OrientationPratique

Etude sur le sommeil : dormir entre deux révisions permet de retenir mieux et plus longtemps

Une étude française sur le sommeil des étudiants révèle une nouvelle stratégie pour réussir ses examens. Sans surprise, dormir pour être en forme...

orientation mieux-travailler Etude sur le sommeil : dormir entre deux révisions permet de retenir mieux et plus longtemps Une étude française sur le sommeil des étudiants révèle une nouvelle stratégie pour réussir ses examens. Sans surprise, dormir pour être en forme... sommeil, etudiant, 18-25, révisions, apprendre, dormir révision,

Veiller sur son sommeil est une règle d'or

Consultez aussi :

Une étude française sur le sommeil des étudiants révèle une nouvelle stratégie pour réussir ses examens. Sans surprise, dormir pour être en forme et mieux enregistrer ses fiches porte ses fruits. Mieux encore, récupérer entre deux révisions boosterait la capacité à retenir, et apprendre ce qui n'a pas été imprimé, et ce jusque dans les 6 mois qui suivent.

En cette rentrée, les 18-25 ans, champions des nuits trop courtes, pourraient trouver dans l'amélioration de leur sommeil, d'une part, et le fait de dormir entre deux sessions de révision d'autre part, une arme fatale pour réussir leurs études.

40 étudiants suivis


Pour arriver à ces conclusions, une équipe de chercheurs du laboratoire d'étude des mécanismes cognitifs de l'université de Lyon 2 a suivi 40 étudiants, répartis aléatoirement dans deux groupes. L'un a été invité à dormir entre deux sessions de travail, l'autre à rester éveillé.

À la première session de tests, tous les participants ont consulté 16 paires de mots en français-swahili. Après avoir regardé chaque paire de mots pendant 7 secondes, les étudiants ont dû taper la traduction française du mot en swahili présenté.

Les participants ont pu consulter à nouveau toutes les paires qui n'ont pas été correctement traduites, jusqu'à ce que chaque paire de mot ait été correctement traduite.

L'expérience a été renouvelée 12 heures après la session initiale, jusqu'à ce que les paires de 16 mots aient été correctement traduites.

Les chercheurs précisent que quelques participants ont effectué la première session le matin et la deuxième session en soirée le même jour. D'autres ont travaillé la première session en soirée, ont dormi puis effectué la deuxième session le matin suivant.

À l'issue de la première session, les deux groupes n'ont montré aucune différence, tant au niveau du nombre de mots retenus que du nombre de tentatives pour trouver les bonnes réponses.

En revanche, la donne a changé après ces 12 heures. Les participants qui avaient dormi entre les sessions se sont rappelés en moyenne 10 des 16 mots, tandis que ceux qui n'avaient pas dormi ont retenu environ 7,5 mots.

À cette donnée s'ajoutent la rapidité d'apprentissage: "les dormeurs" ont réussi à valider les 16 paires en 3 essais, tandis que 6 tentatives ont été nécessaires à ceux qui ont passé une nuit blanche.

Apprendre plus rapidement et mieux


En fin de compte, les deux groupes ont pu apprendre les 16 paires de mot, mais l'étude révèle que "les dormeurs" ont appris plus rapidement et avec moins d'effort.

"Les souvenirs qui n'étaient pas explicitement accessibles au début de réapprentissage ont été transformés par le sommeil d'une certaine façon, conclut la docteure Stéphanie Mazza. Une telle transformation a permis aux sujets de recoder des informations plus rapidement et gagner du temps pendant la session de réapprentissage."

Non seulement le sommeil a permis d'apprendre mieux, mais de consolider les informations sur le long terme. Une semaine plus tard, le groupe de dormeurs s'est beaucoup mieux rappelé les mots que les autres, 15 mots contre 11 pour les non-dormeurs. Ces avantages ont été observés 6 mois après.

Dormir plus permet aussi de retenir plus longtemps


A noter que cette longueur d'avance ne peut pas être attribuée à la qualité de sommeil des participants ou à la somnolence, la capacité de mémoire à long terme ou à court terme, car les deux groupes n'ont montré aucune différence sur ces différentes mesures selon l'étude.

Ce que l'on sait déjà, c'est que pendant la nuit, le cerveau code et fixe les informations dans le cortex comme un disque dur. En période d'études, il est donc primordial de veiller sur son sommeil. Ces nouveaux résultats suggèrent aux étudiants de décupler ces effets en alternant des sessions d'étude avec le sommeil pour se rappeler les informations sur le long terme avec moins de temps d'étude.

Le sommeil des étudiants perturbés


Selon une enquête santé menée par la mutuelle SMEREP en mai 2015 auprès des étudiants français, près de 1/4 d'entre eux dort moins de 6 heures quotidiennement, 50% rencontrent des problèmes de sommeil causés par le stress, causés par les études pour 52 % d'entre eux.

Pour bien mémoriser ses cours, les chercheurs font les 5 recommandations suivantes: inutile de procrastiner, mieux vaut commencer ses révisions le plus tôt possible. Deuxièmement, il est conseillé d'espacer progressivement ses révisions, par matière. Il est plus efficace de voir la même leçon une fois par semaine pendant 4 semaines que plusieurs fois la même semaine. Ensuite, il faut tester régulièrement ses connaissances et apprendre les cours importants le soir. Enfin, veiller sur son sommeil est une règle d'or.

Ces travaux ont été publiés dans Psychological Science.
Pour consulter l'étude c'est par ici

Consultez aussi :

Examens, entretiens, révisions : comment ne pas stresser ?
Révisions : travailler sa mémoire

Retour au dossier Pratique
Pratique : Etude sur le sommeil : dormir entre deux révisions permet de retenir mieux et plus longtemps
Imprimer

Commentaires / Réactions

Pratique : consultez aussi...

4L Trophy 2021 : lancez-vous dans l'aventure !

4L Trophy 2021 : lancez-vous dans l'aventure !

Envie de grands espaces, d'aventures, d'un projet un peu fou... tous les ans des milliers d'étudiants participent au 4L Trophy, pourquoi pas vous ?

Sécu étudiante : « La situation ne s’est pas améliorée »

Sécu étudiante : « La situation ne s’est pas améliorée »

Un an après la réforme de la sécurité sociale étudiante, voici un premier bilan dressé par Pierre Faivre, Porte-parole d'Heyme, la nouvelle mutuelle spéciale jeunes.

Dictionnaires, encyclopédies et autres ressources utiles

Dictionnaires, encyclopédies et autres ressources utiles

Grâce au net travaillez plus efficacement : dictionnaire, encyclopédies traducteurs et dictionnaires de synonymes... sont à votre disposition !

4l Trophy : découvrez le teaser de l'édition 2021

4l Trophy : découvrez le teaser de l'édition 2021

Le Parisien Etudiant partenaire média du 4L Trophy est fier de vous présenter le teaser de ce rallye spécial jeunes, débrouille, aventure, solidarité, dépassement de soi...

L'école ou une formation obligatoire jusqu'à 18 ans

L'école ou une formation obligatoire jusqu'à 18 ans

Jusqu’en juillet dernier, passé 16 ans, un jeune avait tout à fait le droit d’arrêter ses études, même s’il n’avait pas d’activité professionnelle. Mais ça, c’était avant.

Rentrée 2020 : après 6 mois loin des amphis, Pierre a hâte de retrouver la vie étudiante

Rentrée 2020 : après 6 mois loin des amphis, Pierre a hâte de retrouver la vie étudiante

Pierre, 21 ans, entre en deuxième année de licence maths-informatique à l’université de Strasbourg. S’il est heureux de retourner à la fac, son budget serré ne lui permettra pas d’acheter des masques chirurgicaux.

Ecoles à la Une

Les Roches Management Hôtelier
DES OPPORTUNITÉS DE CARRIÈRE À L’INTERNATIONAL Nos liens privilégiés...
L'Ecole Multimedia
Les métiers du multimédia / digital sont au cœur des formations de L'École...
Montpellier Business School
Fondée en 1897, membre de la Conférence des Grandes Écoles, Montpellier...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.