Le Parisien
Guide Métier

Habillement, Mode : infos et métiers du secteur

En savoir plus sur le contexte du secteur professionnel et les qualités requises pour y travailler ainsi que les métiers associés.

» Les infos du secteur
» Les métiers associés
» Les qualités requises
 

Habillement, Mode : mieux connaitre le secteur

Bousculé par une mondialisation des marchés et une concurrence féroce des pays où la main-d’œuvre est bon marché, le secteur français de la mode et de l’habillement ne tarde pas à trouver de nouvelles cartes à jouer et à s’ouvrir à de nouvelles compétences. Car la France est avant tout une référence mondiale de la mode et le berceau de la haute couture. Ses marques continuent de faire rêver, même au-delà des frontières. Avec près de 6 000 entreprises qui emploient quelque 150 000 salariés, l’industrie de la mode et du textile française a accusé une perte des deux-tiers de ses effectifs en 20 ans, causée essentiellement par l’approvisionnement dans les pays émergents de production et par les délocalisations. Si certaines filières résistent mieux à cette concurrence venant de l’Est, que d’autres, comme la haute couture et la maroquinerie, la majorité des entreprises françaises, composée à 90 % de PME (< 50 salariés), tente de rester compétitive en se concentrant sur une niche porteuse : l’innovation. En effet, la recherche de développement est très active dans le domaine du textile technique (transports, industrie, sports et loisirs, agriculture, médical…) ce qui place la France en deuxième place après l’Allemagne dans ce domaine sur le marché européen. Néanmoins, le marché de l’emploi de la mode et de l’habillement a globalement muté, voyant ses petites mains disparaître peu à peu au profit de métiers plus techniques comme des ingénieurs, pour concevoir des productions de plus en plus automatisées, des professionnels du marketing, du contrôle qualité et de la fonction juridique. Cette reconversion opérée par les industries du textile françaises, est salvatrice puisque l’on observe depuis quelques années un chiffre d’affaires et des exportations qui repartent à la hausse et une image qui inspire la qualité. Une bonne nouvelle pour l’emploi et les recrutements.

Habillement, Mode : les métiers associés

Accessoiriste

Sous la responsabilité du chef décorateur, l'accessoiriste est chargé de remplir différentes...
 

Bijoutier-joaillier

Seul ou en atelier, le bijoutier-joaillier conçoit, fabrique et répare des pièces de joaillerie....
 

Cordonnier

Rôle du cordonnier Le cordonnier va : • accueillir les clients dans sa boutique ; •...
 

Costumier / Habilleur

Si sa mission est simple sur le papier, le travail du costumier n'est pas une sinécure pour...
 

Designer

Le talent des designers est recherché dans une multitude de secteurs d'activité : automobile,...
 

Designer textile

Souvent assimilé au styliste, le coloriste n'assure pourtant pas le travail de création pure...
 

Mannequin

Si le défilé pour de grands créateurs de mode signe souvent la consécration pour un mannequin,...
 

Maroquinier

Le métier de maroquinier s'articule autour du travail du cuir et des peaux (vache, chèvre,...
 

Responsable de magasin

Le responsable de magasin est le poste clé dans un commerce, qu'il s'agisse d'alimentaire, de...
 

Styliste Modéliste

Les maîtres mots du styliste-modéliste sont l'harmonie et l'innovation : il joue ainsi avec les...
 

Technicien qualité

Rôle du technicien qualité Le technicien qualité doit : - vérifier la conformité des...
 

Thanatopracteur

Le thanatopracteur a pour mission principale de prodiguer des soins sur le corps d'un défunt en...
 

Wedding planner

Rôle du wedding planner Le wedding planner poursuit un objectif : assurer un mariage de rêve...
 

Habillement, Mode : les qualités requises

Le secteur de la mode et de l’habillement offre de nombreuses perspectives professionnelles. Si les façonniers ont pratiquement déserté le territoire, l’emploi se fait davantage au service de la créativité, du rayonnement et du marketing. A mesure qu’elles restructurent leur activité, les entreprises de l’habillement et de la mode renforcent leurs exigences en matière de qualifications. Rares sont ceux qui accèdent au secteur avec un CAP en poche. Désormais, les employeurs recherchent davantage de titulaires d’un Bac pro, d’un BTS (Bac+2), d’un diplôme supérieur d’art appliqué (DSAA, Bac+4), d’une licence (Bac+3) ou d’un master (Bac+5). Pour preuve, 46 % des jeunes salariés entrent dans le secteur textile avec un Bac+2 et plus. La polyvalence du secteur permet d’accueillir des profils diversifiés suivant trois domaines : les métiers de la création, les métiers de la fabrication et les métiers de la commercialisation. Le premier représente une infime partie des emplois avec pas plus de 1 500 stylistes en France, le recrutement est difficile et les places chères. Le second se limite à la haute couture, la maroquinerie et les textiles spécifiques, étant donné que le reste de la production est produite en dehors de l’Hexagone. Le domaine de la fabrication emploie des professionnels aux compétences techniques spécifiques (brodeur/se, modéliste, piqueur/se, couturier/rière…) principalement pour des missions d’intérim ; seule une minorité est salariée. Enfin, le domaine de la commercialisation englobe les acheteurs, les chefs de produit ou encore les vendeurs en confection. Pour faire carrière dans le secteur de l’habillement et de la mode, il faut avoir de sérieuses compétences techniques, avoir le sens du contact, une personnalité affirmée et être très motivé. La maîtrise de l’anglais est presque essentielle dans la majorité des métiers liés au secteur en raison de son ouverture sur l’international.
»
» Idées de Métiers
» Les métiers qui font rêver
» Les métiers par secteurs pro
» Les métiers par matières
» Palmarès des lycées

Le Parisien Etudiant :
Agenda sortir - Guide des Métiers - Palmarès des Lycées - Actualité
Contacts
 
Les applis tip top du Parisien
© Le Parisien Site complet Nos applis