En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. En savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Santé, médical > Cancerologue

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Cancerologue

Lorsqu’un médecin généraliste suspecte un cancer chez un de ses patients, il lui fait passer divers examens de santé et lui demande de consulter un cancérologue, le docteur spécialisé dans le traitement du cancer.
Comment devenir Cancerologue ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Cancerologue

Parmi les nombreuses spécialités que compte la médecine figure l’oncologie. Le médecin spécialisé dans ce domaine met tout en œuvre pour identifier précisément la pathologie de son patient et mettre en place le traitement adapté.
Les rôles du cancérologue sont les suivants :
• recevoir et ausculter de nouveaux patients ;
• lire et analyser l’ordonnance du médecin généraliste ;
• procéder aux analyses nécessaires ;
• établir un diagnostic précis ;
• déterminer le traitement le plus adapté ;
• informer et rassurer le patient ;
• orienter le patient vers un chirurgien ;
• superviser la radiothérapie, la chimiothérapie ou l’immunothérapie ;
• suivre le patient et prévenir ou traiter les effets secondaires ;
• contrôler l’évolution de la maladie.

Fiche Métier : comment devenir Cancerologue
Portrait de la cancérologue Patrizia Paterlini-Bréchot dans son laboratoire à Paris- Crédit Photo : Le Parisien/Yann Foreix

Synonymes du Métier

  • oncologue
  • médecin spécialiste
  • Docteur

Devenir Cancerologue : Qualités requises

Tous les médecins doivent être particulièrement consciencieux puisque du traitement qu’ils indiquent dépend la santé des patients. L’oncologue se doit d’être d’une extrême rigueur, car il traite des pathologies graves et ses décisions peuvent avoir de lourdes conséquences.
Si les médecins généralistes traitent de nombreuses pathologies, les cancérologues, eux, se consacrent aux cancers, une maladie dont le simple énoncé effraie le patient et son entourage. L’humanité du médecin sera alors essentielle pour le moral du malade. Il ne suffit pas de se réfugier derrière des notions trop techniques qui laisseront le patient démuni. Le médecin doit en effet offrir une oreille attentive et faire preuve de compréhension face à la détresse des patients.
Les oncologues travaillent généralement au sein des hôpitaux dans des conditions parfois pénibles. Ils doivent être endurants pour faire face aux situations difficiles qui se présentent à eux pendant de longues journées de travail. Ils ne peuvent pas être trop sensibles à la pression et au malheur des patients qu’il reçoit. L'oncologue peut avoir à annoncer d’excellentes nouvelles comme une rémission et, quelques instants plus tard, expliquer aux proches d’un autre patient qu’il n’y a plus d’espoir de guérison. Le cancérologue peut donc subir un ascenseur émotionnel néfaste à l’exercice de sa profession s’il ne garde pas une certaine distance.

Cancerologue : carrière / possibilité d’évolution :

Après de longues années d’études pour devenir cancérologue, il est encore possible d’évoluer professionnellement. Le médecin spécialiste peut se lancer, en parallèle, dans l’enseignement et la recherche pour transmettre son savoir et étudier un sujet qui lui particulièrement à cœur.
Avec de l’expérience, il peut également ambitionner de diriger un service hospitalier. Afin de changer d’environnement, l’oncologue peut aussi passer d’un hôpital public à une clinique ou à un Centre hospitalier universitaire (CHU).
Enfin, si l’oncologie est une spécialité de la médecine, les cancérologues peuvent encore se spécialiser dans les atteintes de certains organes (sein, côlon, poumon…) ou dans un type de traitement (chimiothérapie, radiothérapie), voire dans la chirurgie.

Voir aussi : Chirurgien, Médecin, Radiologue...

Salaire brut mensuel d'un débutant :

4700 €

Devenir Cancerologue : formation nécessaire

Pour embrasser la carrière de cancérologue, au moins 11 années d’études s’imposent. Il est avant tout conseillé d’obtenir un baccalauréat scientifique. Il faut ensuite passer le premier cycle d’études médicales réputé pour sa sélection drastique. Les études de santé commencent toutes par une première année générale à l’issue de laquelle se déroule le concours soumis au fameux numerus clausus.
Après les deux premières années vient le temps de l’externat. Pendant 4 ans, l’étudiant poursuit sa formation théorique tout en mettant en pratique ses enseignements au sein d’un CHU. Un nouveau concours sanctionne l’externat : les Épreuves Classantes Nationales (ECN). La réussite de ce concours est prépondérante pour la poursuite de la carrière de l’externe. En effet, c’est son résultat qui lui permettra de choisir sa spécialité.
Commence ensuite le troisième cycle appelé internat. Après cinq années de stages en milieu hospitalier, l’interne soutient la thèse de doctorat pour obtenir le Diplôme d’Etat spécialisé de docteur en médecine. Il pourra s’orienter vers le DES oncologie médicale ou vers le DES oncologie radiothérapie.
Il est enfin possible de consolider ces études en préparant le diplôme d’études spécialisées complémentaires, c’est-à-dire le DESC oncologie.

Situation du métier / contexte pour devenir Cancerologue

Le métier de cancérologue est particulièrement exigeant à bien des égards. Psychologiquement d’abord, face aux drames auxquels il est confronté tous les jours. Physiquement ensuite, face aux longues heures de travail qu’exige cette profession. En effet, les médecins en général ne comptent pas leurs heures. C’est d’autant plus vrai dans les hôpitaux publics où le manque de personnel amène parfois les médecins à enchaîner journées de travail et gardes de nuit. Ce métier, aussi difficile soit-il, est en revanche extrêmement gratifiant. Il permet en outre de cumuler sécurité de l’emploi et haut niveau de salaire. Les oncologues peuvent en effet compter sur un salaire de 8 000 € par mois après quelques années d’expérience.
Concernant l’entrée sur le marché du travail, le plus difficile est de réussir ses études et notamment les concours très sélectifs. Pour pouvoir choisir sa spécialité, il faut se classer parmi les meilleurs étudiants. Le numerus clausus ne permettant pas de pourvoir tous les postes de médecins en France, l’obtention du doctorat garantit une intégration rapide au sein d’un hôpital.


Secteurs associés au métier : Santé, médical,
Matières associées au métier : Biologie et physiopathologie humaines, Physique-chimie, Sciences et techniques sanitaires et sociales,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
CIFACOM - L'école du graphisme, du multimédia et de l'audiovisuel
Passionné par le graphisme, le multimédia ou l'audiovisuel ? Une de nos...
IPI - Toulouse - Ecole d'informatique
L'IPI, école informatique du Groupe IGS, accompagne chaque année à Paris,...
Kaplan International English
Kaplan International est un organisme de séjours linguistiques, spécialisé...