En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formations

Métier d'avenir : Prévention des risques

« La prévention des risques se développe »

Cécile BIÉRET, 36 ans, spécialiste de prévention et d'hygiene au travail Pithivier (Loiret) « La prévention des risques se développe »

CÉCILE BIÉRET, l'affirme : l'affaire de l'amiante, au début des années 2000, a eu un effet de levier sur l'emploi dans le secteur de la prévention des risques.
« Auparavant, les entreprises avaient une obligation de moyens dans ce domaine, aujourd'hui, elles ont une obligation de résultat sur la santé et la sécurité des salariés. »
Selon cette salariée du service de santé au travail (ex-médecine du travail) du Loiret, actuellement en formation au Cnam pour obtenir un magister, « tous les secteurs sont concernés. Dans ma formation, il y a des gens de l'Institut Pasteur, de l'armée, de sociétés de traitement des déchets, d'hôpitaux...
Les obligations des sociétés sont telles que même les petites structures de moins de 100 salariés commencent à embaucher des experts en prévention ».
Armée d'un bac science médico-sociale, puis d'un BTS d'assistante de direction, Cécile Biéret a d'abord occupé un poste de secrétaire médicale à la médecine du travail, en 2003. Elle a trouvé sa voie le jour où son employeur lui a proposé une formation en prévention des risques qu'elle a terminée avec succès en 2007. « Je suivais des cours une semaine par mois. Le plus dur c'était la mise à niveau dans les matières scientifiques. » Depuis, elle sillonne le Loiret, conseillant les entreprises sur les risques pour la santé et la sécurité des salariés : risques électriques, chimiques, thermiques, stress... « C'est hyperenrichissant », s'enflamme la jeune femme.

Enrichissant, sauf sur le plan rémunération : « 1 200 euros net par mois. Dans mon secteur les salaires se négocient.
Pour moi, ça n'était pas la priorité. »

D.R.
Article issu du journal "Le Parisien Economie" daté du 14/09/2009

Métiers liés : Assistant de prévention et de sécurité, Conseiller en prévention des risques professionnels, Médecin de prévention,


Réagir sur le Forum Orientation

LE PARISIEN
11.06.2010

Retour au dossier Formations
Formations : Métier d'avenir : Prévention des risques
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Formations : consultez aussi...

orientation
International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

En échange universitaire, sur un campus à l’étranger ou en stage en entreprise, les possibilités d’acquérir une expérience multiculturelle sont variées.

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Pourquoi les plus prestigieuses business schools sont-elles américaines ?

Pourquoi les plus prestigieuses business schools sont-elles américaines ?

L'invité - Rick Levin : ancien président de l’Université Yale et directeur général de Coursera. Faut-il être riche pour entrer dans les meilleures business schools ?

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

Une circulaire parue discrètement fin avril, officialise la méthode de sélection par "tirage au sort" pour l'entrée à l'Université... beaucoup d'étudiants s'en insurgent et une pétition vient d'être lancé pour demander au nouveau gouvernement d'agir.

APB : Nos conseils pour ordonner vos voeux d'orientation

APB : Nos conseils pour ordonner vos voeux d'orientation

Vous avez jusqu'au 31 mai minuit pour modifier l’ordre de leurs vœux dans le logiciel d’orientation post-bac APB. Un moment stratégique pour les élèves. Les solutions pour s’en sortir.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
Audencia Business School
Audencia Business School : Innovative leaders for a responsible...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.