En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > étranger

Témoignage : une étudiante française à Londres

Sarah nous raconte en détail son parcours (hors erasmus) made in England : les études et les loisirs à Londres

L'Angleterre est une destination phare pour les étudiants français avec son système scolaire centré sur la pratique, sa proximité, ses pubs et boutiques extravagantes...
Nous avons interviewé Sarah R., étudiante à l’université de Westminster, histoire d’en savoir un peu plus sur les études et la vie étudiante à Londres.


Pourquoi es-tu partie étudier à Londres?


Je suis partie étudier à Londres parce qu’au lycée comme à l’université en France, j’avais l'impression que le système d’études ne me correspondait pas. Ce n’est pas que les matières ne m’intéressaient pas, mais on devait emmagasiner un maximum d’informations qu’on oublierai probablement quelque temps après les examens.

Après le bac, je voulais partir à l’étranger, mais je n’avais pas d’idée précise de ce que je comptais y faire. A côté de ça comme j’ai toujours aimé défendre les gens, j’ ai commencé par m’ inscrire en fac de droit en France.
La déception fût vraiment importante lorsque je me suis rendu compte que j’allais devoir chauffer les bancs de la fac pendant des années, avant de pouvoir appliquer concrètement ce que j’apprenais. J’avais toujours pensé que le droit était un des domaines les plus concrets et applicables à la vie de tous les jours, mais tout ce savoir allait rester archivé dans ma tête pendant de longues années avant que je puisse l’utiliser officiellement.
En plus, les études de droit ne me laissaient pas vraiment le temps d’avoir une vie sociale ou de faire du sport à moins de risquer mon année. Et ce fût le cas. J’ai raté mes examens de peu. Je me suis réinscrite l’année suivante, et le même scénario s’est reproduit. Ces échecs m’ont complètement déboussolée, et je n’arrêtais pas de me répéter que je n’étais pas faite pour les études.

Plongée dans mon pessimisme, je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire jusqu’au jour où une amie de mes parents leur a parlé du système d’étude anglo-saxon, connu pour son pragmatisme.
Cette remarque, m’a rappelé que quelques années plus tôt lors d’un voyage linguistique à Boston j’avais eu l’occasion de visiter les grandes universités américaines (dont Harvard).
Le système anglo américain m’ avait séduite et les étudiants témoignaient qu’ils faisaient du sport tous les jours, et avaient le temps de sortir du moment qu’ils s’organisaient.
De plus, j’ai toujours aimé apprendre les langues étrangères. Découvrir d’autres cultures en s’imprégnant complètement d’un mode de vie différent du notre, aide à percevoir le monde depuis un point de vue différent, et cette habilité à prendre de recul est largement exacerbée lorsqu’on n’a pas d’autre choix que de s’adapter à un milieu auquel on n’est pas habitué : cela aide à se connaitre soi, mais aussi à mieux comprendre les autres.

Après une discussion avec mes parents, et probablement beaucoup de pédagogie de leur part, ils me proposèrent de partir à Londres. C’était moins loin et moins couteux que les universités américaines.
En moins de trois semaines, j’ai fait mes bagages, je suis partie, et je ne le regrette pas du tout. Londres m’a réconciliée avec les études.


Pourquoi hors Erasmus ?


Parce que pour partir en Erasmus il faut avoir accompli des années à l’université, mais aussi parce que les années Erasmus ne durent qu’un an et que je voulais faire tout mon cursus hors du système français avec lequel j’étais un peu fâchée.

Comment as tu contacté les universités ou écoles ?


J’ai contacté les universités à travers le site internet Ucas: www.ucas.com . Ce site est le meilleur endroit pour commencer vos recherches si vous voulez partir étudier aux Royaume-Uni. Il répertorie toutes les universités anglaises et les colleges (écoles), par nom, ou par matière.
Pour postuler dans les universités, il est impératif de créer un compte.

Peut-être vous demandez-vous pourquoi il faut effectuer des demandes de candidature pour entrer dans une université anglaise ? Le système d’études supérieures anglais diffère du système français sur le fait que les universités anglaises sélectionnent leurs futurs étudiants.
Attention, il ne faut pas se décourager si vous estimez que votre dossier ne présente pas de résultats suffisamment élevés, car pour faire leur sélection, les universités anglaises accordent une importance toute particulière à l’expérience professionnelle, aux connaissances et acquis personnels, et à la motivation que vous manifestez. Essayez plutôt de vous mettre dans l’état d’esprit “qui ne tente rien, n’a rien !”.
Si vous ne savez pas précisément ce que vous voulez faire de votre vie, pas de panique ! Le site Ucas propose un test, appelé Stamford Test, qui vous suggèrera des pistes d’orientation en vous aidant à faire correspondre vos intérêts et aptitudes, à des sujets d’études. L’ayant moi-même essayé, je trouve que ce test m’a été très utile.

Une fois que vous avez choisi les universités qui vous intéressent, il faut déposer sa candidature, et un certain nombre de choses vous seront demandées.
• Une lettre de motivation : il faudra vous y décrire, expliquer pourquoi vous avez choisi telle ou telle orientation, etc. (les précisions quant au contenu de la lettre de motivation sont également disponibles sur le site de Ucas.) La lettre sera bien évidemment à rédiger en anglais.
• Un courrier de référence écrit par l’un de vos anciens professeurs (si vous décidez de suivre des cours d’anglais dans une institution Anglaise pendant un certain temps avant d’entrer à l’université, un de vos professeurs sur place pourra également rédiger le courrier nécessaire.)
• Passer le Toefl ou l'IELTS qui attesteront que vous avez un niveau de langue suffisant pour pouvoir suivre les cours dans une université anglophone. Les résultats que vous devez obtenir dépendent des universités dans lesquelles vous faites vos demandes.

Quelles études / formations as - tu suivi ?


Je fais un BA Honor Degree en Relations Publiques à l’Université de Westminster, qui est bien réputée pour sa section médias. Pour ceux qui n’ont aucune idée de ce que c’est, les relations publiques sont une branche des médias qui peut déboucher vers de nombreux métiers dans les relations de presse, l’événementiel, la publicité, les relations internationales, le “réputation management” (gestion de la réputation d’une Entreprise, ou d’une célébrité..Etc), la gestion de crise, les œuvres caritatives ou organisations internationales…etc.

L’intérêt de ce cours est d’aider l’étudiant à acquérir une bonne connaissance des médias et de leur fonctionnement, mais aussi de lui apprendre à voir dans les médias, les messages qu’un spectateur habituel ne perçoit pas forcément. Contrairement aux idées reçues, les relations publiques ne s’arrêtent pas à cette image négative de la manipulation médiatique, même si je me suis longtemps moi-même fait cette réflexion y compris durant mon cursus. En réalité, ce cours vous donne les moyens de lire, percevoir, apprendre, et comprendre les médias, leur fonctionnement, et les audiences depuis la source même.

Si des fois on peut se sentir perdu pendant l’année, ou se poser des questions quand au mensonge par exemple, le recul est nécessaire pour comprendre l’utilité de ce cours, et il semble important de se rappeler que les études ne sont que l’enseignement des moyens et des techniques dont on aura besoin professionnellement, et que c’est à chacun de voir l’usage qu’il fera de ce qu’il a appris.
Je dis ça parce que, dans ce domaine encore plus que dans d’autres, il se peut que les différences de conceptions mènent à des désaccords ou à des clash avec certains professeurs ou camarades, et qu’on ne sache plus quoi penser sur le moment, comme c’est souvent le cas lorsqu’on doit se remettre en question.
Mais ce sont, à mon sens ces mêmes remises en questions qui développeront vos aptitudes, en renforçant ou en modifiant vos conceptions. Il ne s’agit donc pas de chercher à plaire, mais plutôt de savoir argumenter une opinion, ou de s’adapter à des projets, ou à des points de vue qui ne correspondent pas toujours à vos propres centre d’intérêts. Il s’agit d’apprendre à voir ce qu’il y a de positif en toute chose pour pouvoir en présenter les avantages (tout en connaissant les inconvénients).

Peux-tu expliquer au passage les équivalences de diplômes ?


Un Bachelor c’est l’équivalent de la Licence, un Master, du Master, et un PhD, du Doctorat. Je fais un BA en relations publiques le B c’est pour Bachelor, et le A pour art, parce que ce cours est classifié dans la section art des universités. Si j’avais fait des sciences, on aurait dit Bsc (Bachelor of science…etc) même chose pour les Master et Phd.

Quel budget prévoir pour un an à Londres ?


Globalement, je dirais environ 18 000 euros par an pour avoir une vie normale, en incluant les frais universitaires, le loyer, le métro, les machines à laver, la nourriture, quelques sorties, sans dépenser énormément dans les bars ou clubs, mais sans trop se restreindre non plus, et sans passer ses journées à faire du shopping… Ici, beaucoup d’étudiants travaillent à côté de leurs études pour payer leur loyer, certains cumulent même plusieurs boulots.

Comment trouver un logement ?


Au départ, le mieux est de commencer par vivre soit dans une maison étudiante ("student hostel"), soit de vivre sur le campus de votre fac. Autrement, il existe dans de nombreuses universités, un site de l’université qui a pour fonction de créer des contacts entre étudiants avant que l’année commence, et beaucoup trouvent des colocataires sur ce site et cherchent un appartement ou une maison ensemble.
Je recommande d’avantage de passer par des agences ou par le bouche à oreille si vous cherchez un appartement une fois sur place, car bien qu’il y ait beaucoup d’annonces sur Gumtree.com, il y a aussi beaucoup de charlatans.
Il existe aussi de nombreuses familles d’accueil qui proposent de recevoir des étudiants en bed and breakfast, et suivant les gens sur lesquels vous tombez, l’expérience peut être très enrichissante, ou réellement désagréable.

Les loisirs et le sport à Londres ?


Personnellement je fais parti des équipes féminines de basket et de foot de mon université. Il y a une bonne ambiance, et faire du sport au sein même des équipes de la fac aide à rencontrer du monde.
Sinon je suis aussi inscrite dans une salle de sport qui propose de nombreux cours de danse et autre et il existe de nombreux bars à salsa qui proposent des cours de danse gratuits, ou pas cher.
Notez que Londres est une ville de bons plans et de bonnes adresses. La plupart sont publiées dans le magazine Timeoutqui est également une référence pour les virées nocturnes, concerts gratuits et sorties culturelles.
Pour les français à Londres, je recommande le site londonmacadam.com londonmacadam.com

Quels sont tes 3 lieux préférés pour sortir le WE ?


- Pour les restaurants/brunch, je recommande Sketch à côté de Regent Street, et Momo un restaurant à couscous très joli à Heddon Street, ou moins cher, Vapiano, un restaurant italien près d’Oxford Circus et Masala Zone, un restaurant indien sympa à Covent Garden. Vous pouvez aussi essayer le Ice bar à Heddon Street.
- Comme club, j’aime bien Proud2 (à l’O2 Arena).
- Autrement les marchés de Notting Hill, Spitalfields et Bricklane m’aident à me changer les idées.
- Si vous cherchez d’autres idées, j’ai une bonne amie qui répertorie tous les restaurants qui lui plaisent sur son blog
Le quartier de Notting Hill à Londres, réputé pour ses boutiques de musique et son célèbre carnaval
Le quartier de Notting Hill à Londres, réputé pour ses boutiques de musique et son célèbre carnaval

Comment rencontrer du monde à Londres ?


Pour rencontrer du monde, et surtout des gens décents, il est quand même mieux d’être à l’université. Faire partie des équipes de sport, ou des "society" (théâtre, journal, radio de la fac…etc.) ou vivre sur le campus la première année aide beaucoup si vous ne connaissez personne. Le tout est de ne pas avoir peur d’aller à la rencontre des gens.
Sarah et ses amies de la Fac, la diversité est de mise
Sarah et ses amies de la Fac, la diversité est de mise

Penses tu revenir en France ou combien de temps passeras tu à Londres ?


Bien que cette ville soit très dynamique, et que j’ai beaucoup apprécié cette expérience, je ne me vois pas faire ma vie ici surtout parce que beaucoup de gens viennent et repartent rapidement, donc on n’a pas le temps de vraiment s’attacher, mais je ne sais pas encore si je vais revenir en France; Probablement pour un moment, le temps de faire des économies, et après on verra.

Merci à Sarah R. pour son témoignage !

En savoir plus :
N'hésitez pas à consulter la partie de notre forum consacrée aux études en Angleterre
cliquez ici
- Le site Internet du British Council pour tous savoir sur les équivalences, universités & écoles anglaises, mais aussi des conseils pour vos études, candidatures...
- Livre : "Les Pintades à Londres" de Virginie Ledret, 320 pages (Broché, Le livre de Poche) : Conseils, bonnes adresses...une "tiny" bible pour toutes celles qui débarquent au Pays de la Jelly et de Topshop !


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
15.03.2012

Retour au dossier étranger
étranger : Témoignage : une étudiante française à Londres : Imprimer
Derniers articles "étranger"

étranger : consultez aussi...

orientation
Le Canada : nouvel eldorado pour les étudiants français ?

Le Canada : nouvel eldorado pour les étudiants français ?

On connaît tous nos cousins francophones du Québec, mais le Canada ne se limite pas à cette province. Malgré sa superficie de 9,97 millions de km², le pays est relativement peu peuplé. Pour autant, le pourcentage d’étudiants au Canada est en augmentation.

CV - Bien indiquer son niveau de langue pour les recruteurs

CV - Bien indiquer son niveau de langue pour les recruteurs

Le niveau de langue et principalement d’anglais est aujourd’hui une évaluation fondamentale pour les recruteurs. Voici nos conseils pour vous évaluer et bien indiquer votre niveau sur votre CV

PVT Canada 2017 : les inscriptions sont ouvertes

PVT Canada 2017 : les inscriptions sont ouvertes

Pour partir voyager et travailler au Canada : le PVT représente un sésame très prisé par les étudiants pour obtenir une expérience au Canada, mais les places sont très limités.

Fille / Garçon, qui part le plus étudier à l'étranger ?

Fille / Garçon, qui part le plus étudier à l'étranger ?

Étude réalisée auprès des étudiants, présentant une description intéressante et étonnante sur les freins ainsi que motivations relatifs à la mobilité internationale des Français.

Alban, le prof d'anglais qui cartonne sur le Web

Alban, le prof d'anglais qui cartonne sur le Web

Alban dispense toutes les semaines des cours d’anglais gratuits et en vidéo sur Internet. Il réunit des milliers d’élèves de tous âges et de toute la France.

Green card : comment participer à la loterie pour vivre et travailler aux Etats-Unis.

Green card : comment participer à la loterie pour vivre et travailler aux Etats-Unis.

Obtenir une carte de résidence permanente pour les Etats-Unis ? C’est possible et c’est gratuit ! La loterie ouvre le 4 octobre 2016 à 19h et se termine le 11 novembre 2016 à 19h (EST time).

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Euridis Paris
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
CIFACOM - L'école du graphisme, du multimédia et de l'audiovisuel
Passionné par le graphisme, le multimédia ou l'audiovisuel ? Une de nos...
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.