Guide Métier

Fiche métier : Ingénieur aéronautique

Comment devenir Ingénieur aéronautique ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.


Ingénieur aéronautique chez Safran - Crédit photo : LP /Jean-Baptiste Quentin


Ingénieur aéronautique : voilà un métier qui fait rêver. Il s'agit d'une profession aux multiples facettes, regroupant des profils très différents en fonction des spécialisations (mécanique, informatique, optique, communication) et des employeurs (État, constructeurs d'avions et de lanceurs spatiaux, motoristes, équipementiers). En outre, elle nécessite, dans tous les cas, une formation longue et solide.


Aussi appellé :
ingénieur(e) des industries aéronautiques et spatiales, ingénieur(e) production aéronautique, ingénieur(e) bureau d'essais


» Les missions
» Les qualités requises
» Carrière / possibilité d’évolution
» Formation nécessaire
» Salaire
» Contexte


Missions du métier : Ingénieur aéronautique

Le métier d'ingénieur aéronautique est très diversifié. Vous êtes amené à exercer dans divers domaines spécialisés : mécanique, électronique, aérodynamisme, optique, communication, informatique, etc. Vous pouvez participer à la construction d'avions, d'hélicoptères, de lanceurs spatiaux ou de satellites, ou encore concevoir des pièces extrêmement pointues pour différents appareils (radars aériens, systèmes de radiotransmission...), ainsi que des systèmes logiciels, le tout pour l'industrie civile ou militaire. En fonction de votre spécialité, vous allez :
• concevoir des pièces ou des ensembles pour les avions, les hélicoptères, les engins militaires tactiques, les lanceurs spatiaux, les satellites et les missiles ;
• procéder à des tests et à des simulations ;
• créer des maquettes numériques ;
• superviser la fabrication et l'entretien ;
• rechercher les matériaux de pointe les plus performants dans votre domaine ;
• participer à la commercialisation ;
• développer des produits de haute technologie ;
• développer des logiciels destinés au guidage et au contrôle des avions ou des satellites ;
• superviser une équipe ;
• coordonner des essais techniques.


Qualités requises pour devenir Ingénieur aéronautique

L'ingénieur aéronautique doit justifier d'une maîtrise experte de ses domaines de compétences, mais également d'un intérêt marqué pour l'évolution des technologies inhérentes à son métier. En d'autres termes, pour rester à la pointe du progrès, il vous faut effectuer des mises à jour régulières de vos connaissances. En outre, vous devez vous montrer minutieux et patient, savoir garder votre sang-froid en toutes circonstances, faire preuve d'un bon relationnel et d'une grande autonomie dans vos prises de décisions, notamment quand il s'agit de gérer les imprévus. Souvent à la tête de projets complexes, vous devez être capable d'arbitrer (par exemple, entre des objectifs techniques et des contraintes budgétaires), d'opérer des synthèses, et de vous intégrer au sein d'équipes réunissant de nombreuses disciplines, avec une polyvalence affirmée. Enfin, dans un secteur mondialisé, la connaissance technique de l'anglais est absolument indispensable, la langue de Shakespeare étant privilégiée.



Ingénieur aéronautique : carrière / possibilité d’évolution

En tant que jeune diplômé en aéronautique, vous avez toutes les chances de démarrer votre carrière dans un bureau d'études rattaché à la direction technique d'une entreprise, à la tête de petits projets. L'évolution se fait pas à pas, en engrangeant de l'expérience et en prouvant votre savoir-faire : progressivement, vous serez amené à prendre en charge des projets plus complexes, pluridisciplinaires, dans des domaines plus pointus. Vous pourrez vous spécialiser toujours plus dans votre domaine d'expertise, et encadrer des équipes dans le cadre de projets plus ambitieux. En tout état de cause, l'évolution se fait à travers un parcours classique du type "junior - confirmé - spécialiste - expert".
Dans une seconde partie de carrière, l'ingénieur aéronautique peut avoir l'opportunité d'accéder à des fonctions commerciales, qui réclament une grande maîtrise de son sujet ainsi que des compétences en négociation. Il peut également devenir chef de groupe, puis par la suite responsable technique.



Devenir Ingénieur aéronautique : formation nécessaire

Pour accéder au métier d'ingénieur aéronautique, il est préférable d'être diplômé d'une école d'ingénieurs spécialisée dans l'aéronautique :
• École nationale de l'aviation civile à Toulouse ;
• École nationale supérieure d'arts et métiers à Paris ;
• École nationale supérieure de mécanique et d'aéronautique à Poitiers ;
• École nationale supérieure de techniques avancées à Palaiseau ;
• École supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile à Levallois-Perret et Laval ;
• École polytechnique féminine à Sceaux et Troyes ;
• Institut polytechnique des sciences avancées à Paris et Toulouse ;
• Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace à Toulouse.
Toutefois, il est également possible de passer par une école d'ingénieurs généraliste (électricité, informatique, télécommunications), si possible avec spécialisation en aéronautique (Centrale Paris, Centrale Lyon, EPF...), ou d'avoir suivi un cursus universitaire (au minimum bac+5) :
• Master aéronautique et espace ;
• Master électronique, énergie électrique, automatique ;
• Master mécanique ;
• Master transport, mobilité, réseaux ;
• Master spécialité télécommunications et réseaux pour l'aéronautique et l'espace.


Salaire brut mensuel (débutant) :

2800 €

Situation du métier / contexte pour devenir Ingénieur aéronautique

Si le métier d'ingénieur aéronautique a tendance à faire rêver, il faut savoir qu'il englobe en réalité des profils très différents. De fait, l'expression "ingénieur aéronautique" est plus une qualification qu'une fonction précise, chaque profil étant spécialisé dans un domaine technique. Avec une solide formation en poche, vous aurez le choix de votre employeur : gouvernement et Défense nationale, organismes de recherche (Office national d'études et de recherches aérospatiales de Meudon), grandes entreprises de conception d'avions et de véhicules spatiaux (Dassault, EADS, Eurocopter), fabricants de moteurs et de systèmes de propulsion (Snecma), ou encore équipementiers (Thalès, Sagem).
L'Île-de-France et les anciennes régions Midi-Pyrénées et Aquitaine concentrent la grande majorité des emplois dans ce domaine. Mais, en raison de l'internationalisation du secteur, vous devrez être prêt à vous déplacer, en France comme ailleurs dans le monde, peut-être à plusieurs reprises au cours de votre carrière. Toutefois, en tant que futur ingénieur aéronautique, vous pourriez être confronté au ralentissement actuel des recrutements, heureusement compensé par le besoin des entreprises de remplacer les départs à la retraite (quelque 2 000 emplois annuels). De manière générale, que ce soit en école ou sur le marché du travail, la concurrence est rude, les places les plus chères étant celles des grands constructeurs comme Dassault et EADS. Enfin, vous trouverez de nombreux débouchés du côté des technologies de l'information, un domaine en plein essor.


Secteur d'activité associés à ce métier :
Construction aéronautique, ferroviaire et navale
Matières associées à ce métier :
Sciences de l'ingénieur, Sciences physiques

»
» Idées de métiers
» Les métiers qui font rêver
» Les métiers par secteurs pro
» Les métiers par matières
» Etes-vous fait pour devenir...
» Palmarès des lycées

Le Parisien Etudiant

Agenda sortir - Guide des Métiers -
Résultats d'examens - Palmarès des Lycées -
Actualité étudiante
Contacts

 
Rechercher stage, alternance...