. Une fois accueilli dans un incubateur, le porteur de projet bénéficie de l’aide d’experts et des conseils de professionnels sur des thématiques aussi variées que la créativité, le business plan, l’environnement juridique ou la levée de fonds.

L’IFAG propose deux formules. La première inclut l’accompagnement et l’hébergement dans les bureaux des dix antennes de l’école. Les porteurs de projet se voient un attribuer un mentor professionnel, participent à des ateliers communs, notamment sur l’apprentissage des techniques du pitch, et bénéficient de douze heures d’accompagnement général. Douze heures supplémentaires sont consacrées à l’expertise sectorielle ou métier. Ce module fonctionne à la carte, selon les problématiques rencontrées par les incubés. Il est ainsi possible de faire intervenir des experts en comptabilité, droit, relations presse, propriété industrielle, design. Ou de se faire entourer de professionnels qui décrypteront les codes d’un secteur en particulier comme le textile, la restauration, le web…

Coût : 3 500 euros par projet pour trois associés maximum. Une autre formule ne comprenant pas l’hébergement revient à 1 750 euros. « Nous faisons partie des incubateurs les moins chers du marché », assure Dominique Lemaire.

Mélanger les styles, les âges, les expériences...


Pour faciliter l’accès des incubés aux premières étapes du financement de leur start up, l’institut de formation a récemment conclu un accord avec Investessor, le premier réseau de Business Angels en France, et compte conclure d’autres partenariats avec des structures d’accueil de jeunes entreprises dans les prochains mois.
Au-delà de l’hébergement et des services proposés, l’IFAG souhaite créer une synergie et des échanges entre tous les incubés, qu’ils soient encore étudiants ou non. « Mélanger les publics sera très enrichissant. Notre objectif est de créer une vraie communauté avec une centaine de créateurs ou repreneurs d’entreprises dès l’année prochaine. Nous croyons beaucoup à la force des réseaux », affirme Dominique Lemaire. D’ici septembre 2016, l’IFAG prévoit d’ouvrir quatre nouveaux incubateurs à Laval (Mayenne), Chartres (Eure-et-Loir) et Charleville-Mézières (Ardennes) et sur l’île de La Réunion.

Solenne Durox

TEMOIGNAGE

« Cette année d’incubation sera un tremplin »


Julien LÉ co-fondateur de Park&You à Toulouse (Haute-garonne)

Pourquoi avez-vous choisi d’être hébergé et accompagné par l’un des incubateurs de l’IFAG?


Plutôt que de travailler pour concrétiser les rêves d’un autre, j’ai toujours eu envie de réaliser les miens. L’année dernière, j’ai suivi la formation Parcours Entrepreneur de l’IFAG qui permet de créer une entreprise en parallèle des études. Je me suis associé avec deux autres étudiants de l’école pour monter notre start up avec la ferme intention d’en faire une success-story. Nous avons déjà bénéficié des services de l’incubateur IFAG en tant qu’étudiant, ce qui nous a permis de mûrir notre projet. Aujourd’hui, nous avons décidé d’arrêter les études et de nous investir à 100% dans cette société mais, pour réussir, nous ressentons encore le besoin d’être accompagnés. D’où notre choix de continuer l’aventure au sein de l’incubateur toulousain de l’IFAG.

En quoi consiste votre concept ?


Park&You, notre solution de stationnement collaboratif, est née du constat que se garer en centre-ville est un vrai cauchemar. Le but est de mettre en relation les propriétaires de places de parking avec les automobilistes cherchant à se garer. Via une application mobile et un site internet, les automobilistes verront en temps réel les places disponibles autour d’eux, et pourront y être guidés grâce à l’application. Les propriétaires se verront reverser un complément de salaire, sans efforts. La beta test sera lancée au mois de septembre, d’abord sur Toulouse puis à plus grande échelle.

Quelles sont vos attentes d’incubé ?


L’année dernière, nous avons reçu de précieux conseils en matière de stratégie marketing. A présent, nous allons nous concentrer sur la levée de fonds. Aussi, nous aimerions bénéficier d’un accompagnement personnalisé d’experts comptables pour crédibiliser nos plans financiers. Côtoyer d’autres jeunes entrepreneurs incubés sera aussi très intéressant car ils sont confrontés aux mêmes problèmes que nous. Cela permet de créer une émulation, d’échanger des solutions et des contacts afin de se créer un réseau. Enfin, nous envisageons cette année d’incubation comme un tremplin et comptons sur la visibilité et la notoriété de l’IFAG pour nous faire connaître.



Etudiants, devenez entrepreneurs !
Plus de 400 étudiants bénéficient aujourd’hui du nouveau statut créé en 2014 pour les aider à monter leur projet tout en poursuivant leurs études.


Réagir sur le Forum Ecoles

Le Parisien
17.08.2015

Retour au dossier écoles
écoles : Entrepreneurs. Les incubateurs de l'école IFAG sont ouverts à tous
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

écoles : consultez aussi...

orientation
Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Les vacances de Février étant maintenant derrière nous, nous entrons officiellement dans la dernière ligne droite avant les concours. Cette période doit permettre à tous les étudiants de peaufiner leurs révisions, tout en gardant du temps pour soi...

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

S’inspirer de la stratégie militaire pour réussir en entreprise. L’idée est devenue aujourd’hui à la mode dans les écoles de commerce. Edhec, Neoma… De plus en plus d’établissements envoient leurs élèves en stage d’immersion dans l’armée.

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Le classement 2017 des programmes Bachelors des écoles de commerce / management par Le Parisien Etudiant. Fondé sur des critères simples et clairs, il apporte un éclairage supplémentaire pour choisir sa future formation.

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

L’école américaine, Hult International Business School, propose une méthodologie axée sur la pratique. Reportage dans son campus londonien "A new kind of business school"

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Dans le cadre de notre dossier spécial Bachelor " la formation qui monte" - Témoignage de Sylvain Orsat, Directeur général de l’EIGSI La Rochelle (école d’ingénieurs)

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Depuis environ deux ans, le bachelor fait son apparition dans les écoles d’ingénieurs. L’École nationale supérieure des arts et métiers (Ensam) a été la première, en 2014, à créer un bachelor de technologie.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...
CIFACOM - L'école du graphisme, du multimédia et de l'audiovisuel
Passionné par le graphisme, le multimédia ou l'audiovisuel ? Une de nos...
ESMAE - Ecole des professionnels du recrutement et de l’intérim
Devenez acteurs des métiers du recrutement et de l’intérim. Les fonctions...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.