En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. En savoir plus

Accueil > Orientation > écoles

Témoignages d'étudiants entrepreneurs : ils ont franchi le pas

Déjà sur les bancs de l’école, Victoire, Loïc et Louis-Charles avaient envie d’entreprendre. Ils ont franchi le pas et racontent leur histoire

orientation ecoles Témoignages d'étudiants entrepreneurs : ils ont franchi le pas Déjà sur les bancs de l’école, Victoire, Loïc et Louis-Charles avaient envie d’entreprendre. Ils ont franchi le pas et racontent leur histoire temoignages d'étudiants ecole de commerce, start up ecole de commerce, etudiant entrepreneur

« J’ai été sélectionnée pour suivre le parcours étudiant-entrepreneur »


Victoire Hossard Cofondatrice de Chichi Castelnango, en dernière année de master entrepreneuriat à l’EDC Paris

En janvier 2016, avec sa sœur diplômée de l’École supérieure des arts et techniques de la mode (Esmod), Victoire a créé Chichi Castelnango : une marque de lingerie fine à prix doux. « En
étudiant le marché de la lingerie, nous nous sommes rendu compte qu’il manquait une offre accessible sur le haut de gamme. J’ai la chance d’avoir une sœur créative et talentueuse. Nous avons fusionné nos deux compétences. J’ai toujours voulu entreprendre, c’est pourquoi j’ai choisi, en 4e année, de m’inscrire en master entrepreneuriat. Comme mon projet était déjà bien abouti, j’ai été sélectionnée par le jury de l’école pour suivre parallèlement le parcours étudiant-entrepreneur. J’ai un emploi du temps très chargé car il faut à la fois suivre le cursus et développer l’entreprise, mais je suis coachée par un professeur, que je rencontre une fois par semaine. L’école nous aide notamment à préparer nos rendez-vous, à mener des négociations, mettre en place un budget, etc. C’est un accompagnement de A à Z. En plus, on bénéficie du réseau des anciens, ce qui nous a aidés pour trouver des partenaires, notre usine de production par exemple. Chichi Castelnango fait 60 % de son chiffre d’affaires sur internet et 40 % chez les distributeurs. La marque, par exemple,
a obtenu un corner au Bon Marché dans le cadre de l’exposition “Paris” et sera présente à partir du mois d’août aux Galeries Lafayette dans une dizaine de magasins en France. »

« ByPath est née de l’envie de travailler avec des gens que j’apprécie »


Loïc Deo Van Cofondateur de ByPath, diplômé de l’École de management Léonard de Vinci (EMLV), promo 2000

Après avoir occupé pendant quinze ans des fonctions commerciales en entreprise, Loïc Deo Van crée ByPath, une solution destinée aux commerciaux B to B, imaginée à partir de ses propres besoins. L’outil permet d’analyser des millions de données sur le web, notamment les réseaux sociaux, la presse, twitter… et d’automatiser toute la recherche d’information clients. « J’ai toujours eu l’esprit d’entreprise, j’ai même monté une salle de sport, tout en occupant différents postes, mais je m’étais mis en sommeil, gagné par le confort d’un bon job rémunérateur. ByPath est née de ce besoin d’entreprendre qui était toujours là, mais aussi de l’envie de travailler avec des gens que j’apprécie et qui, bien sûr, sont de très bons professionnels », confie-t-il. Loïc Deo Van convainc alors deux amis de promo de l’EMLV de se lancer avec lui dans l’aventure et, ensemble, ils créent leur start-up en 2013. « Seul ce n’est pas évident, c’est bien d’être entraîné par les autres », apprécie-t-il. Après deux ans de recherche et développement, les associés démarrent la commercialisation du produit et c’est un succès : « Nous avons mis en place une application très facile d’utilisation qui propose une information tout de suite consommable par le commercial. Au bout de 18 mois, nous comptons déjà 500 comptes clients et l’équipe est passée de 4 à 20 salariés. ByPath est présente dans sept pays et bientôt dix à la fin juin ! », se réjouit-il.

« Intégrer l’incubateur a été un boost »


Louis-Charles Kiener co-fondateur d’Izyscoot, diplômé de l’Iéseg promo 2008

Après un début de carrière dans la finance de marché, Louis-Charles rejoint l’Inspection générale du Crédit Agricole. Mais très vite, il se rend compte que l’univers de la banque n’est pas fait pour lui. Il passe son CAP de mécanique 2 roues (en prenant un congé individuel de formation) et lance Izyscoot en juillet 2013. « À l’époque je travaillais beaucoup et lorsque j’avais un problème avec mon scooter, je n’avais pas le temps de le déposer au garage », raconte-t-il. D’où l’idée de proposer des ateliers mobiles de réparation, directement sur le lieu de travail des clients. Pendant deux ans, il démarre l’activité dans son coin avant de postuler pour intégrer l’incubateur de l’Iéseg de Paris-la-Défense. « Cela m’a permis d’être en contact avec d’autres créateurs d’entreprises, d’être coaché et challengé. Nous avons des bureaux les uns à côté des autres et des groupes d’échanges pour partager nos réflexions. Honnêtement, cela a été un boost. Cela m’a aidé à prendre du recul sur mon activité, à améliorer et consolider le modèle. Je me suis rendu compte qu’il fallait se positionner sur des ateliers fixes pour compléter notre offre car certaines prestations n’étaient pas possibles en mobile », confie-t-il. Izyscoot est aujourd’hui présente à Paris dans le VIIIe arrondissement, à La Défense, à Boulogne-Billancourt et à Issy-les-Moulineaux. La société a également ouvert un atelier fixe dans le centre de Paris et compte quatre techniciens et deux associés.

Ce qui me plaît, c’est le challenge »


Murat Sancar, fondateur du Banquet des sophistes, diplômé de l'ESC Troyes, promo 2015
C’est au sein de l’incubateur de l’ESC Troyes – YEC (Young entrepreneur center) – que, durant six mois, Murat Sancar donne forme à son projet. Le 4 janvier 2016, les statuts sont créés et il ouvre, à Strasbourg, Le bistrot des sophistes. Un restaurant design de 40 couverts, qui propose une cuisine bistronomique, reposant sur une carte restreinte. « Je me suis toujours intéressé à la gastronomie et voulais proposer un lieu de vie chaleureux ». Le concept fonctionne : au bout d’un an et demi, le chiffre d’affaires atteint 500 000 euros. L’équipe, elle, s’est étoffée et est passée de 4 à bientôt 9 salariés avec une moyenne d’âge de 25 ans. « Je suis né dans une famille d’entrepreneurs, la création d’entreprise m’a toujours intéressée. Ce qui me plaît, c’est le challenge », dit-il. Déjà Murat s’interroge sur la suite et se demande s’il doit plutôt ouvrir un bar à vin ou se lancer dans un tout autre le secteur, comme le bâtiment par exemple. « Je suis en pleine réflexion. Mon but n’est pas de rester en salle mais de développer mon business », explique-t-il. Par-dessus tout, c’est l’aventure humaine qu’il recherche. « J’ai formé une équipe autour de moi. Le restaurant fonctionne sur le modèle de l’entreprise libérée : je n’impose pas de jours ou d’horaires fixes, l’équipe s’arrange entre elle, du moment que l’on avance et que le client est satisfait. Mon souhait est que tout le monde s’éclate ! », affirme-t-il.

Palmarès 2017 des Grandes Ecoles de Commerce
du Parisien Etudiant


Classement 2017 des Ecoles de Commerce de Grade Master : Notre classement annuel pour s'y retrouver.
Comment choisir son école :
L'accès aux grandes écoles : avec ou sans prépa ? Le face-à-face entre deux acteurs majeurs qui vous donnent leur vision pour orienter votre choix.
« Apprendre à oser » : rencontre avec Peter Todd, directeur général de HEC Paris
La spécialisation en fin de cursus, un critère majeur pour bien choisir son école de commerce.
Les innovations pédagogiques des écoles :
Initiatives 2017 : campus, spécialisation, international, digital... les nouveautés dans les écoles de commerce.
Quand le digital sert l’apprentissage : l’art d’enseigner autrement, pour apprendre mieux et plus durablement.
Le plus d'une école de commerce sur son CV
→ Les business schools misent sur l’alternance : développer l'autonomie et la maturité des étudiants.
Le point de vue d'un recruteur, Lidl, « Les diplômés d’écoles de commerce ont une grande soif d’entreprendre »
Les doubles ou triples diplômes ont le vent en poupe : Manager-ingénieur, manager-architecte, manager-juriste, manager-designer…un must aux yeux des recruteurs
La vie associative, un pied dans le monde professionnel : une tradition pour les écoles de commerce, un énorme plus sur le CV.
→ Ils ont la fibre entrepreneuriale : 3 témoignages d'étudiants qui ont créé leur start-up

Palmarès des Ecoles de Commerce : consultez l'intégralité du sommaire ici


Réagir sur le Forum Ecoles
Le Parisien

Le Parisien
23.05.2017

Retour au dossier écoles
écoles : Témoignages d'étudiants entrepreneurs : ils ont franchi le pas
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

écoles : consultez aussi...

L’école d'ingénieurs privée EISTI va devenir publique

L’école d'ingénieurs privée EISTI va devenir publique

L’an prochain, l’EISTI fera partie, avec l’Université de Cergy-Pontoise et l’Essec, d’un Grand Etablissement tourné vers l’international et la recherche.

Les meilleures universités francaises selon le classement du Times Higher Education 2019

Les meilleures universités francaises selon le classement du Times Higher Education 2019

Les résultats du classement annuel du Times Higher Education 2019 des meilleures universités et écoles à travers le monde.

Classement des meilleures associations étudiantes de France en 2018

Classement des meilleures associations étudiantes de France en 2018

Quelles sont les associations étudiantes qui se bougent le plus en France : notoriété, impact, innovation... 7e édition du Palmarès Le Classement

Examen zéro papier : le concours Passerelle devient 100% digital en 2019

Examen zéro papier : le concours Passerelle devient 100% digital en 2019

Le concours Passerelle passe au 100% digital en 2019, quelles conséquences pour les étudiants ? Par Robin Morth, directeur opérationnel de PGE-PGO

Classement des associations étudiantes 2018 : les 6 grandes finalistes en course

Classement des associations étudiantes 2018 : les 6 grandes finalistes en course

Le Parisien Etudiant est partenaire de la 7e édition du Classement des Associations Etudiantes 2018 organisé par Anéo. Découvrez les 6 finalistes de la grande finale qui aura lieu ce vendredi 16 novembre.

Ecole d'ingénieurs : les étudiants de l'Estaca présentent leurs bolides à l'autodrome

Ecole d'ingénieurs : les étudiants de l'Estaca présentent leurs bolides à l'autodrome

Etudiants à l'Estaca, grande école d’ingénieurs, ces jeunes passionnés ont investi le circuit de l’Utac Ceram avec leurs projets à 2 ou 4 roues.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISCPA - Institut des Médias de Paris
Ecole de Journalisme (de Bac à Bac+3), de Communication (de Bac à Bac+5), et...
Audencia Business School
Audencia Business School : Innovative leaders for a responsible...
CFA Codis
Depuis 1991, le CFA CODIS développe son expertise apprentissage de la filière...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements