En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Chimie, pharmacie > Astronome

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Astronome

Vous rêvez de découvrir les secrets de l'univers ? Le meilleur moyen d'y parvenir, c'est évidemment de devenir astronome. Egalement qualifié d'astrophysicien, ce scientifique étudie les astres et autres objets célestes.

Comment devenir Astronome ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Astronome

Si vous êtes amené à exercer cette profession, vous devrez :
• réaliser des observations dans des sites définis pour la qualité du ciel (montagne, désert...),
• effectuer des analyses en laboratoire,
• utiliser des instruments de mesure et d'observation (télescopes, détecteurs de rayonnements, interféromètres, spectrographes, données des sondes spatiales...).
• interpréter les résultats obtenus en se référant à des modèles de physique,
• contribuer à l'amélioration des outils de mesure,
• énoncer des théories physiques ou des modèles mathématiques pour expliquer la typologie des astres, leur formation et leur évolution,
• maîtriser l'outil informatique,
• vérifier des hypothèses,
• publier vos résultats dans des revues professionnelles,
• participer à des colloques et des rencontres avec d'autres scientifiques.

Fiche Métier : comment devenir Astronome
Observatoire de Meudon - Carine, astronome spécialisée dans le soleil, vent solaire et la relations Soleil-Terre - Crédit photo : Le Parisien

Synonymes du Métier

  • planétologue, astrochimiste, astrophysicien

Devenir Astronome : Qualités requises

En plus d'être passionné par les astres et les systèmes planétaires, l'astronome doit être doté d'une grande rigueur et d'une importante capacité d'organisation. En tant que scientifique sur le terrain, vous serez, en effet, amené à recueillir de très nombreuses données qu'il vous faudra traiter avec sérieux et minutie.
Concentration, réflexion et abnégation deviendront vos maîtres mots. Mais au-delà, un astronome est avant tout un chercheur. Curieux, avide de nouvelles découvertes et assoiffé de connaissances, vous devrez faire preuve d'une certaine forme de créativité et d'imagination pour concevoir et tester des théories jusqu'alors inexplorées. En outre, le travail d'équipe ne doit pas vous faire peur car vous serez amené à travailler avec de nombreux scientifiques et autres techniciens souvent originaires du monde entier. En cela, la pratique parfaite de l'anglais est un prérequis indispensable, non seulement pour communiquer avec les autres mais également pour rédiger vos publications internationales. Sur le plan technique, le métier d'astronome requiert une maîtrise poussée de l'outil informatique pour mettre au point des programmations, des simulations et des algorithmes visant la résolution d'équations complexes.

Astronome : carrière / possibilité d’évolution :

Pour devenir astronome, il faudra vous armer de patience puisque ce ne sont pas moins de 11 années d'études qu'il vous faudra accomplir. Pour cela, vous pourrez opter pour la voie universitaire ou pour une grande école. Si vous choisissez l'université, voici les différents masters que vous pouvez envisager :
• master de recherche en physique,
• master de recherche en physique-chimie,
• master de mathématiques,
• master de physique théorique,
• masters professionnels : astronomie, astrophysique, astrophysique et ingénierie spatiale, planètes et environnement...,
• masters de recherche : astrophysique, planétologie, physique et chimie de la Terre et des planètes, plasmas et planètes.
Une fois cette étape franchie, vous devrez passer à la préparation d'un doctorat au sein d'un laboratoire spécialisé en astronomie, ou d'un observatoire.
Mais vous pouvez également devenir astronome en sortant d'une grande école d'ingénieurs. Parmi les plus réputées, on peut citer l'Ecole normale supérieure, Polytechnique ou encore l'École nationale des sciences géographiques. Que vous optiez pour la première ou la seconde voie, un postdoctorat est généralement requis pour parfaire votre formation.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1700 €

Devenir Astronome : formation nécessaire

Devant la multitude d'objets célestes susceptibles de faire l'objet d'études scientifiques, l'astronome doit bien souvent se spécialiser dans un ou plusieurs domaines. Il peut s'agir de la planétologie, de l'exobiologie, de l'astrochimie, de la géologie planétaire ou encore de la cosmologie. Vous pouvez également devenir astronome théoricien. Cela signifie que votre mission première sera de bâtir de nouvelles théories physiques et/ou mathématiques pour décrire les différents composants et phénomènes qu'abrite l'univers.
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'astronome n'est pas un chercheur qui travaille derrière son télescope en étant totalement coupé du monde. Au contraire, ce scientifique est souvent amené à rencontrer ses confrères du monde entier afin d'échanger sur l'avancée de ses travaux, partager ses découvertes et se nourrir de celles des autres. D'ailleurs, c'est en participant à de nombreuses publications que l'astronome peut espérer voir sa carrière progresser. De simple ingénieur, il peut ainsi devenir professeur des universités, maître de conférences à l'université ou dans un observatoire, chargé de recherche, directeur de recherche, voire astronome au Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Situation du métier / contexte pour devenir Astronome

Le secteur de l'astronomie en France n'est pas très porteur. Seuls quelques postes sont pourvus chaque année au sein des universités nationales et des observatoires. Fort logiquement, la concurrence entre chercheurs débutants fait donc rage et les élus sont peu nombreux. Si vous souhaitez vous engager dans cette voie, il vous faut donc garder à l'esprit ce contexte difficile et envisager une seconde alternative professionnelle. Il n'est d'ailleurs pas rare que des postdoctorants parachèvent leur formation à l'étranger, se forgeant ainsi une première expérience enrichissante dans le but de trouver, ensuite, un poste en France dans l'une des trois voies possibles : le CNRS, le corps des astronomes ou le corps des enseignants-chercheurs de l'enseignement supérieur. A titre d'exemple, le CNRS ne recrute que 7 à 8 astronomes par an.
Salaire brut mensuel d'un débutant : Entre 1 700 euros et 4 000 euros brut mensuels


Secteurs associés au métier : Chimie, pharmacie,
Matières associées au métier : Physique-chimie, Sciences de la vie et de la terre (SVT), Sciences physiques,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...
Ecole EGO
« La grande illusion du monde des affaires est de croire que l’on peut...
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...