En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formations

Métier d'avenir : L'automobile a encore de très beaux jours devant elle

« Beaucoup de concepts sont encore à inventer »

CA PEUT PARAÎTRE paradoxal, mais, assure Hervé Lascoux, « le métier de motoriste est un métier d'avenir ».

Les motoristes sont des techniciens et des ingénieurs qui mettent au point les moteurs atmosphériques des voitures de demain. « Globalement, le secteur auto a encore de beaux jours devant lui, et les moteurs atmosphériques aussi, même associés à un moteur électrique, comme sur les véhicules hybrides. On est encore loin du tout électrique pour tout le monde », insiste cet ancien technicien devenu ingénieur.

On l'ignore souvent d'ailleurs, mais les postes de motoristes, qu'ils soient techniciens ou ingénieurs, sont nombreux. « Près de 7 000 dans le seul centre de recherche et développement de PSA », où travaille Hervé Lascoux. « Mais des secteurs comme le rail, le transport de marchandises, les chantiers, la marine sont aussi concernés par ce métier car ils utilisent le même type de moteurs qui évoluent tout le temps. » Et puis, souligne encore ce jeune ingénieur, « quelle entreprise pourrait, dans un contexte de forte concurrence, se passer de son service de recherche et développement sans courir à sa perte ? ». Surtout, assure Hervé Lascoux, passionné par la recherche, « il y a encore beaucoup de concepts à inventer, pour réduire la consommation des moteurs, améliorer leur efficacité, les rendre compatibles avec de nouveaux carburants... »

Entré tôt dans la vie active avec un simple DUT de mesure physique, le jeune homme a repris ses études tout en conservant son emploi. Ses huit années de cours du soir lui ont donné un solide bagage qui, dit-il, le met à l'abri du chômage : « On fait appel à la thermodynamique, la physique, la mécanique des fluides, la chimie, l'informatique. » Quant à son salaire ? « près de 3 000 euros net par mois » ? il en est satisfait. « J'ai surtout apprécié mon augmentation quand, l'an dernier, je suis devenu ingénieur. »
D.R.
Article issu du journal "Le Parisien Economie" daté du 14/09/2009


Réagir sur le Forum Orientation

LE PARISIEN
11.06.2010

Retour au dossier Formations
Formations : Métier d'avenir : L'automobile a encore de très beaux jours devant elle
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Formations : consultez aussi...

orientation
International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

En échange universitaire, sur un campus à l’étranger ou en stage en entreprise, les possibilités d’acquérir une expérience multiculturelle sont variées.

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Pourquoi les plus prestigieuses business schools sont-elles américaines ?

Pourquoi les plus prestigieuses business schools sont-elles américaines ?

L'invité - Rick Levin : ancien président de l’Université Yale et directeur général de Coursera. Faut-il être riche pour entrer dans les meilleures business schools ?

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

Une circulaire parue discrètement fin avril, officialise la méthode de sélection par "tirage au sort" pour l'entrée à l'Université... beaucoup d'étudiants s'en insurgent et une pétition vient d'être lancé pour demander au nouveau gouvernement d'agir.

APB : Nos conseils pour ordonner vos voeux d'orientation

APB : Nos conseils pour ordonner vos voeux d'orientation

Vous avez jusqu'au 31 mai minuit pour modifier l’ordre de leurs vœux dans le logiciel d’orientation post-bac APB. Un moment stratégique pour les élèves. Les solutions pour s’en sortir.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ENGDE - Ecole supérieure de gestion et expertise comptable
Etablissement d'enseignement supérieur privé spécialisé depuis 1965 dans...
Euridis Paris
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
Créapole
CREAPOLE est une école de Design et de Création avec : - Un campus au coeur...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.