En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Jobs / Stages > Métiers/Emploi : L'énergie, un secteur en...

Jobs/Stages

Métiers/Emploi : L'énergie, un secteur en plein boom

A l’exception d’Areva, les géants de l’énergie (pétrole, gaz, charbon, électricité, nucléaire) embauchent en masse des ingénieurs et des techniciens.

Recrutements records chez les géants de l’énergie... l'énergie est un secteur en plein boom et c'est l'occasion de vous présenter ce secteur avec son actualité : ses métiers et les entreprises qui recrutent cette année.

L’année 2012 est-elle une année faste pour les géants français de l’énergie ? Oui pour la plupart d’entre eux, mais pas pour Areva, une situation liée à une conjonction de facteurs négatifs : dépréciations de ses gisements d’uranium, catastrophe de Fukushima, retards du chantier de l’EPR d’Olkiluoto (en Finlande)…. Résultat : le groupe nucléaire, qui recruté énormément a mis en place un plan de restructuration pour redresser la situation.

En revanche EDF avec une production d’électricité nucléaire en hausse en France a permis au groupe de réaliser un bénéfice net de 3 milliards d’euros. Et d’annoncer, dans la foulée, un programme de recrutements ambitieux; remplacement de la main d'oeuvre partis à la retraite, développement de nouvelles compétences à l'international. Cette année, 6000 collaborateurs devraient rejoindre les rangs, dont 90% en France. «C’est dans la production que les besoins sont les plus importants, avec 2900 postes dont 2100 dans le nucléaire et 350 dans l’hydraulique. Viennent ensuite les activités de distribution, avec 1900 postes», détaille Marianne Laigneau, la DRH du groupe.

GDF Suez, se lance également dans la chasse aux talents. En France, 10000 nouveaux collaborateurs devraient intégrer le groupe cette année, dont 7600 en contrat à durée indéterminée (CDI). Des fonctions portant pour l'essentiel sur le domaine technique ; des ingénieurs et cadres mais également des ouvriers et techniciens.
L'essor du secteur des énergies renouvelables portent également ses fruits, ainsi Alstom, avec son projet l’assemblage de la plus puissante éolienne du monde, recrutera de nombreux nouveaux collaborateurs.

Les spécialités / profils les plus recherchées


Chez les géants de l’énergie, la grande majorité des embauches concernent des postes techniques, comme chez EDF, par exemple.

Profils appréciés ?
Les titulaires d’un diplôme de niveau bac+2/3 dans les domaines de l’exploitation, de la maintenance, de l’électricité, des automatismes ou de la chaudronnerie.
Viennent ensuite les ingénieurs, avec des spécialisations dans le nucléaire, l’hydraulique, la mécanique, les matériaux, le génie civil, la gestion des risques ou encore la protection de l’environnement.

Des profils cadres spécifiques
Dans les services recrutement de GDF Suez, dont les besoins sont proches, les attentes concernent aussi des profils cadres plus spécifiques, en particulier des acheteurs expérimentés, des financiers et des informaticiens.
Ces derniers sont également ciblés par Total. «Nous développons notamment des logiciels de modélisation de champs pétroliers en sous-sol, une activité pour laquelle nous recherchons des informaticiens spécialistes du calcul, du traitement du signal et de la mécanique des fluides", explique Bruno-Marie Blond, responsable du recrutement pour les fonctions techniques chez Total.
"Nous avons également des postes pour des juristes spécialisés en propriété intellectuelle, des ingénieurs avec des compétences en propriété industrielle, et des géologues, issus de l’université ou d’écoles d’ingénieurs.»
Cela dit,les embauches du groupe pétrolier se concentrent avant tout sur les techniciens, en particulier ceux formés à la géologie, aux mesures physiques, à la chimie ou encore aux activités de laboratoire.
Pour accompagner le développement de ses activités dans les énergies nouvelles, Alstom étudie avec soin les candidatures d’ingénieurs ayant des compétences dans le solaire, la géothermie ou la biomasse, mais s’intéresse aussi de près à celle des acheteurs internationaux et des spécialistes en soudage, quel que soit leur niveau de qualification.

Les métiers clés du secteur



TECHNICIEN DE MAINTENANCE
Son employeur : un exploitant de centrale thermique,hydraulique ou nucléaire.
Son activité : travaillant dans une centrale produisant de l’électricité, il réalise la maintenance préventive, le contrôle et le dépannage sur les installations électriques et mécaniques.
Sa formation : un BTS,un DUTou une licence professionnelle en électronique,mécanique, électrotechnique ou maintenance industrielle.
Son salaire : autourde1 500€ brut mensuels pour un débutant.

TECHNICIEN D’EXPLOITATION
Son employeur : un exploitant de centrale thermique, hydraulique ou nucléaire.
Son activité : toujours sur le terrain, il veille au bon fonctionnement de l’installation, en inspectant l’équipement et le matériel. Il effectue des tournées de surveillance au cours desquelles il contrôle la température, la pression ou encore les débits et fait appel au service maintenance encas de dysfonctionnement.
Sa formation : un BTS,un DUT, une licence professionnelle en électrotechnique,génie électrique et informatique industrielle,mécanique et automatique ;diplôme national de technologie (DNTS) en maintenance nucléaire.
Son salaire : autourde1 500€brut mensuels pour un débutant.

GÉOLOGUE
Son employeur : une société pétrolière.
Son activité : en phase d’exploration, c’est à lui que revient la responsabilité d’évaluer le potentiel en pétrole d’un gisement en réalisant des études sur les zones de prospection. Pour cela, il effectue des prélèvements et des cartographies du sous-sol qui lui permettent de recommander la réalisation de forages.
Son niveau de diplôme : formation universitaire bac+5oudiplôme d’école d’ingénieurs spécialisée.
Son salaire : autour de 2 600€ brut mensuels pour un débutant.

INGÉNIEUR EN RADIO PROTECTION
Son employeur : une exploitant de centrale nucléaire.
Son activité : il définit et met en oeuvre la politique de prévention des risques liés aux effets néfastes des rayons radioactifs. Il sensibilise le personnel aux règles de sécurité et met en place des actions de décontamination pour faire face aux cas d’irradiation accidentelle.
Sa formation : un diplôme d’université de niveau bac+ 5 ou d une école d’ingénieurs, avec une spécialisation en radioprotection ou radiobiologie.
Son salaire : autourde2 800€ brut mensuels pour un débutant.

4 entreprises du secteur de l'énergie qui recrutent en 2012



EDF
Nombre de salariés : 160 000 (dont 100 000 en France). Recrutements prévus : 6 000 (dont 90 %en France).
Profils recherchés : 40 %de techniciens (électricité, automatismes, chaudronnerie…), 30 % d’ingénieurs (nucléaire, matériaux, automatismes…) et 30 %d’ouvriers.
Niveau d’expérience : 66 % de jeunes diplômés et 34 %d’expérimentés. Rémunération : autour de 24 000 € brut annuels pour un technicien débutant et entre 34 000 et 41 000 € brut pour un jeune cadre.
Où postuler : www.edfrecrute.com

GDF SUEZ
Nombre de salariés : 218 000 (dont 100 000 en France). Recrutements prévus : 20 000 (dont 10 000 en France). Profils recherchés : 20 % d’ingénieurs (études, R & D, projet, production, informatique…) et 80 %de non-cadres (électronique, chaudronnerie, mécanique et électrotechnique…).
Niveau d’expérience : 35 % de jeunes diplômés et 75 % d’expérimentés. Rémunération : de 35 000 à 41 000 € brut annuels pour un ingénieur débutant et de 22 000 à 25 000 € brut pour un technicien bac + 2/3 débutant.
Où postuler : www.gdfsuez.com/fr/carrieres

TOTAL
Nombre de salariés : 96 000 (dont 36 500 en France). Recrutements prévus : 10 000 (dont 1 500 en France).
Profils recherchés : ingénieurs (géologie, géophysique, mécanique, procédés, solaire, chimie, biomasse…) et techniciens (construction, forage, chimie, etc.).
Niveau d’expérience : 33 % de jeunes diplômés, 33 %de juniors (moins de trois ans d’expérience) et 33 %d’expérimentés. Rémunération : NC.
Où postuler : http://careers.total.com

ALSTOM
Nombre de salariés : 92 000 (dont 19 000 en France). Recrutements prévus : 10 000 (dont 700 en France). Profils recherchés : 60 % d’ingénieurs et cadres (bureau d’études, mécanique, maintenance, matériaux, marketing…) et 40 % de techniciens et ouvriers. Niveau d’expérience : 25 % de jeunes diplômés et 75 %d’expérimentés.
Rémunération : pour les jeunes diplômés (bac + 5), de 33 000 à 40 000 € brut annuels et pour les techniciens (bac + 2), de 25 000 à 27 000 € brut.
Où postuler : www.alstom.com/fr/careers

Alternance : l’autre voie


En plus d’embaucher des bataillons de nouvelles recrues, les géants de l’énergie sont très ouverts à l’alternance.
Un bon moyen pour eux de former des jeunes à leurs métiers et à leurs technologies souvent très spécifiques.
La possibilité est principalement offerte à ceux qui préparent un diplôme de niveau bac + 2/3. Chez EDF, où il y a près de 5 000 alternants en permanence, ce sont 3 000 jeunes qui devraient être accueillis cette année.
Chez GDF, leur nombre s’élève à 4 500. Ils seront près de 700 à intégrer le groupe Alstom, dont la moitié dans les activités liées à l’énergie.
Enfin, chez Total, les jeunes en contrat de professionnalisation sont au nombre de 1 000. Le groupe pétrolier propose également des missions à l’étranger à des jeunes diplômés, grâce au volontariat international en entreprise (VIE) et accueille aussi de futurs docteurs par le biais de conventions industrielles de formation par la recherche (CIFRE).

Dossier réalisé par Jean-Marc ENGELHARD
Article paru dans le Parisien Économie du lundi 26 mars 2012

Métiers liés : Ingénieur en énergie solaire, Conseiller info énergie, Ingénieur en R&D en énergies renouvelables,


Réagir sur le Forum Job étudiant / stage / emploi

Contact
29.03.2012

Retour au dossier Stages/jobs
Stages/jobs : Métiers/Emploi : L'énergie, un secteur en plein boom : Imprimer
Derniers articles "Stages/jobs"

Commentaires / Réactions

 

Stages/jobs : consultez aussi...

orientation
SchoolMouv : à 22 ans, il révolutionne le cours particulier

SchoolMouv : à 22 ans, il révolutionne le cours particulier

Avec son short, son tee-shirt et ses baskets, Shannon Picardo n’a pas vraiment le look d’un entrepreneur. Ce jeune homme de 22 ans est pourtant à la tête de la start-up SchoolMouv, qui est en passe de révolutionner le secteur du soutien scolaire.

Le bracelet des étudiants compiégnois va révolutionner la course à pied

Le bracelet des étudiants compiégnois va révolutionner la course à pied

Ils entendent rendre la course à pied ludique. La faire aimer aux sportifs du dimanche, « ceux qui n’aiment pas courir ». C’est dans cet esprit que quatre jeunes étudiants de l’Université de technologie de Compiègne (UTC) ont créé un bracelet électroni...

L’innovation de cet étudiant de Polytechnique simplifie la vie des pompiers de Paris

L’innovation de cet étudiant de Polytechnique simplifie la vie des pompiers de Paris

Il a fait basculer la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) dans le XXIe siècle. Fini, la feuille de papier et le stylo pour dresser l’état des lieux lors des incendies. Etienne Dupont, 21 ans, élève en première année du cycle ingénieur de l’école.

Job étudiant : les entreprises qui recrutent à la rentrée

Job étudiant : les entreprises qui recrutent à la rentrée

CDD, CDI à temps partiel... Quelles sont les entreprises qui recrutent actuellement ? De nombreux secteurs recrutent des jeunes en ce moment.

Nettoyage des plages : des jeunes remplacent les machines

Nettoyage des plages : des jeunes remplacent les machines

Aude. Il est 6 heures sur la grande plage des chalets de Gruissan (Aude). Jeanne, Fabien, Guillaume, étudiants du village et saisonniers, partent à l’assaut des détritus. Ils sont armés d’une pince, d’une épuisette et d’un grand sac-poubelle dans lequ...

Des étudiantes au chevet de Lascaux

Des étudiantes au chevet de Lascaux

Elles vont passer leur été à travailler mais c’est pour la bonne cause. Huit étudiantes de l’Institut national des sciences appliquées (Insa) de Toulouse (Haute-Garonne) et de l’université Toulouse-III-Paul-Sabatier planchent actuellement sur un...

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Euridis Paris
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM est l’une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui forment...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.