En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. En savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Armée, sécurité > Avitailleur

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Avitailleur

Appelé plus communément pompiste de l’air, l’avitailleur est employé par une compagnie pétrolière et dépêché auprès d’un aéroport ou par l’Armée. Son métier consiste essentiellement à fournir les avions en carburant, mais de nombreuses autres missions lui incombent. Tour d’horizon du métier d’avitailleur.
Comment devenir Avitailleur ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Avitailleur

Il serait possible de résumer le travail de l’agent avitailleur au fait de remplir les réservoirs des avions de kérosène. Cependant, ses missions sont plus complexes, notamment pour assurer la sécurité du terminal et des passagers des avions qu’il fournit.
Les rôles de l’avitailleur sont les suivants :
• réceptionner à l’aéroport le kérosène en provenance de la raffinerie par camion-citerne ;
• procéder au contrôle qualité par exemple via des produits chimiques réactifs à tremper dans le kérosène ;
• vérifier l’absence de trace d’eau afin d’éviter le phénomène de gel ;
• prendre connaissance des commandes ;
• acheminer le carburant jusqu’à l’avion ;
• relier le flexible entre la canalisation souterraine et les réservoirs de l’avion ;
• respecter les consignes émises par le commandant de bord, notamment sur le volume et la répartition du kérosène ;
• contrôler la pression des tuyaux pendant le ravitaillement ;
• vérifier la qualité du carburant fourni ;
• facturer la prestation à la compagnie aérienne cliente ;
• assurer la maintenance des équipements dont il a la charge : tuyaux, véhicules…

Fiche Métier : comment devenir Avitailleur
A l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, un chauffeur-avitailleur de Skytanking en train de faire le plein d'un avion . (LP/Frédéric Dugit.)

Synonymes du Métier

  • agent d’avitaillement
  • agent aéroportuaire avitailleur
  • pompiste de l’air
  • agent avitailleur
  • chauffeur-avitailleur

Devenir Avitailleur : Qualités requises

L’agent aéroportuaire avitailleur est soumis à de nombreuses consignes de sécurité. En effet, il manipule des matières dangereuses et inflammables sur des sites considérés comme sensibles. Il doit donc être particulièrement rigoureux pour garantir la qualité du carburant et surtout éviter les pertes qui pourraient s’avérer dramatiques sur le tarmac. Attentif et méthodique, ce professionnel doit également savoir faire face au stress que peuvent engendrer les risques liés à son travail.
Une excellente condition physique et une bonne endurance sont aussi nécessaires pour supporter le port de tuyaux et le travail dans des conditions parfois difficiles : vent, neige, froid, chaleur extrême. Il peut en outre avoir à travailler pendant des plages horaires plus pénibles, la nuit ou le week-end.
Enfin, l’avitailleur doit être réactif et dynamique. Le ravitaillement des avions peut être demandé dans un délai très restreint. Il faut alors être prêt à répondre rapidement, ce qui nécessite une bonne organisation.

Avitailleur : carrière / possibilité d’évolution :

Deux voies s’offrent à vous si vous souhaitez devenir avitailleur. Vous devrez intégrer le service des essences des armées qui recrute ce type de professionnels. Dans ce cas, vous pourrez ensuite évoluer en grade au fil de votre carrière. Dans le civil, vous devrez postuler auprès de compagnies pétrolières qui proposent ce service au sein des aéroports.
L’évolution la plus naturelle consiste à devenir chef d’équipe, voire chef de piste. S’il complète sa formation avec un bac pro transport, l'avitailleur pourra envisager d’être promu responsable de dépôt de carburant. Il peut également mettre ses compétences au service d’un autre secteur et s’orienter, par exemple, vers le ravitaillement naval. Il peut aussi améliorer sa rémunération en travaillant sur un terminal aéroportuaire plus conséquent.

Voir aussi : Agent de piste, Agent d'escale commercial, Chef d'escale, Bagagiste, Pompier d'aéroport, Agent d'opération, préparateur de vol...

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1500 €

Devenir Avitailleur : formation nécessaire

Pour devenir avitailleur avion dans l’Armée, certains prérequis sont imposés : être français, avoir entre 17 ans et demi et 27 ans, disposer du permis B et du niveau CAP ou BEP. Vous pourrez vous engager et suivre une formation pendant un an sur la base interarmées située à Chalon-sur-Saône. Les personnes âgées de 21 à 28 ans et titulaires du bac pourront candidater au poste d’agent technique du service des essences des armées. Les personnes de moins de 30 ans et disposant d’un bac + 2 pourront, quant à elles, postuler au grade d’officier technique et administratif.
Dans le secteur civil, aucun diplôme n’est indispensable. Toutefois, face à la concurrence des demandeurs d’emploi, il est préférable de présenter un CAP industries chimiques ou un CAP conducteur routier marchandises. Le permis poids lourds est, en revanche, sollicité par les entreprises. Deux attestations obligatoires devront en outre être obtenues soit avant de candidater soit après le recrutement. Il s’agit de l’attestation FIMO (Formation Initiale Minimale Obligatoire) et de l’attestation ADR en citerne consacrée au transport de matières dangereuses.

Situation du métier / contexte pour devenir Avitailleur

Les métiers autour de l’aviation civile ont le vent en poupe. En effet, les contrats aéronautiques sont de plus en importants et montrent que le secteur a de beaux jours de lui. On constate également l’ouverture de nouveaux aéroports et de nouvelles compagnies aériennes permettant d’embarquer chaque année davantage de passagers dans les airs. Si le secteur des carburants est moins en vue à la faveur du développement des énergies vertes, les avions ne sont pas prêts à voler sans essence. Aussi, le contexte général laisse présager des perspectives favorables pour le métier d’agent avitailleur.
A noter également que si l’avitailleur avion débutant sera rémunéré au SMIC, il pourra néanmoins bénéficier de primes, notamment en travaillant la nuit, le week-end ou les jours fériés. Dans l’armée, il disposera d’autres avantages à l’image de la sécurité de l’emploi. Il devra en revanche s’attendre à être muté plusieurs fois au fil de sa carrière.


Secteurs associés au métier : Armée, sécurité, Logistique, transport, Maintenance, entretien,
Matières associées au métier : Éducation physique et sportive, Enseignements technologiques transversaux,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Euridis Business School - Paris Lyon Toulouse
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
ESIS - Ecole Supérieure de l'Image et du Son
L'ESIS, implantée dans le quartier du Canal Saint Martin, dispense des...
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...