En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Universités

Université : le tirage au sort autorisé pour la sélection des candidats

Une circulaire parue ce jeudi 27 avril, détaille les conditions à réunir pour procéder au tirage au sort sous certaines conditions.

Une circulaire publiée jeudi par le gouvernement autorise le tirage au sort pour l'affectation des étudiants à l'entrée à l'université (via la procédure APB), lorsque la demande dépasse les capacités d'accueil.

Le tirage au sort, dénoncé par les organisations étudiantes et les présidents d'université, se pratique depuis plusieurs années dans des filières dites «en tension» dans un flou juridique qui mène parfois à des contestations en justice. Le problème se pose avec d'autant plus d'acuité que les facs font face depuis plusieurs années à un boum du nombre d'étudiants.

Les filières «en tension» sont celles qui reçoivent des demandes d'inscription dépassant leurs capacités d'accueil et sont, suivant les années, le droit, la psychologie, la Paces (première année de médecine) et Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives).

Le tirage au sort en première année de licence ou en Paces est acté «en catimini» à quelques jours du second tour de l'élection présidentielle, «sans dialogue» avec les organisations étudiantes, déplore dans un communiqué la Fage, première d'entre elles.




D'autres se félicitent qu'enfin soit encadré et officialisé cette pratique imposée via APB depuis plusieurs années

Une procédure encadrée


Une circulaire parue jeudi au Bulletin officiel de l'Education nationale détaille différents critères selon lesquels doivent être pris en compte les étudiants qui demandent à s'inscrire en licence ou Paces sur le portail Admission post-bac (APB). On tient ainsi compte notamment du rang de leur voeu, des étudiants qui sont mariés, pacsés... Si après la prise en compte de plusieurs critères il reste des candidats «ayant un même ordre de priorité», un tirage au sort est effectué, précise le texte.




Un arrêté sur le tirage au sort avait été envisagé en janvier, mais il n'avait finalement pas été promulgué. L'année dernière le tirage au sort avait laissé sur le carreau 800 postulants en Staps. Le code de l'éducation interdit la sélection à l'entrée à l'université pour les filières dites «libres», c'est-à-dire «non sélectives».

Consultez aussi :

Le Guide APB 2017 : en route vers le supérieur !
APB - Les secrets de l'algorithme d'Admission post-bac dévoilés
Inscriptions post bac : les formations qui recrutent hors APB


Réagir sur le Forum Universités

LE PARISIEN
28.04.2017

Retour au dossier Universités
Universités : Université : le tirage au sort autorisé pour la sélection des candidats
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Universités : consultez aussi...

orientation
Sélection à l'université. Des prérequis qui fâchent...

Sélection à l'université. Des prérequis qui fâchent...

Pour mettre fin au tirage au sort à l'entrée de l’université... les prérequis sont ils la bonne solution ?

Débat. Faut-il instaurer une sélection à la fac ?

Débat. Faut-il instaurer une sélection à la fac ?

Voix Express du Parisien : à votre avis, faut-il instaurer une sélection à l'entrée à l'université ? 5 avis / témoignage... propos recueillis par Margaux Dussaud.

Examen du concours de médecine : incidents à répétition sur les sujets

Examen du concours de médecine : incidents à répétition sur les sujets

Les couacs à répétition ne concernent pas que le bac. Près de 9 000 étudiants en 6 e année de médecine ont été contraints de repasser, hier, deux épreuves d’internat initialement programmées lundi et mercredi.

APB - La ministre Frédérique Vidal veut mettre fin au tirage au sort à la fac

APB - La ministre Frédérique Vidal veut mettre fin au tirage au sort à la fac

Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, a accordé sa première interview au Parisien. L’ancienne présidente de l’université de Nice compte mettre fin dès 2018 à la procédure très décriée de tirage au sort.

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Les jeunes bacheliers qui arrivent à trouver une place à l'université sont confrontés aux aléas de la fac : amphithéâtres bondés, matériel vétuste, manque d'encadrement. Une expérience qui peut vite décourager.

Pourquoi les facs françaises sont saturées

Pourquoi les facs françaises sont saturées

C'est la hantise de ceux qui passent l'épreuve de philosophie du baccalauréat ce jeudi : tous n'auront pas de place dans la fac de leur choix.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...
CIFACOM - L'école du graphisme, du multimédia et de l'audiovisuel
Passionné par le graphisme, le multimédia ou l'audiovisuel ? Une de nos...
ESMAE - Ecole des professionnels du recrutement et de l’intérim
Devenez acteurs des métiers du recrutement et de l’intérim. Les fonctions...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.