En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Audit, Conseil,... > Commissaire priseur

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Commissaire priseur

Un commissaire-priseur à la charge de diriger la vente aux enchères publiques de biens meubles comme des objets d'art, du mobilier, des véhicules? tout type d'articles non immobiliers. Ces articles proviennent de particuliers ou d'entreprises qui souhaitent vendre leurs biens ou de saisies judiciaires. Le commissaire-priseur revend ces objets pour le compte d'un client, à aucun moment il n'acquiert lui-même ces objets. Le commissaire-priseur est un officier ministériel qui accomplit un acte civi
Comment devenir Commissaire priseur ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Commissaire priseur

Les deux principales missions d'un commissaire-priseur sont l'organisation et la direction des ventes aux enchères. Cependant, il doit également mener à bien d'autres tâches selon le type de vente qu'il va réaliser et le type de bien qu'il doit vendre. Il doit parfois faire la publicité de la vente aux enchères qu'il organise afin qu'un maximum de potentiels acquéreurs y participe. Un commissaire-priseur doit donc:
• Organiser la vente aux enchères : choisir le lieu (en général l'hôtel des ventes ou l'hôtel de ville).
• Diriger la vente aux enchères: présenter les biens mis en vente en en faisant une description succincte et en dirigeant la vente en donnant le prix de base et en faisant monter les enchères pour finir par attribuer l'article à la personne du public qui aura offert le prix le plus élevé.
• Expertiser les biens mis en vente: qu'il s'agisse de tableaux, de meubles ou d'autres marchandises, le commissaire-priseur doit évaluer le prix de chaque objet. Il doit donc avoir des connaissances sur les produits qu'il met en vente. C'est pourquoi la plupart des commissaires-priseurs se spécialisent, soit dans un type d'objet, soit sur une période déterminée de l'Histoire.
• Constituer le catalogue: il faut créer un document sur lequel les potentiels acheteurs pourront se baser pour étudier les biens avant leur mise en vente et ainsi pouvoir cibler ce qui les intéresse.
• Faire la promotion de la vente aux enchères : pour ce faire, le commissaire-priseur peut organiser des expositions avant la vente ou placer des publicités dans les médias.

Fiche Métier : comment devenir Commissaire priseur
CC BY 2.0 Secretary of Defense

Synonymes du Métier

  • adjudicateur

Devenir Commissaire priseur : Qualités requises

Le commissaire-priseur doit faire preuve de nombreuses qualités car son activité touche à bien des domaines. En général, les commissaires-priseurs ont une grande connaissance de l'art car ils doivent être capables d'expertiser des oeuvres d'art comme des tableaux, des objets d'arts ou des objets anciens. C'est la raison pour laquelle les commissaires-priseurs sont presque toujours spécialisés dans l'expertise d'un type d'objet ou d'une période.
Par ailleurs, le but d'un commissaire-priseur est de vendre des biens. Il doit donc être un bon vendeur. Il faut avoir un bon relationnel et aimer le contact avec le public et avec les clients. Il faut être convaincant, savoir manier le verbe en public car il faut s'adresser à toute une assemblée pour les encourager à acheter.
Enfin, le sens de la mise en scène est un atout puisque le commissaire-priseur doit présenter physiquement et oralement chacun des objets qu'il souhaite vendre.

Commissaire priseur : carrière / possibilité d’évolution :

Pour un commissaire-priseur, l'évolution habituelle est d'accéder au grade d'officier ministériel. C'est soit le garde des Sceaux, soit une commission, qui propose et nomme les commissaires-priseurs. Il faut prêter serment devant le Tribunal de Grande Instance.
Un commissaire-priseur peut également s'orienter vers une autre carrière et devenir expert en art.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

5500 €

Devenir Commissaire priseur : formation nécessaire

L'accès à la fonction de commissaire-priseur nécessite d'être passé par des études poussées. Il faut être titulaire d'un diplôme universitaire à la fois en Histoire de l'Art et en Droit; par exemple une licence en Histoire de l'Art et un DEUG de Droit, pour pouvoir se présenter à l'examen d'accès au stage de commissaire-priseur. Les épreuves de l'examen sont très complètes et difficiles. Elles touchent à l'art et au droit et se composent d'épreuves écrites et orales. Le stage dure deux ans et est obligatoirement rémunéré. Les conditions de ce stage sont définies par la Chambre Nationale des Commissaires-Priseurs Judiciaire (CNCPJ).
Avant de pouvoir effectuer des ventes judiciaires, le commissaire-priseur doit passer un examen d'aptitudes spéciales qui consiste en trois épreuves orales. La première porte sur la réglementation professionnelle, la seconde concerne la pratique de la vente et enfin la troisième épreuve teste le candidat sur ses connaissances en Droit.
Pour la formation artistique, il existe certaines écoles privées, hors université, qui permettent d'accéder au concours d'accès au stage, comme l'EAC ou l'IDETH par exemple.

Situation du métier / contexte pour devenir Commissaire priseur

Il s'agit d'un marché porteur, rarement en crise puisque les postes sont limités. Une fois le commissaire-priseur en poste, il est peu probable qu'il manque de travail.


Secteurs associés au métier : Audit, Conseil, Expertise, Commerce, distribution, e-commerce, Droit, justice,
Matières associées au métier : Droit,


CHOISISSEZ VOTRE VILLE

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Atelier Prép'art
Le projet de Prép’Art est de délivrer un enseignement culturel et...
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...