OrientationUniversités

Rentrée à la fac : «Tout est fait pour nous dégoûter de venir»

La rentrée explosive des étudiants. Une majorité rentrent ce lundi... dans des amphis bondés comme ici en Ile-de-France.

orientation universites Rentrée à la fac : «Tout est fait pour nous dégoûter de venir» La rentrée explosive des étudiants. Une majorité rentrent ce lundi... dans des amphis bondés comme ici en Ile-de-France. etudiant, rentree, amphi, droit, assas,

Les étudiants en première année de droit de l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne ont fait leur prérentrée dans une salle pleine à craquer. DR

Consultez aussi :

Assis au fond, un étudiant prend une photo : il cadre une forêt de têtes alignées jusque sur les marches des escaliers. « Flippant, non ? » écrit-il à sa mère dans un SMS. Bienvenue à la faculté de droit de l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Jeudi, c’est dans l’atmosphère tropicale d’une salle pleine à craquer que les étudiants y ont fait leur prérentrée. Ici, comme dans de nombreuses autres facs, la reprise des cours a des airs d’émission de téléréalité : il faudra s’accrocher pour continuer l’aventure.

« infâme » tirage au sort


A l’échelle nationale, on attend quelque 40 000 étudiants supplémentaires, toutes filières confondues, par rapport à l’an dernier. C’est en région parisienne que le saturation des amphis est la plus importante, sans toutefois suffire à absorber toutes les demandes d’inscription. Selon le ministère de l’Enseignement supérieur, 3 000 jeunes n’ont toujours pas d’affectation et des milliers d’autres se retrouvent par défaut dans une filière qu’ils ne désiraient pas (lire ci-dessous).

A la porte du département de droit de Paris-I, l’un des plus prisés de France, « des centaines d’étudiants » se sont cassé les dents, explique au micro le président de l’université, Georges Haddad, en guise de mot de bienvenue. « Vous avez surmonté l’obstacle d’APB, ce tirage au sort infâme, scandaleux, poursuit-il. On aurait bien accueilli tout le monde, mais nous ne pouvons pas ouvrir la porte de l’université à tous ceux qui, légitimement, veulent y entrer. »

"Ne parlez pas à votre voisin, il ne sera plus la dans une semaine"


Julien, debout près de l’entrée, écoute d’une oreille distraite : redoublant, il connaît déjà le discours. La foule ne l’effraie pas. « Le droit, c’est dur et beaucoup abandonnent dès le premier mois. Au premier TD l’an dernier, le prof nous a dit : Ne parlez pas à votre voisin, il ne sera plus là dans une semaine », raconte-t-il. « Tout est fait pour nous dégoûter de venir… et ça marche ! » renchérit Pauline. A Paris-I, la moitié des étudiants en droit échouent en première année, un chiffre élevé mais en dessous de la moyenne nationale (60 %).


Paris (XIIIe), le 6 septembre. Emma et Alexis savourent leur chance d’être là.



En face, adossés aux barrières devant le centre universitaire, Alexis et Emma savourent leur chance d’être là. Tous les deux ont obtenu au printemps leur premier vœu d’orientation. Ils ne savent pas très bien par quel miracle et ignorent tout autant ce qui les attend cette année. Personne ne leur a dit où se procurer l’emploi du temps des cours, et même après cette réunion de prérentrée, « il faut bien avouer qu’on ne sait pas encore vraiment ce qu’est le droit », confie Alexis. Pourtant, le jeune homme « ne se voyait pas faire autre chose » au sortir de son bac ES, obtenu ric-rac à l’issue d’une scolarité « à 8/20 pendant tout le lycée ».

« S’il y avait une sélection sèche à la fac, avec mes notes, je n’aurais été pris nulle part », remarque-t-il. « La fac est la seule orientation non sélective. Je sais que le tirage au sort n’est pas juste pour ceux qui ont de bonnes notes et ont été refusés, mais ça en aide d’autres… Moi, en l’occurrence », ajoute, gênée, Emma, elle aussi bachelière ES.

« Depuis ma seconde, je sais que je veux aller en fac parce que j’aime cette liberté qu’on nous donne ici, explique la Parisienne. On verra si j’accroche ou pas. » Et de se reprendre : « Il vaut mieux que j’accroche, parce que sinon je ne sais pas ce que je vais faire. »

Chiffres clés

1,6 million d’étudiants étaient inscrits à l’université en 2016-2017. Cette année, on en attend 40 000 de plus en première année de licence.
39 % des bacheliers ont demandé en premier voeu une place en licence à l’université cette année.
40 % des étudiants, en moyenne, obtiennent leur licence en trois ou quatre ans.


Christel Brigaudeau

Consultez aussi :

Rentrée à la fac : 3 témoignages de bacheliers naufragés du système
Rentrée universitaire : Macron surveille le chaudron étudiant
Ils construisent eux-mêmes leur logement étudiant
Université Paris Nanterre : des centaines de bacheliers frappent encore à la porte de l’université
Fin annoncée d'APB en 2018 : mais par quoi remplacer l'algorithme tant décrié ?
Pour les étudiants, la rentrée coûte en moyenne 2403 euros

Retour au dossier Universités
Universités : Rentrée à la fac : «Tout est fait pour nous dégoûter de venir»
Imprimer

Commentaires / Réactions

Universités : consultez aussi...

Rentrée 2020 et Covid-19 : amphis bondés, étudiants révoltés

Rentrée 2020 et Covid-19 : amphis bondés, étudiants révoltés

Les amphis sont souvent très (trop) remplis en début d'année, ce que dénonce de nombreux étudiants chaque année, mais avec la crise sanitaire, cette rentrée est d'autant plus explosive...

Journées du Patrimoine 2020 : les universités et grandes écoles ouvrent leurs portes

Journées du Patrimoine 2020 : les universités et grandes écoles ouvrent leurs portes

Découvrez les campus qui se bougent pour la 37e édition des Journées Européennes du Patrimoine qui permettent de pousser les portes de lieux insolites, souvent inaccessibles ou avec des visites guidées spéciales.

VIDÉO. Amphis bondés et coronavirus : à la Sorbonne, des étudiants déjà inquiets

VIDÉO. Amphis bondés et coronavirus : à la Sorbonne, des étudiants déjà inquiets

Crise du coronavirus et rentrée 2020 : les étudiants du supérieur sont priés de respecter les gestes barrières... mais les conditions de travail le permettent-ils en présentiel ?

Ici, les étudiants sont priés de ne pas venir en cours !

Ici, les étudiants sont priés de ne pas venir en cours !

L’Université de technologie de Compiègne (UTC) a décidé de garder à distance la majorité de ses 4 000 élèves, qui pourront suivre les leçons depuis chez eux.

Universités, Grandes écoles... à quoi va ressembler cette rentrée 2020 ?

Universités, Grandes écoles... à quoi va ressembler cette rentrée 2020 ?

C’est la rentrée dans beaucoup d’universités et d’écoles qui ouvrent à nouveau leurs portes ce lundi, et vont commencer à accueillir leurs premiers étudiants dans les tout prochains jours.

Coronavirus : «Cette rentrée universitaire va être très stressante pour les étudiants»

Coronavirus : «Cette rentrée universitaire va être très stressante pour les étudiants»

A chaque université ses règles. Malgré le Covid, les universités parisiennes sont invitées à privilégier l’enseignement «en présentiel».

Ecoles à la Une

Les Roches Management Hôtelier
DES OPPORTUNITÉS DE CARRIÈRE À L’INTERNATIONAL Nos liens privilégiés...
Audencia Business School
Audencia Business School : Innovative leaders for a responsible...
Montpellier Business School
Fondée en 1897, membre de la Conférence des Grandes Écoles, Montpellier...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.