Le Parisien Etudiant   Imprimer cette page
Réforme : un nouvel âge pour l'apprentissage ?
Tribune d'Olivier Faron, Administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)
Les chiffres sont assez encourageants et marquent sans doute le début d’une nouvelle ère pour l’alternance. Olivier Faron, Administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), décrypte la situation et les évolutions de l'apprentissage à la lueur de la récente réforme.

L’année 2019 a été marquée par une augmentation très significative du recours à l’apprentissage dans notre pays : les signatures de contrat ont progressé de 4,7 % entre 2018 et 2019. Certains résultats « historiques » sont atteints ici ou là comme le seuil de 33 000 apprentis en région Pays de la Loire. Cette hausse a anticipé le changement de système effectif depuis le 1er janvier 2020. En effet, la loi pour l’avenir professionnel du 5 septembre 2018 a modifié depuis quelques jours les principaux opérateurs de l’apprentissage : ce ne sont plus les régions mais les branches professionnelles, à travers les OPérateurs de COmpétences (OPCO).

Offre de formation


Voyons-y aussi un signal pour lancer de nouvelles initiatives. 2019 a vu se multiplier les déclarations d’intention afin de proposer de nouvelles formations en apprentissage tant du côté des entreprises que des institutions de formation. Le CESI, grande école d’ingénieurs, a par exemple lancé son propre Centre de formation d’apprentis (CFA), qui a accueilli une première promotion de 1 250 apprenants à la rentrée 2019.
L’apprentissage progresse aussi car il est plus accessible, plus lisible. Un gros effort est fait en direction des jeunes et des parents. Les offres de formation en apprentissage sont désormais disponibles depuis le début de l’année sur Parcoursup, pour l’entrée dans le supérieur, et elles le seront en avril pour AFFELNET (AFFectation des Élèves par le NET). Il sera alors possible de choisir entre une formation déployée de manière « classique » ou par apprentissage. Si un jeune et/ou sa famille font ce dernier choix, une information est envoyée directement au CFA correspondant, charge à ce dernier de les contacter.

L’apprentissage est plus souple et plus adapté à tous les publics


Alors que des dispositifs ont été conçus spécifiquement pour les personnes en situation de handicap, la durée du contrat est plus flexible : elle peut être soit plus courte, soit plus longue que dans les règles fixées antérieurement. Beaucoup de mesures d’accompagnement sont aussi proposées « à la carte » par les différentes régions, qui souhaitent continuer à jouer un rôle, même si elles perdent leur compétence. Dans les Hauts de France, des aides directes sont ainsi accordées aux apprentis, alors que la région Nouvelle Aquitaine délivrera un label signifiant une majoration du coût des contrats.
En définitive, l’apprentissage est en passe de s’imposer dans notre pays car il bouscule les lignes et anticipe notamment vers les transitions écologique et numérique ; les OPCO étant par définition gages de montée en compétences. L’apprentissage ouvre désormais droit aux 500 euros attribués pour chaque Compte personnel de formation (CPF)… sans compter les 500 autres euros accordés pour passer le permis de conduire. Qui dit apprentissage, dit et dira de plus en plus employabilité et insertion professionnelle réussie. C’est bien une nouvelle ère qui s’ouvre jusqu’à l’heure pour un dispositif encore insuffisamment présent dans notre culture nationale, ce qui nous pénalisait face à nos concurrents.

Le Parisien Etudiant spécial Alternance


→ Cursus, entreprises... où en est l'apprentissage en 2020 ?
→ Tribune d'Olivier Faron. Réforme : un nouvel âge pour l'apprentissage ?
→ Parole aux entreprises. Pourquoi les recruteurs s'y mettent
Immersion au coeur d'un CFA (Centre de Formation des Apprentis)
PPA Business School : « L’alternance, par ses vertus pédagogiques, est une voie d’excellence »
→ Alternance. Apprenti-ingénieur, un profil qui séduit
→ Cursus. Quel avenir pour les bac +2 ?
Les 5 forces de l'étudiant alternant
→ Recherche d'un contrat en Alternance : les 8 clés d’une candidature réussie
→ Alternance et mixité : apprenties au féminin


Retour au dossier Alternance

Par LE PARISIEN - Le 17.01.2020