En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers

Un bac+5 pour le responsable qualité en agroalimentaire

Il est le garant de la bonne qualité des produits disponibles dans les rayons. Un poste clé et une mission qui réclament de nombreuses compétences.

Bactérie E. coli, dioxine, viande de cheval dans des plats censés être à base de bœuf… les scandales alimentaires font régulièrement la une des journaux. Si la santé et l’information du consommateur sont en jeu, c’est au responsable qualité qu’il revient la lourde tâche d’empêcher en amont leur apparition.

Dans l’agroalimentaire, ce garant de la sécurité des denrées vendues en rayons occupe un poste clé. Il procède à l’analyse des produits et il valide leur conformité par rapport à un cahier des charges et à différentes normes réglementaires. Pour garantir des produits sains aux consommateurs, il contrôle également les conditions d’hygiène dans lesquelles ils sont fabriqués et il fixe des recommandations pour optimiser la qualité. En cas de défaillance dans la chaîne de production, il doit identifier et analyser les causes puis proposer des solutions.

Le responsable qualité en agroalimentaire doit aussi sensibiliser à l’hygiène et à la sécurité


« Son rôle est primordial car il surveille chaque étape de la fabrication d’un produit. Avec la sécurité sanitaire, c’est la réputation de l’entreprise qui est aussi en jeu », explique Samira Rousselière, coresponsable du cursus ingénieur en management de la qualité sécurité et de l’environnement à l’Oniris Nantes-Atlantique. Le responsable qualité a aussi une mission importante de sensibilisation du personnel des usines aux bonnes pratiques en matière de qualité, d’hygiène et de sécurité. Il doit posséder un bon relationnel pour s’adapter à ses différents interlocuteurs : service achats, clients, fournisseurs, Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF)… Un poste à responsabilité qui implique de posséder des compétences techniques (maîtrise des process, connaissances en bactériologie alimentaire…) et juridiques pour être au fait de la législation en constante évolution. Le responsable qualité doit par ailleurs maîtriser l’anglais, langue de nombreuses normes internationales, et être à l’aise avec l’outil informatique, indispensable dans son quotidien.

La formation est donc exigeante. Pour accéder à ce métier, la voie royale est le niveau bac + 5, master professionnel en qualité ou diplôme d’ingénieur spécialisé, par exemple, en industries alimentaires, agronomie, qualité… Mais pour briguer ce poste, les diplômés de licence ont aussi leur chance.

"Les TPE et les PME recherchent davantage des postulants titulaires d’un bac+3"

. Ils débutent généralement comme techniciens ou assistants et avec quelques années d’expérience, ils deviennent responsables de la qualité », précise Samira Rousselière. Il existe d’ailleurs de nombreuses licences professionnelles industrie agroalimentaire avec différentes spécialités (management des risques industriels, hygiène et sécurité…).

Pour les jeunes de moins de 26 ans, il est aussi possible d’opter pour une formation en apprentissage, allant du bac + 3 au master. « L’admission se fait sur dossier. Il faut posséder un bon niveau scolaire et démontrer sa motivation. Une fois admis, nous mettons en lien le jeune avec une entreprise. Son cursus lui permettra d’acquérir une solide expérience professionnelle et pourra faire la différence devant les recruteurs », explique Sandrine Naili, chargée des relations entreprises à l’Ifria Ile-de-France, un réseau d’apprentissage dans les entreprises alimentaires.

En poste, le responsable qualité pourra évoluer vers des fonctions de management et briguer le poste de directeur qualité ou choisir de quitter l’entreprise pour s’orienter vers l’audit pour les grands groupes.

TÉMOIN
« Je suis diplômée d’une école d’ingénieurs puis d’un master spécialisé »


TEMOIN Caroline ALIBERT, 40 ans, responsable qualité Système U à Rungis (Val-de-Marne)
Dans son enfance, Caroline Alibert arpentait déjà les usines accompagnée de son père, salarié dans l’agroalimentaire. Passionnée par le domaine, cette responsable qualité, aujourd’hui en poste chez Système U, a donc tout naturellement suivi une formation pour exercer son métier. Après son bac, elle obtient un BTS biochimie puis poursuit pendant trois ans dans une école d’ingénieurs en agroalimentaire. Une formation généraliste qu’elle a ensuite complétée par un master spécialisé en qualité à l’université de technologie de Compiègne (Oise).

« Avec cette formation, j’ai appris les différentes normes existantes ainsi que les processus de certification », explique-t-elle. Un bagage juridique qui lui a permis d’intégrer en 2009 son entreprise actuelle. Chez Système U, Caroline Alibert est responsable de la mise en application des procédures de suivi et de contrôle qualité des produits de la marque, à partir de la réglementation nationale et européenne en vigueur. Elle peut également formuler des recommandations pour optimiser les process sur la chaîne de production et mettre en place des chartes qualité. « Les consommateurs privilégient de plus en plus les aliments sains. Nous agissons donc pour répondre à ces inquiétudes. Nous avons, par exemple, réduit la présence d’ingrédients dit polémiques, comme l’aspartame dans les sodas ou l’huile de palme dans nos produits distributeurs », précise Caroline Alibert.

Elle intervient également en cas de problème sanitaire. Après enquête, elle peut éventuellement procéder au retrait d’un produit. « Nous avons eu dernièrement un retrait sur des crêpes fourrées U. Il s’agissait d’un problème organoleptique (goût) qui avait entraîné 4 réclamations clients. »

Ne pas avoir peur de travailler dans l’urgence, être rigoureux et polyvalent sont les qualités nécessaires, selon elle, pour exercer ce métier. Avec plusieurs années d’expérience, une responsable qualité comme elle gagne environ 3 000 € brut par mois chez Système U.

Métiers liés : Responsable qualité en agroalimentaire,


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
13.02.2014

Retour au dossier Métiers
Métiers : Un bac+5 pour le responsable qualité en agroalimentaire : Imprimer
Derniers articles "Métiers"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Métiers : consultez aussi...

orientation
Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Chaque année, environ un candidat sur huit échoue à l’examen du bac. Si le redoublement reste la solution évidente, des alternatives existent pour obtenir un diplôme et apprendre un métier. Tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux non-bacheliers.

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

La tribune, coup de gueule, d'Alain Dominique PERRIN Président de l'école EDC Paris Business School et Président de la Fondation Cartier, qui s'insurge contre l'intensification des formations aux métiers du luxe

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans un secteur qui ne connaît pas la crise, l'école professionnelle de la boucherie forme la crème de la profession. Rien d’étonnant donc à ce que certains élèves aient été choisis pour participer au Salon de l’agriculture.

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Depuis 2008, les jeunes d’Île-de-France peuvent bénéficier d’une formation au sein de Formaposte, le CFA (Centre de formation d’apprentis) du Groupe La Poste. Et pas uniquement pour devenir postier, même si la moitié des effectifs est concernée.

Energies renouvelables : des formations prisées à tous les niveaux

Energies renouvelables : des formations prisées à tous les niveaux

Malgré la part belle aux ingénieurs, des profils moins diplômés sont très sollicités dans le secteur des énergies renouvelables. Les formations et métiers concernés.

L'immobilier recrute : les bac+ 5 ont la faveur des promoteurs

L'immobilier recrute : les bac+ 5 ont la faveur des promoteurs

Le secteur de l'immobilier reste un formidable ascenseur social, à condition d'avoir envie d'apprendre et d'être doté de qualités d'écoute et d'empathie.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM est l’une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui forment...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.