En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers

Métiers - L'environnement a besoin de techniciens spécialisés

Les éco-activités recherchent de nombreux profils et le « verdissement » de secteurs traditionnels ouvre aussi de nouvelles opportunités.

Travailler pour l’environnement ? Ils sont déjà 950 000 en équivalent temps plein à exercer dans les activités définies par l’Observatoire des emplois et métiers de l’économie verte, créé en 2010 à la suite du Grenelle de l’environnement.
Près de la moitié (452 600) oeuvrent dans les éco-activités (collecte et traitement des déchets, traitement des eaux usées, énergies renouvelables…). 136 000 d’entre eux travaillent dans le « vert » proprement dit, comme l’entretien des parcs ou la sylviculture. Les autres professionnels exercent par exemple dans les transports en commun, l’isolation…


Un secteur en plein essor : de nouveaux emplois crées


«L’emploi augmente dans les éco-activités, souligne Hélène Bégon, sous-directrice de l’intégration des démarches de développement durable par les acteurs économiques au sein du ministère du Développement durable. Quant aux secteurs verdissants et traditionnellement en tension comme le bâtiment et l’artisanat du BTP, ils recrutent toujours.»
Le commissariat général au développement durable (CGDD) notait en effet que les emplois dans les éco-activités progressaient de 4,5 % entre 2009 et 2010, face à une moyenne nationale de progression de l’emploi de 0,1 %.

«Le renouvellement des générations nous amène à recruter 3 000 techniciens par an », témoigne David Colon, directeur emploi de Veolia environnement. Les grands acteurs de l’eau et des déchets et leurs filiales recherchent des techniciens spécialisés dans leur domaine, mais aussi dans la maintenance ou les métiers de la conduite de travaux. Des évolutions de carrière sont possibles vers le management ou la spécialisation.
«Un technicien ou un projeteur contrôleur peut évoluer vers un poste de chargé d’affaires, d’ingénieur de projet ou de chef d’agence », illustre Sandrine Martin Lopez, responsable recrutements et carrières à la direction des ressources humaines chez Safege, entreprise d’ingénierie en environnement et aménagement urbain.

...des emplois de terrain avec leurs contraintes


La plupart de ces postes ont aussi leurs contraintes. «Ce sont des postes de terrain, avec un travail d’équipe, souvent en plein air, avec des astreintes puisqu’il faut être au service du public 24 heures sur 24», rappelle Faiza Harrat, responsable des ressources humaines à la Lyonnaise des eaux.
Malgré le coup de frein que connaît actuellement le secteur, les techniciens peuvent malgré tout espérer trouver des places dans les énergies renouvelables (solaire, hydraulique, éolien, géothermie) ou l’efficacité énergétique, qui continuent à se développer à un bon rythme (lire l’interview ci-contre).
Dans les métiers très verts, quelques places de techniciens de recherche sur la biodiversité ou du génie écologiques existent, mais elles sont peu nombreuses.
«Nous dénombrons 22 000 métiers au coeur de la biodiversité. Les entreprises du génie écologique cherchent des doubles compétences, en génie des travaux ou terrassement par exemple, doublé de connaissances en biologie ou botanique», détaille Monique Fabbro, directrice adjointe du groupement d’intérêt public Atelier technique des espaces naturels (Aten), qui a travaillé avec l’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) sur la définition de ces métiers.
«Les entreprises cherchent des métiers, et l’environnement en tant que tel n’est pas un métier, rappelle Bernard Léon, administrateur à l’Association française des ingénieurs et techniciens de l’environnement (Afite). Mais il faut par exemple des techniciens pour réparer les véhicules électriques.»
La double compétence sera la clé pour accéder à des emplois qui verdissent de plus en plus.

Métiers de l'environnement : dans la fonction publique aussi


A ne pas négliger dans le panorama des employeurs de l’environnement, les collectivités emploient des techniciens, des conseillers environnement et énergie, des animateurs de tri…
«Elles sont de bons recruteurs, certains de nos étudiants préparent déjà le concours de technicien territorial pendant leurs études», détaille Mélanie Bezard, coordinatrice des formations techniciens à l’Ecole des métiers de l’environnement. Les profils recherchés peuvent être recrutés sur CDD avant d’être titularisés.
«Nous recherchons essentiellement des personnes à compétences techniques, avec une vocation environnementale puis nous leur proposons un parcours de formation adapté pour passer le concours de la fonction publique territoriale», explique Marie Pastre, directrice générale adjointe, chargée des ressources au Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (Siaap),qui recrute actuellement pour la mise en eau de nouveaux équipements de traitement des eau usées.
Le ministère du Développement durable emploie aussi des techniciens dans les transports, l’urbanisme, le logement, les infrastructures, la prévention des risques…Les postes occupés peuvent être par exemple ceux d’inspecteurs des installations classées, d’opérateurs de maintenance des systèmes, d’hydrobiologistes, de chargés d’études. Les postes et concours sont disponibles sur les sites des ministères concernés ou du Centre national de la fonction publique territoriale.

TROIS QUESTIONS À...

Jean-Philippe TEBOUL,
directeur du cabinet de recrutement orientation durable


L’environnement est-il porteur en termes d’emploi ?
Oui. Les secteurs de l’eau, des déchets se maintiennent avec une croissance tranquille. Ils emploient de gros volumes de professionnels et les renouvellements d’effectifs permettent de maintenir un important volume d’embauche.
Les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique connaissent, elles, une forte croissance.

Ce boom de l’énergie peut-il durer ?
Le nombre d’offres d’emploi dans ce secteur, que nous mesurons grâce à un baromètre depuis deux ans sur la base de 90 sites Internet d’emplois et spécialisés, se maintient à un haut niveau. Il y en a 650 par mois, nous sommes donc au dessus du marché de niche.
Et ce,malgré les mauvaises nouvelles comme la réduction des niches fiscales ou la baisse du tarif de rachat des énergies renouvelables.
Mais le prix du pétrole les rend plus attractives.C’est la même logique dans l’efficacité énergétique, où nous avons mesuré 250 offres d’emploi par mois : les entreprises qui proposent de réaliser des économies fonctionnent bien.

Quels sont les profils recherchés ?
Tous les acteurs de l’efficacité énergétique investissent sur la nouvelle réglementation du bâtiment, la RT 2012 et recherchent des thermiciens.
Comme le marché est encore en train de se former, il y a des opportunités à la fois dans les startup dynamiques et les filiales dédiées des grands groupes.
Il y a beaucoup de demandes sur les BTS thermiques, mais aussi sur des profils commerciaux : il peut s’agir alors de BTS techniques, type industrie, bâtiment, avec un vrai sens commercial.
Dans ces secteurs, la lettre de motivation est encore très importante pour faire la différence. Les employeurs ne cherchent pas de grands discours sur les énergies renouvelables, mais veulent sentir que le candidat a réellement compris leur marché.


Métiers de l'environnement : Ils Recrutent !


Veolia environnement
Recrutements : 2 300. Postes : techniciens d’exploitation et demaintenance (systèmes, réseaux…), électromécaniciens, techniciensélectriciens, mécaniciens, techniciens réseau, techniciens exploitation énergie, agents d’exploitation, canalisateurs, opérateurs assainissement…
Profils : bac pro et BTS maintenance industrielle, maintenance des équipements industriels,BTS électrotechnique, BTS électromécanique, BTS métiers de l’eau… Rémunération : 24 000€ à28 000€ brut à l’entrée pour les jeunes diplômés.
Où postuler : www.veolia.fr (rubrique Carrières).

Lyonnaise des eaux
Recrutements : environ 90 (après un parcours en apprentissage ou première expérience).
Postes : électromécaniciens, techniciens qualité eau, chefs de secteur…
Profils : bac+ 2automatisme ou électromécanique, bac+ 2gestion etmaîtrise de l’eau oumétiers de l’eau, bac+ 2génie de l’environnement, bac+ 2 génie civil ou travaux publics. Rémunération : 22 000 € à25 000 € brut.
Où postuler : www.lyonnaisedeseaux.fr (rubrique Talents et carrières).

Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP)
Recrutements : 41 Postes : responsable ou adjoint d’exploitation, demaintenance, techniciens gestion des flux, électriciens, électrotechniciens, conducteurs de travaux…
Profils : BTS métiers de l’eau, BTS maintenance industrielle, informatique industrielle, électromécanique, DUT génie mécanique productique, BTS métiers de l’eau et CIRA ,BTS Gemeau (gestion et maîtrise de l’eau) et métiers de l’eau, bac +2 TP et génie civil et urbain, bac pro automatisme…
Rémunération : pour un technicien niveau bac, le salaire moyen est de1 980 € net parmois. Pour un technicien principal (niveau bac+ 2), il est de 2 251 € net.
Où postuler : emplois@siaap.fr.

EDF
Recrutements : 40. Postes : techniciens d’exploitation et de maintenance des installations, commercialisation.
Profils : débutants (jeunes diplômés bac+ 2et bac+ 3) et profils expérimentés (CAP/BEP et bac avec unminimumde dix à quinze ans d’expérience dans le domaine ciblé), principalement dans lamaintenance.
Rémunération : environ 24 000 € brut, salaire de départ selon le niveau de formation. Où postuler : edfrecrute.com

EN SAVOIR PLUS
À CONSULTER
- Le site géré par le réseau TEE (territoires environnement emplois) Ile de France recense les formations dans le domaine de l’environnement : www.ecoformations.net/
- Le site réalisé par l’AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) et le GIP Atelier technique des espaces naturels (Aten) propose des fiches métiers sur la biodiversité : http://metiers-biodiversite.fr
À LIRE
- «Les Métiers de l’environnement »,Onisep,100p.12€
- «Travailler pour le développement durable» de C.Guicheteau et J. Giniès Ed. Studyrama,246p.15€.
Y ALLER
- Au salon Pollutec des équipements, des technologies et des services de l’environnement, du 27 au 30 novembre 2012 au parc Eurexpo à Lyon (Rhône). Demande de badge
visiteurs sur www.pollutec.com.

Dossier réalisé par Coralie Donas
Article paru dans le Parisien Economie du lundi 30 avril 2012

Métiers liés : Technicien en environnement, Chargé de mission en environnement,


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
02.05.2012

Retour au dossier Métiers
Métiers : Métiers - L'environnement a besoin de techniciens spécialisés : Imprimer
Derniers articles "Métiers"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Métiers : consultez aussi...

orientation
Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Chaque année, environ un candidat sur huit échoue à l’examen du bac. Si le redoublement reste la solution évidente, des alternatives existent pour obtenir un diplôme et apprendre un métier. Tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux non-bacheliers.

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

La tribune, coup de gueule, d'Alain Dominique PERRIN Président de l'école EDC Paris Business School et Président de la Fondation Cartier, qui s'insurge contre l'intensification des formations aux métiers du luxe

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans un secteur qui ne connaît pas la crise, l'école professionnelle de la boucherie forme la crème de la profession. Rien d’étonnant donc à ce que certains élèves aient été choisis pour participer au Salon de l’agriculture.

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Depuis 2008, les jeunes d’Île-de-France peuvent bénéficier d’une formation au sein de Formaposte, le CFA (Centre de formation d’apprentis) du Groupe La Poste. Et pas uniquement pour devenir postier, même si la moitié des effectifs est concernée.

Energies renouvelables : des formations prisées à tous les niveaux

Energies renouvelables : des formations prisées à tous les niveaux

Malgré la part belle aux ingénieurs, des profils moins diplômés sont très sollicités dans le secteur des énergies renouvelables. Les formations et métiers concernés.

L'immobilier recrute : les bac+ 5 ont la faveur des promoteurs

L'immobilier recrute : les bac+ 5 ont la faveur des promoteurs

Le secteur de l'immobilier reste un formidable ascenseur social, à condition d'avoir envie d'apprendre et d'être doté de qualités d'écoute et d'empathie.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
ESMAE - Ecole formation ressources humaines, métiers de l'emploi
Devenez acteurs des métiers de l’intérim et du recrutement. Les fonctions...
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.