En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Mieux-travailler > Argent / Prêt

Une rentrée 2013 toujours plus chère

Selon une étude de la Fage, un jeune va débourser, pour ses études, 2 787€ à Paris et 2 370 € en province.

mieux-travailler argent-prets Une rentrée 2013 toujours plus chère  Selon une étude de la Fage, un jeune va débourser, pour ses études, 2 787€ à Paris et 2 370 € en province. rentree scolaire, etudes, pret etudiant, financement etudes

Le retour sur les bancs de la fac sera douloureux pour les jeunes dont le budget dédié aux études augmentera à la rentrée.

Consultez aussi :

Selon le baromètre de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), publié en août, en même temps que celui du syndicat Unef, la rentrée qui se profile coûtera 2% de plus que l’an dernier aux étudiants français.

En moyenne, un jeune Parisien devra débourser 2787 € en septembre pour faire face à ses dépenses courantes et aux frais spécifiques de l’automne, comme l’acquittement des droits universitaires, l’achat de livres et de classeurs et la souscription d’assurances. Dans les grandes villes universitaires de province, le chèque s’élève à 2370 €.

Les dépenses de la rentrée


Inscription, sécu, complémentaires, assurance logement, matériel... tous les frais sont en hausse sauf pour le logement...
Les frais fixes décidés par l’Etat, comme les droits d’inscription, la sécurité sociale ou le prix du ticket RU sont cette année encore en augmentation, malgré l’opposition ferme des principaux représentants étudiants comme la FAGE ou l'UNEF.

Le tableau ci dessous décrit les évolutions constatées par l'étude de la FAGE sur les dépenses liées à la rentrée en septembre.



Logement en baisse


Surprise : le seul poste de dépense qui baisse est celui du logement étudiant. Le prix des loyers et les frais d’agence immobilière chutent très légèrement, de 2 € en moyenne. Partout ailleurs, du ticket de resto U aux titres de transport, la facture augmente. Et c’est sur le front de la santé qu’elle s’annonce la plus salée. Non seulement les cotisations obligatoires à la Sécurité sociale étudiante, fixées par l’Etat, augmentent de 4 € cette année, mais celles des complémentaires santé s’envolent. D’après les calculs de la Fage, réalisés sur les offres « moyennes » des principales mutuelles étudiantes, le prix de l’assurance santé va passer de 237 € à 274,50 € par an en moyenne, soit une augmentation de 13%.

Santé : « On est obligés de répercuter la hausse de la fiscalité »


A la Mutuelle des étudiants (LMDE), dont dépendent environ 1 million de jeunes, les tarifs moyens qui avaient augmenté de 3,5% l’an dernier vont encore enfler « de 7% à 8,5% cette année en fonction des formules », affirme son secrétaire général, Karl Stoeckel. La faute, selon lui, « à la hausse de la fiscalité sur les assurances que l’on est bien obligés de répercuter. On n’a pas d’autre choix, notre statut ne nous permet pas, de toute façon, de faire des profits », se défend-il. Dans plusieurs mutuelles étudiantes régionales, regroupées au sein du réseau EmeVia, les tarifs augmentent aussi sensiblement pour certains forfaits, même si les assurances de base, les moins protectrices, restent relativement stables.

Alors que les enquêtes sur la santé pointent toutes les difficultés croissantes des étudiants pour accéder aux soins, cette nouvelle palpitation des frais de santé inquiète les organisations étudiantes. « C’est d’autant plus regrettable que les prestations de ces mutuelles ne répondent pas aux attentes des étudiants », attaque Julien Blanchet, qui jure avoir dû attendre « deux ans » pour obtenir sa carte Vitale. « Je ne suis pas le seul dans ce cas. Il faut aussi souvent des mois pour être remboursés de ses frais médicaux et beaucoup d’étudiants sont perdus », constate-t-il.

La Fage — qui milite depuis plusieurs années pour une « remise à plat » du système — reçoit régulièrement les doléances des étudiants sur le sujet : il y a ceux qui ont souscrit une complémentaire santé étudiante alors qu’ils n’en avaient pas besoin, et qui peinent à se faire rembourser leur chèque, ceux dont le pharmacien n’accepte plus le tiers payant, « parce qu’il y a trop de problèmes avec la mutuelle », ceux encore qui, faute de moyens, zappent la visite chez le dentiste ou l’ophtalmo. Ils sont nombreux. Selon les dernières études, 15% des étudiants ont déjà renoncé à se soigner par manque de moyens, et 12% ne sont affiliés à aucune complémentaire santé.

Christel Brigaudeau

Consultez aussi :
Etienne, 22 ans, a dû trouver un 2e job pour soigner ses dents


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
04.09.2013

Retour au dossier Argent / Prêt
Argent / Prêt : Une rentrée 2013 toujours plus chère : Imprimer
Derniers articles "Argent / Prêt"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Argent / Prêt : consultez aussi...

orientation
Jobs étudiants : l'embarras du choix

Jobs étudiants : l'embarras du choix

De plus en plus d’entreprises et de secteurs d’activité s’intéressent aux 18-25 ans et à leurs disponibilités atypiques – soirées, week-ends et vacances. Des recrutements qui privilégient la personnalité à l’expérience.

Argent. 3 bons plans que vous offrent certaines banques !

Argent. 3 bons plans que vous offrent certaines banques !

Crédits à taux réduit, frais bancaires à prix cassés, les banques multiplient les offres pour les jeunes. Conseils pour trouver les offres les plus intéressantes.

Fournitures scolaires : 5 astuces pour dépenser moins

Fournitures scolaires : 5 astuces pour dépenser moins

Entre les souhaits des enfants, les exigences des profs et la recherche des meilleurs prix, l’achat des fournitures scolaires tient du casse-tête. Nos conseils.

Résultats du Bac : pourquoi et comment les banques draguent les bacheliers

Résultats du Bac : pourquoi et comment les banques draguent les bacheliers

Baccalauréat option cadeaux - Les résultats sont à peine tombés que les banques s’arrachent les néodiplômés à coup d’offres promotionnelles, de primes à la mention ou de jeux...

Résultats du Bac : une mention peut vous rapporter gros !

Résultats du Bac : une mention peut vous rapporter gros !

En plus de remplir votre CV, votre Bac remplit votre porte-monnaie. Les banques vous courtisent en vous faisant ouvrir un compte mais aussi les collectivités (mairie et conseils régionaux) qui veulent pousser à l'exemplarité ! Profitez en !

Témoignages - Job étudiant : Ma vie d’étudiant et de salarié

Témoignages - Job étudiant : Ma vie d’étudiant et de salarié

Près d’un jeune sur deux jongle entre études supérieures et job à temps partiel. Comment réussir à concilier cette double activité sans pénaliser ses résultats académiques ? Éléments de réponse avec Alice et Julien.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Ecole EGO
« La grande illusion du monde des affaires est de croire que l’on peut...
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...
ESMAE - Ecole formation ressources humaines, métiers de l'emploi
Devenez acteurs des métiers de l’intérim et du recrutement. Les fonctions...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.