En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers

Les ingénieurs toujours aussi cotés

Une insertion rapide, des offres de postes, des salaires attractifs : le marché de l’emploi des ingénieurs demeure porteur.

Les ingénieurs seraient-ils l’heureuse exception au chômage, y compris chez les jeunes ? A peine sortis d’école, la plupart des quelque 32000 diplômés annuels trouvent un emploi. Ainsi l’ECE Paris, une école d’ingénieurs tournée vers les technologies numériques, indique que, sur les 400 jeunes diplômés en 2012, 98% ont décroché un emploi moins de deux mois après leur entrée dans la vie active. « Et parmi eux, beaucoup avaient une promesse d’embauche avant même d’avoir terminé leur stage de fin d’études, précise Laurent Hua, le directeur. Ce ne sont pas nos étudiants qui sont en concurrence entre eux, mais bien les entreprises qui doivent déployer leurs efforts pour attirer les candidats. »

Le constat est identique dans l’ensemble des écoles d’ingénieurs. « Plus de 1000 offres d’emploi sont mises en ligne chaque mois sur le site de la Société des anciens élèves des Arts et métiers ParisTech, indique ainsi Maurice Courbatieu, responsable du pôle carrière et emploi de l’association. Beaucoup d’entreprises déplorent le manque de candidatures à leurs propositions. »

Dans un contexte économique plutôt morose, la situation de l’emploi des ingénieurs reste donc très enviable. Selon la dernière enquête publiée en 2012 de la fédération Ingénieurs et scientifiques de France (IESF), le taux de chômage de la profession s’établit autour de 3,5%, soit près de 7 points de moins que la moyenne nationale. « Si la tendance est globalement favorable, on observe cependant des variations selon les métiers et les fonctions », nuance Julien Weyrich, directeur senior au sein du département ingénieurs du cabinet de recrutement Page Personnel. De fait, certains secteurs, comme l’informatique et le BTP, manquent notoirement d’ingénieurs. Dans l’industrie, l’aéronautique, l’énergie, le ferroviaire ont également de forts besoins. En revanche, l’agroalimentaire et la chimie sont beaucoup moins porteurs. De même que la fonction d’ingénieur hygiène sécurité environnement, où les diplômés sont plus nombreux que les postes.

« Des promesses d’embauche avant même d’avoir terminé leur stage de fin d’études »


Côté salaires, les jeunes ingénieurs n’ont pas non plus à se plaindre. Certes, l’heure n’est pas à la surenchère. Mais la rémunération annuelle moyenne pour un débutant est rarement inférieure à 30000 € brut. Les diplômés des écoles les plus cotées (dites du groupe A, parmi lesquelles Centrale Paris, Mines ParisTech, Télécom ParisTech…) peuvent même escompter des salaires annuels compris entre 36000 € et 40000 € brut.

Certains secteurs d’activité, comme la finance, l’audit et le conseil, se montrent également plus généreux que d’autres : la rémunération médiane annuelle des moins de 30 ans s’élève à 45100 € (enquête IESF, 2012). « Je recommande toujours aux jeunes de se méfier des salaires annoncés par leur école, insiste Julien Weyrich du cabinet de recrutement Page Personnel. En effet, ceux-ci peuvent être supérieurs à ceux du marché. Au-delà de la rémunération, il est important que les candidats prennent en compte la mission confiée, le contexte du poste, les évolutions possibles. »

Les salaires peuvent ensuite grimper vite. Quand ils ajoutent quelques années d’expérience à leur formation reconnue, les ingénieurs deviennent des atouts précieux et estimés comme tels par les entreprises.

Repères


749700 ingénieurs diplômés de moins de 65 ans en 2011, dont :
76% de cadres, en activité, en France.
55% de cadres, en activité, en France, dans des fonctions techniques.
17% des ingénieurs sont des femmes.
Plus de 90% des ingénieurs ont été diplômés dès leur formation initiale.
79% des ingénieurs ont trouvé leur 1er emploi en moins de deux mois.
Enquête annuelle de l’IESF auprès des ingénieurs diplômés de moins de 65 ans (45 000 réponses en 2012).


Dossier réalisé par Laurence Merland Agence Accroche-Com’
publié le 25 mars 2013 au sein du supplément Eco du Parisien/Aujourd'hui en France

Métiers liés : Ingénieur, Ingénieur R&D, Ingénieur pétrolier,


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
04.04.2013

Retour au dossier Métiers
Métiers : Les ingénieurs toujours aussi cotés : Imprimer
Derniers articles "Métiers"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Métiers : consultez aussi...

orientation
Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Chaque année, environ un candidat sur huit échoue à l’examen du bac. Si le redoublement reste la solution évidente, des alternatives existent pour obtenir un diplôme et apprendre un métier. Tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux non-bacheliers.

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

La tribune, coup de gueule, d'Alain Dominique PERRIN Président de l'école EDC Paris Business School et Président de la Fondation Cartier, qui s'insurge contre l'intensification des formations aux métiers du luxe

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans un secteur qui ne connaît pas la crise, l'école professionnelle de la boucherie forme la crème de la profession. Rien d’étonnant donc à ce que certains élèves aient été choisis pour participer au Salon de l’agriculture.

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Depuis 2008, les jeunes d’Île-de-France peuvent bénéficier d’une formation au sein de Formaposte, le CFA (Centre de formation d’apprentis) du Groupe La Poste. Et pas uniquement pour devenir postier, même si la moitié des effectifs est concernée.

Energies renouvelables : des formations prisées à tous les niveaux

Energies renouvelables : des formations prisées à tous les niveaux

Malgré la part belle aux ingénieurs, des profils moins diplômés sont très sollicités dans le secteur des énergies renouvelables. Les formations et métiers concernés.

L'immobilier recrute : les bac+ 5 ont la faveur des promoteurs

L'immobilier recrute : les bac+ 5 ont la faveur des promoteurs

Le secteur de l'immobilier reste un formidable ascenseur social, à condition d'avoir envie d'apprendre et d'être doté de qualités d'écoute et d'empathie.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.