OrientationFormationMasters

Masters. Multipliez les compétences : hybridez-vous !

Le mélange des genres est à l’honneur. Croiser les compétences et les enseignements pour former des professionnels qui connaissent tout de leur sujet.

Masters. Multipliez les compétences : hybridez-vous ! -

Qu’on les appelle transversaux, multicompétences ou encore hybrides, les cursus mêlant deux voire trois disciplines se multiplient. Manageur/ingénieur, ingénieur/designeur, Droit/Architecture…

Les conjugaisons, souvent assez logiques, sont devenues légion au niveau master. Car c’est après avoir suivi quelques années d’un programme que les étudiants sont tentés de « colorer » leur parcours pendant un an ou deux, pour rendre leur profil plus complet aux yeux des recruteurs. Parmi les plus connus, on peut noter les doubles diplômes de l’Essec BS avec Centrale-Supélec, ceux d’ESCP Europe avec l’ENSAE (École nationale de la statistique et de l’administration économique) ou encore l’IFM (Institut français de la mode).

Artem (alliance de ICN Business School, Mines de Nancy et de l’école nationale supérieure d’Art et de design de Nancy) doit son existence même à cette idée de croisement, « née il y a vingt ans et inspirée par le directeur des Mines de Nancy de l’époque », rappelle Bart Lamiroy, responsable du comité pédagogique d’Artem. Cette idée, c’est que la formation d’ingénieurs pourrait profiter à la business school comme à l’école d’art et que leurs étudiants eux-mêmes auraient bien des choses à s’apporter…

Sortir de sa zone de confort


Depuis 2012, Artem incarne physiquement l’hybridation, puisque les trois écoles sont réunies sur un seul et même campus. Et les projets croisés sont permanents. « Nous avons pris un parti fort, celui de rendre le croisement obligatoire. Chaque étudiant de nos écoles devra se confronter aux autres, les comprendre, sortir de sa zone de confort et, bien sûr, apporter sa touche », souligne Bart Lamiroy. Une approche qui commence dès le début des différents cursus, avec un projet commun à plancher la première semaine. Par la suite, bien des occasions amèneront ces étudiants à travailler ensemble, que ce soit en cours, sur des hackathons, dans des microentreprises ou associations.
L’hybridation des étudiants est une chose, mais quid de celle des professeurs ? « Tout aussi importante », admet Bart Lamiroy, pour qui le rassemblement sous un même campus a bien aidé à opérer ce rapprochement. « Des professeurs qui discutent ensemble, ce sont beaucoup de nouvelles idées qui émergent », se réjouit-il.

Les entreprises disent « oui »


La mode de l’hybridation des formations répond d’abord (et surtout) à une demande des entreprises, conscientes qu’un manageur, par exemple, qui maîtrise les contraintes techniques de son domaine sera mieux à même de prendre des décisions.
« Les recruteurs valorisent beaucoup ces profils hybrides », observe Tarek Abid, directeur académique du master spécialisé (MS) Marketing, communication et ingénierie des produits agroalimentaires, un programme conjoint entre l’école de management EM Normandie et UniLaSalle, pôle d’enseignement dédié à l’agriculture et l’agroalimentaire. « Ces deux milieux, le marketing et l’agroalimentaire, sont traditionnellement très séparés l’un de l’autre, parlent des langues différentes. Chacun a sa façon de penser », explique Tarek Abid.
Le premier défi du MS est donc de faire travailler ensemble marketeurs et ingénieurs agroalimentaires, à travers des méthodes actives (projets en groupe) et en les fédérant autour de plusieurs thèmes : innovation, digital et international. « 100 % de nos cours sont dispensés en anglais et notre approche intéresse les étudiants de différentes régions du monde. » Les entreprises aussi y voient leur intérêt. Les participants n’ont aucun mal à trouver des stages, lesquels se transforment, « dans l’immense majorité des cas », en embauche, avant même la fin de leur cursus hybride.

Le chiffre


29,4 % des diplômés sont embauchés à l’issue de leur dernier stage.
(Source : CGE, 2019)

« La polyvalence est un réel atout »


Parcours. Yann Najafi en double-diplôme Digital marketing et Data Analytics (DMDA), à l’IIM (institut de l’internet et du multimédia) et EMLV, écoles du Pôle Léonard de Vinci, à Paris-La-Défense

Pourquoi avoir choisi un cursus à double compétence ?
Durant mes trois années à l’IIM, et notamment lors de mes stages, j’ai ressenti l’impact de la transformation digitale sur les entreprises. Ce qui m’a principalement plu avec ce master, c’est de pouvoir sortir au bout de cinq ans d’études avec deux diplômes. Ma formation à l’IIM étant orientée vers le développement web, l’idée était d’avoir, en plus du bagage technique, une connaissance théorique sur les stratégies de marketing et surtout dans l’analyse et le traitement de données. La data est aujourd’hui un trésor pour les entreprises !

Mélanger les pédagogies de deux écoles, est-ce un vrai plus ?
Je pense qu’aujourd’hui, savoir faire preuve de polyvalence est un atout qui permet de se démarquer des autres candidats. Le master DMDA y répond bien et cela se remarque dans notre classe, où nous côtoyons des étudiants qui ont connu différents parcours : événementiel, développement web, communication, économie, management… C’est un réel atout de réunir tous ces profils, car chaque étudiant a une perception et une valise de compétences différentes des autres.

La suite pour vous, c’est quoi ?
J’effectue actuellement mon master en alternance chez Saint-Gobain, en tant que EHS (Environnement, santé et sécurité) Communication manager. J’aimerais beaucoup continuer dans cette voie chez Saint-Gobain, ou alors postuler en tant que chef de projet digital dans une autre grande entreprise, grâce à mes compétences technique et marketing acquises au cours de ces années au sein du Pôle Léonard de Vinci.


Le Parisien Etudiant spécial Masters 2019


Masters. Bac +5 : direction emploi
→ Masters. Les 3 filières porteuses en terme de recrutement
→ Métiers. Pourquoi les métiers du management doivent intégrer la data
→ Valorisez votre parcours : hybridez-vous !
Etranger & Master. Il n'est jamais trop tard pour partir
MBA : Un label made in USA
MSc : pourquoi un tel succès ?
→ Masters. L'alternance, nouvelle voie royale ?
Après un Master. Et si je poursuivais… encore ?
Stages/Alternance. Les entreprises préférées des étudiants
Mastères Spécialisés (MS, MSc), Masters, MBA... quelles différences, quel coût ? Comment choisir ? Définitions et guide...

Retour au dossier Masters
Masters : Masters. Multipliez les compétences : hybridez-vous !

Masters : consultez aussi...

Orientation. Tentés de poursuivre vos études après un Bachelor ?

Orientation. Tentés de poursuivre vos études après un Bachelor ?

Tendance. Encore un effet du Covid : les diplômés de bachelor repoussent leur entrée dans la vie active, en signant pour deux ans de plus.

Mastère spécialisé. Un bac+5 pour s'orienter vers les métiers du cheval

Mastère spécialisé. Un bac+5 pour s'orienter vers les métiers du cheval

« La filière équine tient bon ». 3 questions à Xavier Philippe, Directeur du MS Sciences et Management de la filière équine, EM Normandie.

Mastère spécialisé. « Le format distanciel est synonyme de nouvelles perspectives »

Mastère spécialisé. « Le format distanciel est synonyme de nouvelles perspectives »

3 questions à Dominique Mear, Directeur commercial France de Brest Business school

Master, MSc, MBA... un diplôme Bac+5 : pour quoi faire ?

Master, MSc, MBA... un diplôme Bac+5 : pour quoi faire ?

Viser un diplôme bac +5, c’est donner un cap à sa future carrière. Selon votre profil, voici trois bonnes raisons de continuer deux ans de plus.

Doctorat. Après un Master : avez-vous pensé à la recherche ?

Doctorat. Après un Master : avez-vous pensé à la recherche ?

Débats et polémiques ont fait de la recherche l’une des stars de 2020. Pourtant, peu d’étudiants se tournent vers cette solution déjà professionnelle.

Masters, MBA, Mastères, MSc... les solutions anti-crise

Masters, MBA, Mastères, MSc... les solutions anti-crise

Notre dossier spécial Bac+5 à l'heure de la crise du Covid-19 : les tendances et adaptation des programmes - Dossier spécial ce mardi 1er décembre 2020.


Ecoles à la Une

Edhec Business School
Cinq campus basés à Lille, Nice, Londres, Paris et Singapour - Rejoignez...
CY Design - CY Ecole de design
Ecole publique implantée à St Germain en Laye, CY - Ecole de design, entité...
aivancity School for Technology Business & Society
aivancity school for technology, business & society Paris-Cachan est une...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation