Guide Métier

Fiche métier : Biologiste en environnement

Comment devenir Biologiste en environnement ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.


La biologiste Rose-Marie Auclair développe des plantes lumineuses dans son laboratoire de l’agglomération strasbourgeoise.


Le biologiste en environnement est un scientifique spécialisé dans les recherches sur la pollution et ses impacts sur l'homme. Hautement qualifié, il prélève et analyse les éléments du vivant afin d'oeuvrer pour leur conservation. Le traitement de l'eau et des déchets sont ses domaines de prédilection.



» Les missions
» Les qualités requises
» Carrière / possibilité d’évolution
» Formation nécessaire
» Salaire
» Contexte


Missions du métier : Biologiste en environnement

Le biologiste en environnementest un expert de la nature. A la fois homme de laboratoire et de terrain, il est à la pointe en matière de dépistage des pollutions. Certains biologistes en environnement sont spécialisés en traitement des eaux usées alors que d'autres travaillent sur les OGM
.
Pour mener à bien son travail, le biologiste en environnementdoit  :
•avoir un grand sens de l'organisation, car son activité recouvre plusieurs champs de compétences  : la recherche, la production et le contrôle-qualité ;
•posséder de solides connaissances scientifiques à la fois théoriques et pratiques
;
•savoir utiliser tout le matériel technique nécessaire au bon déroulement de son travail ;
•effectuer des recherches en écologie en gérant au mieux les ressources naturelles et en protégeant l'environnement ;
•anticiper et prévoir d'éventuelles pollutions
;
•avoir un goût pour l'investigation, le travail en laboratoire, individuel ou en équipe ;
•posséder de bonnes connaissances dans les domaines proches de son activité (physique, mathématiques, chimie et anglais technique pour pouvoir se documenter à l'étranger).


Qualités requises pour devenir Biologiste en environnement

Le biologiste en environnementtravaille sur plusieurs secteurs. Il doit donc être capable de s'adapter au travail sur le terrain et en laboratoire. Il doit également posséder une certaine ouverture d'esprit et de bonnes capacités à passer d'un domaine à un autre.
Il doit également être capable de transmettre ses analyses et ses remarques à un public qui ne possède pas les mêmes compétences que lui. Savoir vulgariser permet de discuter et de transmettre ses idées.
Le biologiste en environnementdoit pouvoir publier ses recherches. Un parfait français est donc indispensable. La maîtrise de l'anglais est également nécessaire dans le milieu de la recherche pour échanger des informations.
Esprit d'analyse, précision et réflexion sont indissociables de la profession de biologiste en environnement.



Biologiste en environnement : carrière / possibilité d’évolution

Le secteur de l'environnement ne cesse de se développer. De nombreux diplômes spécialisés existent et les postes se développent. Le recrutement s'effectue à des niveaux très qualifiés.
Le secteur public, et notamment la recherche, est très demandé. Une fois intégré, le biologiste en environnement, après plusieurs années, peut diriger une unité de recherches en environnement. Le secteur privé et notamment les grandes entreprises recrutent des biologistes en environnement, surtout lorsque celles-ci ont des activités dites « polluantes ».



Devenir Biologiste en environnement : formation nécessaire

Le métier de biologiste en environnement nécessite de longues études, minimum bac + 5 dans les spécialités de la biologie.
•Licence en biologie ou biologie-biochimie

•Master pro ou recherche (physiologie, biologie cellulaire et moléculaire, biologie végétale et animale, pharmacologie...)
•Diplôme d'ingénieur spécialisé en biologie
•Pour les étudiants qui privilégient la recherche, il est possible de poursuivre ses études en doctorat (bac + 8). Le choix du sujet de thèse est déterminant pour la suite de la carrière. Celle-ci peut se dérouler au sein du laboratoire d'une université (si le sujet est approuvé) ou bien au sein d'une entreprise privée dans le cadre d'une convention CIFRE.


Salaire brut mensuel (débutant) :

2000 €

Situation du métier / contexte pour devenir Biologiste en environnement

Le secteur de l'environnement est porteur et un poste dans la fonction publique (INRA, CNRS...) est toujours recherché. Mais les places sont encore peu nombreuses. Un bon sujet de thèse, par exemple, ou des stages sur le terrain peuvent faire la différence.
Le traitement des déchets et des eaux est un domaine lié aux politiques environnementales et va donc continuer à se développer, y compris au sein des entreprises privées (associations, bureaux d'études...).


Secteur d'activité associés à ce métier :
Agriculture, agroalimentaire, Chimie, pharmacie, Environnement
Matières associées à ce métier :
Ecologie, Agronomie, Biologie et physiopathologie humaines, Sciences de la vie et de la terre (SVT), Sciences de l'ingénieur, Techniques de laboratoire, Technologies biochimiques et biologiques

»
» Idées de métiers
» Les métiers qui font rêver
» Les métiers par secteurs pro
» Les métiers par matières
» Etes-vous fait pour devenir...
» Palmarès des lycées

Le Parisien Etudiant

Agenda sortir - Guide des Métiers -
Résultats d'examens - Palmarès des Lycées -
Actualité étudiante
Contacts

 
Rechercher stage, alternance...