Le Parisien Etudiant

ETUDIANT
Imprimer cette page
SE LOGER
Rentrée : plus d'un million d’étudiants en mal de logement
La galère des étudiants pour se loger frise souvent le scandale et les solutions à court terme font défaut...
Pénurie de places en cité U, studios loués à des prix exorbitant, méfiance et abus des propriétaires dans le choix des dossiers, résidences privés uniquement dans les grandes villes... la galère des étudiants pour se loger frise souvent le scandale et les solutions à court terme font défaut. Comme eux, notre reporter s’est mis en quête.

L’équation est simple mais elle donne du fil à retordre aux étudiants. Ils sont 2,2 millions d’inscrits en fac, mais il n’y a que 165000 places en résidences universitaires. Si on ajoute à ce parc vieillissant les résidences privées, on arrive tout juste à 315000 places. Mettons à l’écart les 700000 étudiants qui continuent à vivre chez leurs parents, ils sont donc 1,5 million à frapper aux portes des agences immobilières dans l’espoir de dénicher un studio qui ne soit ni insalubre ni hors de prix. Un parcours semé d’embûches tant les étudiants sont souvent la cible de bailleurs sans scrupules ou des pratiques plus que douteuses de certaines agences. Hier, l’association UFC-Que choisir a porté plainte contre 13 marchands de listes à travers la France.

Vers un système de caution solidaire


Pour les plus chanceux qui sont parvenus à trouver un toit, ils doivent encore faire leurs comptes. Car si l’indépendance n’a pas de prix, elle coûte cher. Et le loyer pèse de plus en plus lourd dans leur budget pour des jeunes dont 80% ne touchent pas de bourses. Selon une étude récente de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), le logement représente 45% des dépenses, loin devant les repas, l’habillement et les frais de scolarité. Un poste qui a bondi de 63,5% en dix ans! Conséquence : 7 étudiants sur 10 travaillent pour boucler les fins de mois.

Comment en finir avec le sort réservé aux étudiants ?


François Hollande n’avait-il pas fait de la jeunesse la priorité de son programme? Certes, le gouvernement promet la construction de 8000 logements étudiants par an pendant le quinquennat. Si l’allocation d’autonomie, sorte de salaire étudiant, n’est pas d’actualité, le gouvernement a pris un autre engagement : la mise en place d’une caution solidaire pour ceux dont les parents ne peuvent se porter garants. Après l’échec du passeport logement étudiant, proposé en son temps par Laurent Wauquiez et testé à Lyon et à Lille, le ministère de l’Enseignement supérieur regarde du côté des initiatives prises en Aquitaine, où ont été mis en place des systèmes de caution solidaire plébiscités par les étudiants et les propriétaires. Une expérience qui pourrait donc être généralisée au niveau national.

Consultez aussi dans notre dossier :
Trouver un studio à Paris : un vrai chemin de croix
Un manque criant de places en cité U : "La France a trente ans de retard"
Prenez garde aux vendeurs de listes
Logement étudiant : attention aux arnaques !
Le baromètre des loyers dans les villes étudiantes
Les dernières petites annonces sur notre site
La colocation : mode d'emploi

Article paru le mercredi 29 août 2012 au sein du parisien / Aujourd'hui en France
Retour au dossier Se loger

Par Contact - Le 29.08.2012