OrientationUniversités

"Toutes les grandes écoles veulent ressembler à des universités !"

Interview de Laurent Batsch, président de Paris-Dauphine

A la tête de Paris Dauphine depuis 2007, Laurent Batsch a fait de son établissement un objet unique, positionné entre le modèle universitaire et celui de la grande école. Ce qui en fait un président heureux, adoré par les uns, jalousé par les autres qui ne supportent pas la réussite insolente de son « grand établissement ».

Comment les étudiants de l’Université de Paris Dauphine traversent-ils cette crise ?


Cela peut surprendre, mais la crise n’a pas affecté le taux d’insertion de nos diplômés de Masters qui est de 95%. J’attends tout de même la fin de l’année pour en savoir plus sur la dernière promotion. Peut-être le niveau des salaires a-t-il été ajusté. Je tiens à préciser que nos enquêtes d’insertion ont été menées par l’APEC, organisme indépendant, afin de présenter des résultats fiables.

Comment évaluez-vous votre position dans le classement de Shangaï (groupe 200e-300e) ?


C’est une belle performance, car nous n’avons pas, à Dauphine, de disciplines comme la médecine, la chimie, la physique, la biologie, etc. qui pèsent très lourd dans ce classement. Compte tenu de notre éventail de disciplines relativement restreint, c’est un très beau résultat. Nous attendons d’autres bonnes nouvelles, d’abord parce que le niveau de Dauphine progresse régulièrement, ensuite parce que nous sommes devenus plus attentifs à fournir les informations requises par les classements. Au-delà de Dauphine, le grand enjeu est de faire ressortir dans les classements l’excellence de notre PRES, PSL, « Paris Sciences et lettres », qui est une véritable université globale de recherche, et dont Dauphine est un des bâtisseurs, avec Normale Sup, le Collège de France, l’Institut Curie, l’Observatoire de Paris, les grandes écoles d’ingénieurs de Paris, quatre écoles d’art et de création, etc.

Dauphine est classée comme université dans le classement de Shangaï. En France, on la considère comme une grande école. Quelle est sa vraie identité ?

(Voir le classement ici)
Ce n’est pas un débat pour nous : nous sommes une université qui réussit aussi bien, voire mieux qu’une grande école, parce qu’on dispense une formation en petits groupes, parce qu’on est très articulé au marché du travail, et parce qu’on sélectionne. D’ailleurs toutes les grandes écoles veulent ressembler à des universités : regardez par exemple HEC et l’X se sont engagées à former une nouvelle université à Saclay, qui l’eut cru ? Pour une simple raison : la recherche se fait dans les universités. Une économie fondée sur l’innovation doit selon moi s’appuyer sur des universités de pointe. Le modèle universitaire l’a emporté, parce qu’il est le modèle des meilleures institutions internationales. Mais ce n’est pas l’université à la française, ce sont des universités sélectives, avec un poids prépondérant donné aux masters et aux doctorats. C’est ce modèle d’université de recherche que nous sommes en train de développer avec PSL.

Cette vision peut-elle conduire à une hiérarchisation des universités ?


Non pas de hiérarchisation, parce que tout établissement est nécessaire à la société s’il remplit bien sa mission : donc pas de hiérarchie de valeur. Mais il y a une différenciation des missions selon les établissements. Il faut à la fois offrir une place à davantage d’étudiants dans des formations efficaces et en même temps renforcer des pôles de recherche d’excellence compétitifs au niveau international et qui tirent l’ensemble du système d’enseignement supérieur. Avec 2,2 millions d’étudiants, personne ne croit que tous les établissements, toutes les universités dispensent le même enseignement, et remplissent la même mission. Hiérarchisation, non. Différenciation, oui.

Vous avez plus de moyens qu’une université classique mais moins qu’une grande école ? Avez-vous des moyens suffisants ?


Objection ! Nous n’avons pas plus de moyens qu’une université classique, car nous sommes une jeune université, plutôt petite avec 9 000 étudiants, donc structurellement sous-dotée budgétairement. En revanche, nous allons chercher des moyens complémentaires auprès de partenaires : entreprises, institutions, formation continue, apprentissage, droits d’inscription. Au final, le financement extérieur représente près d’un tiers de notre budget. Et nous développons la Fondation Dauphine : j’invite vos lecteurs à consulter son site ! www.fondation.dauphine.fr

Vous êtes installés au Pôle Léonard de Vinci, à La Défense. Cette implantation va-t-elle se renforcer et s’élargir ?


Nous avons implanté toutes nos filières de finance, comptabilité, gestion de patrimoine, logistique à La Défense, soit 1 500 étudiants au niveau master. Nous avons donc tenu notre engagement de contribuer au développement de la grande place d’affaires internationale de La Défense, et nous sommes disponibles pour d’autres développements. Pour le moment, nous discutons avec le ministère et le conseil général des Hauts-de-Seine pour sécuriser notre avenir de manière contractuelle. Car il faut pérenniser le financement de notre implantation sur ce site. Il est vrai que cela devient urgent.

Propos recueillis par Gilbert Azoulay

Gilbert

Gilbert
07.09.2012

Retour au dossier Universités
Universités : "Toutes les grandes écoles veulent ressembler à des universités !"
Imprimer

Commentaires / Réactions

Universités : consultez aussi...

Rentrée 2020 et Covid-19 : amphis bondés, étudiants révoltés

Rentrée 2020 et Covid-19 : amphis bondés, étudiants révoltés

Les amphis sont souvent très (trop) remplis en début d'année, ce que dénonce de nombreux étudiants chaque année, mais avec la crise sanitaire, cette rentrée est d'autant plus explosive...

Journées du Patrimoine 2020 : les universités et grandes écoles ouvrent leurs portes

Journées du Patrimoine 2020 : les universités et grandes écoles ouvrent leurs portes

Découvrez les campus qui se bougent pour la 37e édition des Journées Européennes du Patrimoine qui permettent de pousser les portes de lieux insolites, souvent inaccessibles ou avec des visites guidées spéciales.

VIDÉO. Amphis bondés et coronavirus : à la Sorbonne, des étudiants déjà inquiets

VIDÉO. Amphis bondés et coronavirus : à la Sorbonne, des étudiants déjà inquiets

Crise du coronavirus et rentrée 2020 : les étudiants du supérieur sont priés de respecter les gestes barrières... mais les conditions de travail le permettent-ils en présentiel ?

Ici, les étudiants sont priés de ne pas venir en cours !

Ici, les étudiants sont priés de ne pas venir en cours !

L’Université de technologie de Compiègne (UTC) a décidé de garder à distance la majorité de ses 4 000 élèves, qui pourront suivre les leçons depuis chez eux.

Universités, Grandes écoles... à quoi va ressembler cette rentrée 2020 ?

Universités, Grandes écoles... à quoi va ressembler cette rentrée 2020 ?

C’est la rentrée dans beaucoup d’universités et d’écoles qui ouvrent à nouveau leurs portes ce lundi, et vont commencer à accueillir leurs premiers étudiants dans les tout prochains jours.

Coronavirus : «Cette rentrée universitaire va être très stressante pour les étudiants»

Coronavirus : «Cette rentrée universitaire va être très stressante pour les étudiants»

A chaque université ses règles. Malgré le Covid, les universités parisiennes sont invitées à privilégier l’enseignement «en présentiel».

Ecoles à la Une

ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, école publique la CCI Paris Île-de-France, forme plus de 1400...
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Présentation de l'école "Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la...
GLION - Institut de Hautes Etudes
Des formations qui font la différence Étudier à Glion vous préparera à...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.