OrientationUniversités

Lycéens, à vos lettres de motivation…

Suite à la réforme de la sélection à l'université, les facs devront faire le tri, les étudiants quant à eux devront se démarquer.

orientation universites Lycéens, à vos lettres de motivation… Suite à la réforme de la sélection à l'université, les facs devront faire le tri, les étudiants quant à eux devront se démarquer. APB, Sélection, Université, Réforme, Calendrier, Algorithme, Critère

Dans les semaines à venir,les universités vont publier leurs attendus : profil scolaire escompté à l’entrée, contenu des cours…/ LP_ OLIVIER ARANDEL

Consultez aussi :

Y a plus qu’à ?



La réforme de la licence universitaire et de l’accès aux études supérieures annoncée ce lundi par le gouvernement ouvre dans les universités un chantier aussi colossal qu’urgent. A elles de construire, dans les trois mois qui viennent, leurs propres machines à trier, pour gérer les vœux d’orientation de quelque 700 000 bacheliers. Un travail de titan, quand on sait que chaque jeune pourra candidater à 10 cursus différents. Toutes filières confondues (universités, classes prépas, BTS, écoles post-bac, etc.), c’est donc potentiellement 7 millions de vœux qui transiteront d’établissement en établissement, avant de revenir aux élèves, en mai.


Les critères pourraient varier selon les facs



Les facs choisiront les élèves « sur la base de la meilleure adéquation entre leur projet, leur parcours et la formation proposée », a affirmé hier la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal.

Mais selon quels critères précisément ? Dans les semaines à venir, les facultés vont publier les attendus de chacun de leurs cursus, détaillant à la fois le profil scolaire escompté à l’entrée, le contenu des cours et les débouchés. Mais, selon les universités, les manières de départager les dossiers pourraient varier. La plupart prendront en compte les appréciations des enseignants et les notes obtenues au lycée (et non pas au bac, puisque les jeunes ne l’auront pas encore passé).

A l’avenir, davantage de filières universitaires demanderont aussi aux candidats une lettre de motivation. Ce devrait être particulièrement important pour les élèves dont le parcours est atypique. A La Rochelle (Charente-Maritime), une politique d’entretiens systématiques avec les étudiants, à l’entrée en licence, actuellement en vigueur en fac de science, va être généralisée. « Nous avons aussi l’ambition de proposer à chaque jeune un parcours à la carte, en fonction de son profil », détaille Jean-Marc Ogier, le président de l’université.


Les étudiants n’en ont pas tout à fait fini avec les algorithmes



Voilà pour la fac de La Rochelle et ses 8 500 inscrits. Mais pour les plus grosses ? A Paris-Est-Marne-la-Vallée (Upem), 14 000 jeunes ont frappé cette année à la porte rien que pour la licence de sport. « Il sera impossible de regarder un à un chaque dossier scolaire », prévient son président, Gilles Roussel. En clair : même avec la fin d’APB, les étudiants n’en ont pas tout à fait fini avec les algorithmes.

François Germinet, qui dirige l’université de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise), estime « qu’environ 80 % des dossiers » pourront être traités de manière automatique. « Un jeune sorti d’un bac littéraire qui se destine à une fac de lettres, cela ne demandera pas un examen approfondi, détaille-t-il. Mieux vaut se garder le maximum de temps possible pour examiner en profondeur les 20  % de cas plus difficiles.  »


Le nouveau calendrier



Dès la fin des vacances de la Toussaint, les lycées vont devoir s’adapter, dans l’urgence, à la nouvelle procédure d’admission post-bac.



Avant Noël.


Chaque classe de terminale se verra adjoindre un second professeur principal, pour renforcer l’accompagnement des élèves et les aider à s’orienter. A la fin du premier trimestre, le conseil de classe formulera ses recommandations.


Mi-janvier.


Les lycéens pourront saisir sur une nouvelle plate-forme informatique jusqu’à dix candidatures dans le supérieur, sans ordre de préférence. Elles devront toutes être motivées. Leur proviseur donnera son avis sur chaque vœu, avant la transmission aux établissements (fac, classe prépa, IUT…). Les dossiers comprendront les bulletins de première et de terminale et les résultats aux épreuves anticipées du bac. Même pour une licence générale, formation jusqu’ici libre d’accès, les universités pourront exiger certaines connaissances et aptitudes. Par exemple, en Staps (sport), une filière saturée, il faudra attester de compétences sportives (notes en EPS, inscriptions en club), mais aussi en sciences et en expression écrite (notes dans les matières littéraires) et d’un investissement associatif ou en collectivité (Bafa, brevet fédéral, contrat d’animateur…).


Mai.


L’élève recevra l’ensemble des réponses d’un bloc et devra dire assez vite son choix. S’il n’a pas toutes les compétences attendues dans une licence générale, il pourra quand même s’y inscrire mais devra suivre une remise à niveau (stage, cours supplémentaires, année complète…). Dans les filières où les places manquent, il risque d’être mis sur liste d’attente.


Juillet-septembre.


Après les résultats du bac, c’est le début de la phase complémentaire. Les recteurs seront chargés de trouver, avant septembre, une formation « la plus proche possible de ce qu’ils souhaitent » aux candidats restés sur le carreau.


J.V.



Christel Brigaudeau

Retour au dossier Universités
Universités : Lycéens, à vos lettres de motivation…
Imprimer

Commentaires / Réactions

Universités : consultez aussi...

Rentrée 2020 et Covid-19 : amphis bondés, étudiants révoltés

Rentrée 2020 et Covid-19 : amphis bondés, étudiants révoltés

Les amphis sont souvent très (trop) remplis en début d'année, ce que dénonce de nombreux étudiants chaque année, mais avec la crise sanitaire, cette rentrée est d'autant plus explosive...

Journées du Patrimoine 2020 : les universités et grandes écoles ouvrent leurs portes

Journées du Patrimoine 2020 : les universités et grandes écoles ouvrent leurs portes

Découvrez les campus qui se bougent pour la 37e édition des Journées Européennes du Patrimoine qui permettent de pousser les portes de lieux insolites, souvent inaccessibles ou avec des visites guidées spéciales.

VIDÉO. Amphis bondés et coronavirus : à la Sorbonne, des étudiants déjà inquiets

VIDÉO. Amphis bondés et coronavirus : à la Sorbonne, des étudiants déjà inquiets

Crise du coronavirus et rentrée 2020 : les étudiants du supérieur sont priés de respecter les gestes barrières... mais les conditions de travail le permettent-ils en présentiel ?

Ici, les étudiants sont priés de ne pas venir en cours !

Ici, les étudiants sont priés de ne pas venir en cours !

L’Université de technologie de Compiègne (UTC) a décidé de garder à distance la majorité de ses 4 000 élèves, qui pourront suivre les leçons depuis chez eux.

Universités, Grandes écoles... à quoi va ressembler cette rentrée 2020 ?

Universités, Grandes écoles... à quoi va ressembler cette rentrée 2020 ?

C’est la rentrée dans beaucoup d’universités et d’écoles qui ouvrent à nouveau leurs portes ce lundi, et vont commencer à accueillir leurs premiers étudiants dans les tout prochains jours.

Coronavirus : «Cette rentrée universitaire va être très stressante pour les étudiants»

Coronavirus : «Cette rentrée universitaire va être très stressante pour les étudiants»

A chaque université ses règles. Malgré le Covid, les universités parisiennes sont invitées à privilégier l’enseignement «en présentiel».

Ecoles à la Une

Euridis Business School - Paris Lyon Toulouse Aix-Marseille et Nantes
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
Le Village De l'Emploi
Avec une méthode éprouvée depuis 1998 et déjà plus de 5400 carrières...
CY Tech
CY SUP assure l’articulation des premiers cycles du territoire avec les...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.