En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > écoles

Sciences-po : témoignage de Pablo, de la cité au Quai d'Orsay !

Mixité sociale : l'école Sciences-Po fête ses 15 ans d'ouverture via son programme d'intégration des jeunes des quartiers sans passer par concours.

orientation ecoles Sciences-po : témoignage de Pablo, de la cité au Quai d'Orsay ! Mixité sociale : l'école Sciences-Po fête ses 15 ans d'ouverture via son programme d'intégration des jeunes des quartiers sans passer par concours.

Après une brillante scolarité à Science-Po Paris, qu’il a intégré grâce à la convention d’éducation prioritaire, Pablo Ahumada est entré au Quai d’Orsay comme diplomate.

Consultez aussi :

Pablo Ahumada, 25 ans, brillant jeune homme qui vit toujours chez ses parents dans une HLM à Chelles (Seine-et-Marne) n’est pas seulement un diplomate du ministère des Affaires étrangères.

Grâce à son fabuleux destin, il est aussi devenu l’un des meilleurs ambassadeurs des conventions d’éducation prioritaire (CEP) de Sciences-po Paris qui célèbrent ce soir leur quinzième anniversaire dans le grand amphithéâtre de l’école. Il y prendra la parole pour raconter son parcours et dire tout le bien qu’il pense d’un programme destiné, via une sélection parallèle, à ouvrir l’institution aux éléments les plus méritants de banlieue.

Lancée par feu le charismatique directeur Richard Descoings, cette réforme inédite, qui avait été extrêmement contestée au moment de sa naissance en 2001, est aujourd’hui encensée. A ce jour, quelque 650 élèves ayant bénéficié du dispositif sont sortis de l’école. Pablo, diplômé en 2013, est le premier étudiant estampillé CEP à avoir été reçu, au printemps dernier, à l’un des concours du Quai d’Orsay, celui qui affiche 10 admis pour 350 candidats, tous d’un excellent niveau.

Un élève comme les autres



Il fait évidemment la fierté de ses parents chiliens immigrés en France, de son papa réfugié politique, aujourd’hui comptable dans un musée, et de sa maman, prof d’espagnol dans le secteur de la formation continue. En 2008, celui qui a obtenu une mention très bien au bac S a intégré Sciences-po sans passer par le concours classique d’épreuves écrites mais grâce à la convention signée entre l’institution et son lycée Gaston-Bachelard à Chelles situé en zone sensible. Pablo avait d’abord été admissible après avoir présenté dans son établissement un dossier d’actualité sur « la médiation d’Hugo Chavez dans la libération des otages des Farc en Colombie ». Puis il avait été admis à l’issue d’un grand oral à Sciences-po. « Si j’avais opté pour la voie traditionnelle, ça aurait été beaucoup plus difficile et improbable. La grande vertu des conventions, c’est de briser le mécanisme d’autocensure qui nous fait croire que Sciences-po, ce n’est pas pour nous mais pour les élèves des lycées parisiens », analyse-t-il.

Dans les amphis de la rue Saint-Guillaume, l’étudiant boursier a apporté « une diversité sociale », « un regard différent » lié à sa double culture et « une détermination » sans doute plus forte. « Mais j’étais un élève comme les autres, personne ne m’a fait sentir que j’étais moins légitime », se souvient-il. Il n’a jamais cherché à cacher son profil CEP. Au contraire, ce talent des cités en a fait un label pour se démarquer, pour convaincre notamment le jury du prestigieux concours du Quai d’Orsay réussi après trois ans de préparation intense. « Le plafond de verre n’a été brisé qu’à moitié. Pour aller encore plus haut, il faut désormais lever l’autocensure une fois qu’on est à Sciences-po, qui ne doit pas être la finalité », lâche-t-il.

"Avoir un système scolaire gratuit et accessible à tous, c’est une énorme chance"


Affecté depuis six mois dans une direction de diplomatie économique, le haut fonctionnaire en costume cravate ambitionne de concrétiser son rêve de môme et d’occuper à l’avenir des postes en ambassade, au Brésil, au Mexique ou en Inde. Ce passionné de négociations entend « servir l’Etat ». « J’ai toujours voulu travailler dans la fonction publique. C’est une façon de rendre à la France tout ce qu’elle a pu faire pour mes parents et moi. Avoir un système scolaire gratuit et accessible à tous, c’est une énorme chance », rappelle-t-il.

Le Franco-Chilien des quartiers populaires prêche aussi régulièrement la bonne parole dans son ancien lycée à Chelles pour épauler la relève qui prépare Sciences-po en lui montrant que « tout est possible ».

Consultez aussi :

Comment Sciences-po s'est ouvert aux banlieues
Sciences-po : témoignage de Rémy Dick, 22 ans, plus jeune maire de France "Au début, je n’avais pas les références culturelles"

Vincent Mongaillard

Métiers liés : Ambassadeur, Diplomate,


Réagir sur le Forum Ecoles

Le Parisien
14.12.2016

Retour au dossier écoles
écoles : Sciences-po : témoignage de Pablo, de la cité au Quai d'Orsay !
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

écoles : consultez aussi...

orientation
Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Les vacances de Février étant maintenant derrière nous, nous entrons officiellement dans la dernière ligne droite avant les concours. Cette période doit permettre à tous les étudiants de peaufiner leurs révisions, tout en gardant du temps pour soi...

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

S’inspirer de la stratégie militaire pour réussir en entreprise. L’idée est devenue aujourd’hui à la mode dans les écoles de commerce. Edhec, Neoma… De plus en plus d’établissements envoient leurs élèves en stage d’immersion dans l’armée.

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Le classement 2017 des programmes Bachelors des écoles de commerce / management par Le Parisien Etudiant. Fondé sur des critères simples et clairs, il apporte un éclairage supplémentaire pour choisir sa future formation.

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

L’école américaine, Hult International Business School, propose une méthodologie axée sur la pratique. Reportage dans son campus londonien "A new kind of business school"

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Dans le cadre de notre dossier spécial Bachelor " la formation qui monte" - Témoignage de Sylvain Orsat, Directeur général de l’EIGSI La Rochelle (école d’ingénieurs)

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Depuis environ deux ans, le bachelor fait son apparition dans les écoles d’ingénieurs. L’École nationale supérieure des arts et métiers (Ensam) a été la première, en 2014, à créer un bachelor de technologie.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM est l’une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui forment...
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.