En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formations

Métiers : le secteur de l'assurance se refait une jeunesse

De nouvelles professions font leur apparition

Pas de plan social à l'horizon. Le secteur de l'assurance, qui emploie plus de 200 000 personnes (salariés et indépendants), garde le cap malgré la récession. En 2009, selon la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA), les cotisations ont frôlé les 200 milliards d'euros, en hausse de 9 % par rapport à 2008. Car, de l'habitat à l'automobile, de l'activité professionnelle aux animaux domestiques, tout s'assure. Une tendance exacerbée par la crise où le besoin de se sentir protégé en toutes situations profite directement aux assureurs qui rivalisent de nouveaux produits, à coups de stratégies marketing de plus en plus sophistiquées et d'offres de plus en plus ciblées. Premier bénéfice de cette croissance : des besoins en recrutement massifs. Sur la lancée de 2008 et 2009, le volume des embauches, cette année, se chiffre entre 10 000 et 15 000 postes, dont une majorité de CDI.

Premières concernées, les familles de métiers gestion des contrats et commercial. Les agents d'assurance, téléconseillers, commerciaux, gestionnaires de sinistres, chargés d'assistance, conseillers en assurance et en épargne, responsables de clientèle, et juristes, qui généraient déjà 8 601 embauches en 2008*, sont encore attendus en 2009.
« Dans l'ensemble, la plus grande part de la demande concerne les informaticiens, les commerciaux et les métiers liés à la gestion des contrats, précise José Milano, directeur du développement des ressources humaines du groupe AXA. Nous devrions procéder à 2 000 embauches cette année, dont plus de 1 000 commerciaux salariés, comme en 2009. » Les autres recruteurs du secteur ne sont pas en reste. Compagnies d'assurances, mais également mutuelles et banques " qui vendent aussi des assurances " cherchent tous à consolider leurs positions commerciales. Ainsi, par exemple, Groupama déploie un nouveau réseau d'agences à Paris et a même créé un site Internet dédié à ces recrutements spécifiques.

A noter également, l'apparition de nouveaux métiers. Si la souscription en ligne reste marginale (environ 100 000 par an), elle se développe doucement et fait évoluer les fonctions. « La vente sur le Net ne devrait pas avoir de répercussion quantitative sur l'emploi, car la finalisation des contrats reste une petite partie du métier, précise Stanislas Di Vittorio, le président d'Assurland, 1er comparateur de prix sur Internet. Mais cela libère plus de temps pour faire de la qualité en agence. » Autres nouveautés, à la marge de la relation clients : les experts des risques liés au développement durable... et ceux de la communication sur le Web. Signes que ce secteur, en se rajeunissant, risque de connaître encore de profondes mutations.

SABRINA SARA
Source : Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance.
Article paru dans l'éco LeParisien du 15 Février 2010

Consultez aussi :
Assurance : Quatre métiers à la loupe
Assurance : Tapis rouge pour les jeunes diplômés

Métiers liés : Courtier en assurance, Expert d'assurances, Agent général d'assurance,


Réagir sur le Forum Orientation

LE PARISIEN
11.06.2010

Retour au dossier Formations
Formations : Métiers : le secteur de l'assurance se refait une jeunesse
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Formations : consultez aussi...

orientation
International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

En échange universitaire, sur un campus à l’étranger ou en stage en entreprise, les possibilités d’acquérir une expérience multiculturelle sont variées.

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Pourquoi les plus prestigieuses business schools sont-elles américaines ?

Pourquoi les plus prestigieuses business schools sont-elles américaines ?

L'invité - Rick Levin : ancien président de l’Université Yale et directeur général de Coursera. Faut-il être riche pour entrer dans les meilleures business schools ?

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

Une circulaire parue discrètement fin avril, officialise la méthode de sélection par "tirage au sort" pour l'entrée à l'Université... beaucoup d'étudiants s'en insurgent et une pétition vient d'être lancé pour demander au nouveau gouvernement d'agir.

APB : Nos conseils pour ordonner vos voeux d'orientation

APB : Nos conseils pour ordonner vos voeux d'orientation

Vous avez jusqu'au 31 mai minuit pour modifier l’ordre de leurs vœux dans le logiciel d’orientation post-bac APB. Un moment stratégique pour les élèves. Les solutions pour s’en sortir.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Forte d’une expérience de plus de 25 ans, Sup de Vente est aujourd’hui...
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
Créapole
CREAPOLE est une école de Design et de Création avec : - Un campus au coeur...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.