En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Construction... > Astrophysicien

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Astrophysicien

L'astrophysicien a la tête un peu dans les étoiles? Son travail consiste en l'observation des astres et la mesure du mouvement de ces derniers. Dans quel but ? Suivre l'évolution de l'univers, établir et valider des postulats ou garantir une contribution éclairée dans le déploiement de missions spatiales d'exploration. La recherche fondamentale (n'ayant pas d'objet ou de finalité économiques immédiats) recouvre l'essentiel du travail de l'ingénieur en astrophysique.
Comment devenir Astrophysicien ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Astrophysicien

Le métier d'astrophysicien recouvre plusieurs spécialisations parmi lesquelles figurent notamment l'observation, la théorie et l'instrumentation.L'astrophysique appartient au domaine de la recherche fondamentale, les travaux qui en découlent n'ont pas d'objectif économique déterminé.

Les missions de l'astrophysicien sont les suivantes :
• Il participe au développement de programmes informatiques, élaborés en coopération avec du personnel d'ingénieurs et de techniciens.
• L'astrophysicien, lorsqu'il travaille à  la théorie et à  l'observation, mesure, étudie et interprète des données résultant de ses travaux d'observation, afin d'asseoir ou de confirmer des théories scientifiques. Les observations pertinentes et les résultats vérifiés sont généralement publiés sous forme d'articles dans des revues spécialisées, qui serviront à  nourrir les travaux à  venir dans le domaine de l'astronomie ou de l'astrophysique.
• Passant la majeure partie de son temps de travail dans des laboratoires, son expertise est finalement dédiée à  de la « prospective scientifique» visant à  accroître la connaissance humaine quant au fonctionnement et à  l'évolution de l'univers. Les domaines d'étude varient grandement : physique des galaxies, géodésie spatiale, héliocentrisme, physique stellaire
• S'il est instrumentaliste, le rôle de l'astrophysicien s'attache à  la conception et à  l'avancée technologique d'appareils de mesure astronomique.

Pour mener à  bien ses tâches, l'ingénieur astrophysicien a à  sa disposition des télescopes surdéveloppés à  travers lesquels il peut analyser la trajectoire des étoiles et des planètes.

Fiche Métier : comment devenir Astrophysicien
CC BY 2.0 NASA Goddard Space Flight Center

Synonymes du Métier

  • ingénieur en astrophysique

Devenir Astrophysicien : Qualités requises

Une maîtrise complète des outils informatiques est indispensable à l'exercice de la fonction d'astrophysicien car il constitue le support des recherches et des analyses de ce dernier. La modélisation est par ailleurs un pan fondamental de l'interprétation des observations et des résultats. Par ailleurs, bien que scientifique, la rédaction constitue également une composante forte du métier d'astrophysicien. Ayant généralement été amené à rédiger une thèse pour intégrer la profession, il publie régulièrement dans des revues nationales ou internationales ; il doit impérativement disposer de très bonnes capacités de rédaction et de synthèse.

L'astrophysicien doit par ailleurs disposer d'une capacité de travail en équipe sans pareil ; il sera amené à collaborer professionnellement avec divers autres scientifiques, astrophysiciens ou non.

Astrophysicien : carrière / possibilité d’évolution :

Lorsqu'il appartient au corps des enseignants chercheurs ou des chercheurs au CNRS, les possibilités d'évolution ouvertes à l'astrophysicien sont similaires à celles de n'importe quel professeur des universités. Il peut ainsi évoluer vers le poste de directeur de recherche, et ainsi encadrer une équipe composée de chercheurs et superviser leurs travaux.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1900 €

Devenir Astrophysicien : formation nécessaire

Le niveau doctorat (bac +8) est impératif pour intégrer la profession. Les formations académiques spécialisées en astrophysique débutent à partir du niveau master. Parmi les différents choix, l'université d'Orsay (Paris 11) dispose d'un département d'astrophysique développé. Il n'existe pas d'école d'ingénieurs préparant exclusivement à ce métier.

Situation du métier / contexte pour devenir Astrophysicien

Le système de recrutement dans ce secteur est très compétitif : le nombre de places proposées est très faible et la lourde formation académique requise a tendance à réduire le nombre de postulants. Résultat : à peine vingt chercheurs sont recrutés tous les ans dans la discipline, huit d'entre eux étant embauchés par le CNRS. Après obtention du doctorat en astrophysique et accomplissement de plusieurs mois de post-documentation, trois voies sont généralement ouvertes au jeune docteur : devenir enseignant-chercheur de l'enseignement supérieur, rejoindre le corps des astronomes, ou devenir chargé de recherche au centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Il est par ailleurs possible de rejoindre le secteur privé, dans des domaines d'expertise différents tels que l'informatique ou l'électronique.


Secteurs associés au métier : Construction aéronautique, ferroviaire et navale,
Matières associées au métier : mathématiques, Langues vivantes, Génie chimique, Physique-chimie, Sciences de l'ingénieur, Sciences physiques, Techniques de laboratoire,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISIS - Institut Supérieur de l'Image et du Son
L’institut Supérieur de l’Image et du Son, implanté dans le quartier du...
Ifa A. Chauvin
l'Institut de Formation par Alternance Adolphe Chauvin, implanté à Osny dans...
CIFACOM - L'école du graphisme, du multimédia et de l'audiovisuel
Passionné par le graphisme, le multimédia ou l'audiovisuel ? Une de nos...