OrientationUniversités

Parcoursup : les critères de sélection doivent être bouclés dans dix jours et c'est la panique

Il ne reste plus que dix jours aux universités pour finaliser ce qu'elles attendent des futurs candidats à l'entrée en licence.

orientation universites Parcoursup : les critères de sélection doivent être bouclés dans dix jours et c'est la panique  Il ne reste plus que dix jours aux universités pour finaliser ce qu'elles attendent des futurs candidats à l'entrée en licence. Sélectionner, Fac, Critères, Parcoursup, Université,

Parcoursup,le nouveau dispositif d’orientation et d’affectationdes élèves après le bac, est dénoncé par de nombreux enseignants-chercheurs. LEPARISIEN/METHODE

Consultez aussi :

Une partie des profs de fac font leur rentrée aujourd’hui avec une sérieuse gueule de bois. Et les fêtes n’y sont pour rien. Leur mal de tête porte un nom : Parcoursup — le terme choisi pour le nouveau dispositif d’orientation et d’affectation des élèves de terminale dans le supérieur.

C’en est fini de l’ex-plate-forme APB (admission post-bac), son très opaque algorithme pour aiguiller les élèves et le tirage au sort pour départager les candidats dans les filières les plus saturées. « Les choses se passeront désormais de façon plus simple et plus transparente », peut-on lire dans le document de 17 pages transmis le 11 décembre par le ministère de l’Enseignement supérieur aux personnels concernés.

Précipitation


Sauf que, d’après les témoignages d’enseignants-chercheurs à Marseille, à Strasbourg, à Paris, à Nanterre, à Créteil ou à Versailles, que nous avons recueillis, « les choses » semblent aussi se dérouler dans la précipitation. Voire ne pas se passer du tout. Pourtant, il y a urgence. Alors que la loi qui sous-tend la réforme n’est pas encore votée (elle le sera au plus tôt en mars), Parcoursup entre d’ores et déjà en piste.

Dans dix jours au plus tard, chaque université devra avoir consigné dans le nouveau logiciel ses critères pour « classer » les candidatures qui vont lui parvenir. Toutes les filières, y compris celles qui ne sont pas très demandées, doivent en passer par là.

Jusqu’ici, les places en fac étaient automatiquement remplies, par informatique, en fonction des préférences formulées par les élèves : ceux qui avaient mis telle licence en vœu « numéro un » passaient d’abord. Cette hiérarchie, qui a abouti à des naufrages de nombreux élèves méritants l’an dernier, est supprimée : désormais, c’est le profil du postulant qui sert de mètre étalon. En clair : les meilleurs dossiers sont admis prioritairement. Les moins bons, en revanche, resteront un moment sur liste d’attente avant de se voir attribuer une place.

Mais comment déterminer ce qu’est un « bon » dossier ? C’est à cette question que doivent répondre, cette semaine, les universités.
A Amiens, par exemple, le département de sociologie se réunit demain. « En un jour, on est censés établir des critères transparents pour les familles. C’est tout simplement infaisable », s’inquiète Annabelle Allouch, maître de conférences et spécialiste des classements scolaires.

Le tri par les notes ne passe pas


« On n’aura pas les moyens d’étudier réellement les milliers de dossiers qu’on va recevoir et rien n’est prévu pour créer des modules de cours spécifiques pour les étudiants qui n’ont pas le niveau attendu à l’entrée, alors que c’est ce que prétend la réforme, confie cette directrice de licence à Paris-I. Au final, on va sécuriser les bons élèves, mais pour ceux qui sont en difficulté rien ne sera résolu. Cela s’appelle du triage et de la sélection, pas de l’orientation. »

A Aix-Marseille, la sociologue Corine Eyraud s’attend à « un traitement largement automatisé des dossiers. C’est ce qui se dit, même si la consigne n’est jamais écrite ». L’universitaire fait partie des 3 500 signataires de la pétition en ligne « La sélection n’est pas la solution » de l’Association des sociologues enseignants du supérieur (Ases).

Dans un département de l’université Paris-XIII, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), proposition a été faite de trier les élèves selon leur bac d’origine : « Les lycéens venant de filières professionnelles ou technologiques seraient orientés dans un cursus de licence en quatre ans, contre trois ans pour les bacs généraux », relate une professeur. Choquée par le projet, celle-ci a décidé de se mettre « en retrait » de la procédure.

Consultez aussi :

Parcoursup : les attendus / prérequis pour vos inscriptions dans le supérieur
Gilles Roussel : « La réforme ne sera pas optimale cette année »
Parcoursup : étapes et dates => ce qui attend les étudiants

Christel Brigaudeau

Retour au dossier Universités
Universités : Parcoursup : les critères de sélection doivent être bouclés dans dix jours et c'est la panique
Imprimer

Commentaires / Réactions

Universités : consultez aussi...

Prep'Avenir : un nouveau diplôme universitaire pour trouver sa voie

Prep'Avenir : un nouveau diplôme universitaire pour trouver sa voie

« Mon objectif, c’est de sortir en sachant ce que je veux faire » TOM, a intégré le nouveau diplôme universitaire lancé à Evry-Courcouronnes. Il s’adresse aux bacheliers un peu perdus dans leur orientation.

Rentrée 2020 et Covid-19 : amphis bondés, étudiants révoltés

Rentrée 2020 et Covid-19 : amphis bondés, étudiants révoltés

Les amphis sont souvent très (trop) remplis en début d'année, ce que dénonce de nombreux étudiants chaque année, mais avec la crise sanitaire, cette rentrée est d'autant plus explosive...

Journées du Patrimoine 2020 : les universités et grandes écoles ouvrent leurs portes

Journées du Patrimoine 2020 : les universités et grandes écoles ouvrent leurs portes

Découvrez les campus qui se bougent pour la 37e édition des Journées Européennes du Patrimoine qui permettent de pousser les portes de lieux insolites, souvent inaccessibles ou avec des visites guidées spéciales.

VIDÉO. Amphis bondés et coronavirus : à la Sorbonne, des étudiants déjà inquiets

VIDÉO. Amphis bondés et coronavirus : à la Sorbonne, des étudiants déjà inquiets

Crise du coronavirus et rentrée 2020 : les étudiants du supérieur sont priés de respecter les gestes barrières... mais les conditions de travail le permettent-ils en présentiel ?

Ici, les étudiants sont priés de ne pas venir en cours !

Ici, les étudiants sont priés de ne pas venir en cours !

L’Université de technologie de Compiègne (UTC) a décidé de garder à distance la majorité de ses 4 000 élèves, qui pourront suivre les leçons depuis chez eux.

Universités, Grandes écoles... à quoi va ressembler cette rentrée 2020 ?

Universités, Grandes écoles... à quoi va ressembler cette rentrée 2020 ?

C’est la rentrée dans beaucoup d’universités et d’écoles qui ouvrent à nouveau leurs portes ce lundi, et vont commencer à accueillir leurs premiers étudiants dans les tout prochains jours.

Ecoles à la Une

Edhec Business School
Cinq campus basés à Lille, Nice, Londres, Paris et Singapour - Rejoignez...
EDC Paris Business School
EDC Paris Business School est une grande école de commerce et management...
IN'TECH – Ecole supérieure d’ingénierie en informatique
Fondée en 2002, IN'TECH est une école supérieure d'Ingénierie en...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.