En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Audiovisuel,... > Cascadeur

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Cascadeur

Acrobate, escaladeur, soldat, pilote, cavalier ou athlète... le cascadeur est amené à remplacer un acteur pour le tournage de scènes comportant des risques physiques ou nécessitant des compétences techniques particulières. Le cascadeur un spécialiste des scènes d’action. Mais attention, le cascadeur n'est pas un simple "risque-tout" en quête de sensations fortes, mais un acteur indispensable malgré un cinéma où les images de synthèse sont devenues omniprésentes.
Comment devenir Cascadeur ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Cascadeur

Le cascadeur travaille avec le réalisateur d'un film et l’acteur qu’il est chargé de doubler. Selon les besoins du film, il peut aussi participer à des scènes de groupes en tant que figurant ou personnage secondaire.

Olivier Schneider, l’un des 300 cascadeurs français officiels, est spécialisé dans les scènes de combats depuis plus de vingt ans. C’est lui qui a chorégraphié les bagarres du film de Jacques Audiard "Un prophète" (2009) mais aussi de superproductions américaines comme "Taken" (2008), avec la star internationale Liam Neeson, ou le volet 6 de Fast & Furious. "On parle de “cascade” à partir du moment où une scène comporte un risque pour un acteur. Paul faisait lui-même ses propres combats, se souvient-il. C’était un gars volontaire, très audacieux, qui débarquait avec son kinésithérapeute pour donner un certain confort à mes cascadeurs."

Le cascadeur, selon les besoins du réalisateur, définit, chorégraphie, répète et exécute devant la caméra des scènes d’action périlleuses : bagarres, accidents, chutes, poursuites à grande vitesse… Vêtu et coiffé comme le personnage qu’il "double" pour faire illusion à l’écran, le cascadeur "vit" à sa place toutes ces situations périlleuses.

Chaque cascade est minutieusement préparée avec le réalisateur, rien n'est laissé au hasard ou à l'improvisation : analysée, découpée, mesurée et chronométrée à la seconde près par le cascadeur.

Le cascadeur est aussi responsable de la préparation et de l'installation des équipements indispensables à ses cascades. Le cascadeur s’assure de la qualité et sécurité du matériel utilisé. Il évalue les risques et reconnue pour la fiabilité de ces exploits (sécurité, rapidité, qualité du show)

Fiche Métier : comment devenir Cascadeur
Sebastien, cascadeur professionnel spécialiste de la torche humaine

Synonymes du Métier

  • cascadeur, stunt-coordinator, chorégraphe de cascade, cascadeuse,

Devenir Cascadeur : Qualités requises

Quelles que soient les précautions prises, le métier de cascadeur reste dangereux et exige des aptitudes physiques et psychiques très développées. Le cascadeur a le sens de l’observation. Il doit identifier tous les dangers, zones de risques, il respecte rigoureusement les consignes de sécurité. Aussi, il doit savoir rester dans l’ombre de la vedette qu’il double ! Le cascadeur est avant tout un technicien de haut vol et un gestionnaire du risque, avant d'être un acteur.
Pour devenir cascadeur, avoir des expériences dans le sport de haut niveau peut être un avantage : endurance, musculation... votre corps sera soumis à rude épreuve, mieux vaut avoir une forme olympique !

Cascadeur : carrière / possibilité d’évolution :

Le cascadeur travaille pour le cinéma, la télévision, les jeux vidéo, les parcs de loisirs, spectacles vivants, etc... il peut être amené à se spécialiser : conduite d'avion, cables, armes à feux, bagarre... Plus rarement, le cascadeur peut aussi être amené à travailler pour la justice dans la reproduction d’accident.
Un cascadeur peut devenir directeur des cascades /"stunt-coordinateur" (Coordinateur de cascades) ou conseiller technique. Il peut aussi monter sa propre équipe spécialisée : combats, incendies, accidents…

Les cascadeurs sont de plus en plus impliqués dans le processus de production et de réalisation. Selon Olivier Schneider : « Ils prennent en main les caméras pour les scènes d’action, ce qui a été mon cas pour Enfant 44, de Daniel Espinosa, avec Vincent Cassel (en salle le 15 avril). C’est très gratifiant. Nous ne sommes plus seulement des mecs qui se battent et prennent des voitures de plein fouet dans le thorax. » Hollywood a compris qu’une scène de combat filmée par un cascadeur était plus impressionnante.
Autre grand changement dans le cinéma d’action : l’arrivée en masse des images de synthèse qui permettent d’insérer dans une scène des explosions, des accidents de voiture, des torches humaines, sans faire prendre de risques aux cascadeurs puisque tout est ajouté après, par ordinateur.

Que ce soit avec les aficionados de la cascade qui réalisent leur film sans effets spéciaux, ou avec les autres, qui profitent du numérique pour repousser les limites du genre, une chose est sûre : les cascadeurs ont encore de beaux jours devant eux. On n’a pas fini d’en prendre plein les yeux !

Devenir Cascadeur : formation nécessaire

Pour devenir cascadeur, plusieurs écoles spécialisées ou organismes proposent des formations aux intermittents du spectacle et aux débutants de plus de 16 ans.
Par exemple l’école de cascade "Action Training Productions", propose un diplôme niveau master (bac +5) de cascadeur professionnel reconnu dans toute l’Europe.
Les autres formations menant au métier de cascadeur sont : la préparation automobile, le pilotage, les techniques pyrotechniques, le travail du bois et des métaux, l’équitation…
Enfin, même si sa vocation est de rester dans l’ombre d’un acteur connu, avoir suivi des cours d’art dramatique peut être également un bon atout afin de se muer dans la peau du personnage/acteur à doubler.

Situation du métier / contexte pour devenir Cascadeur

Le cascadeur est principalement soumis au régime des intermittents du spectacle (pas de contrat à durée indéterminé, travail avec des missions à durée déterminée selon les besoins d'un film ou série). Les horaires de travail sont irréguliers, en fonction des exigences du tournage et, parfois, de la météo.

En tant qu’intermittent, un cascadeur est payé au cachet. Son salaire varie entre 400€ et 600 € brut la journée de tournage sur un plateau de cinéma. Quant au coordinateur de cascades il touche entre 800 et 1200 € net par jour.


Secteurs associés au métier : Audiovisuel, Spectacle, Cinéma, Sport et loisirs,
Matières associées au métier : Éducation physique et sportive, Théâtre-expression dramatique,


L'actualité du secteur / métiers liés

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...
ISTH
Depuis 1954, l'ISTH confirme sa place de leader parmi les grandes classes...
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...