En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Droit, justice > Conseiller d'insertion et de probation

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Conseiller d'insertion et de probation

Le conseiller d'insertion et de probation travaille auprès de personnes condamnées par la justice pour délinquance. Il est chargé d'établir un espace d'accueil et de dialogue entre le détenu et le reste de la société, afin de faciliter sa réinsertion.
Comment devenir Conseiller d'insertion et de probation ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Conseiller d'insertion et de probation

Le conseiller d'insertion et de probation est chargé d'aider les personnes sous main de justice dans leurs démarches de réinsertion, de s'assurer que les obligations qui leur ont été assignées sont respectées (dédommagement, soin médical?) et d'effectuer un travail pédagogique concernant la peine tout en prévenant toute forme de récidive. Il peut travailler soit en milieu carcéral, soit en milieu ouvert.
En milieu carcéral, le conseiller d'insertion et de probation accompagne les détenus dans le cadre d'un parcours d'exécution des peines :
• Aide à la décision judiciaire : en collaboration avec le juge, le conseiller propose des aménagements de peine en fonction de la situation du condamné.

• Préparation à la sortie de prison : le conseiller développe des conditions favorables à la réinsertion du détenu grâce à un réseau de partenaires issus de la société civile.
• Préservation des liens familiaux et d'accès à la culture : le conseiller offre des interventions afin de régler les problèmes de toxicomanie ou d'illettrisme, tout en essayant d'ouvrir les horizons du détenu.
En milieu ouvert, le conseiller d'insertion et de probation travaille dans le cadre d'un mandat judiciaire.
• Evaluation de la situation de l'accusé en vue de la mise en oeuvre de sa condamnation.
• Prévention de récidive en faisant comprendre la nature de la peine et en facilitant la réinsertion.
• Surveillance du respect des obligations imposées par la justice telles que travaux d'intérêt général, liberté conditionnelle, etc.

• Accès facilité aux instances de réinsertion sociale et professionnelle

Fiche Métier : comment devenir Conseiller d'insertion et de probation
CC BY-SA 2.0 StephaneMGrueso

Devenir Conseiller d'insertion et de probation : Qualités requises

Le conseiller d'insertion et de probation doit être volontaire et persévérant : les personnes placées sous sa tutelle ne sont pas toujours désireuses d'être aidées et les tentatives de récidive sont nombreuses malgré leurs efforts. Il doit également faire preuve de qualités humaines fortes pour témoigner assez d'empathie tout en sachant trouver les mots qui toucheront leurs interlocuteurs. Il se trouve souvent face à des personnes en état de fragilité psychique et sociale, qui ont besoin d'être rassurées et écoutées. A une échelle plus globale, il doit avoir un sens de l'organisation et un dynamisme suffisants pour animer un réseau de partenaires très différents autour de cas extrêmement variés. Enfin, son goût de la justice et son impartialité doivent être absolus, car il devra défendre tous les condamnés, peu importe la faute qu'ils ont commise.

Conseiller d'insertion et de probation : carrière / possibilité d’évolution :

Le conseiller d'insertion et de probation est un métier qui s'exerce directement après avoir été diplômé de l'Ecole Nationale de l'Administration Pénitentiaire. Cette formation étant très spécifique, mieux vaut se préparer à passer sa carrière dans le milieu pénitentiaire, à moins d'une réorientation radicale. Durant sa carrière, il a la possibilité d'évoluer de deux grades, et d'accéder au poste de chef des services d'insertion et de probation par l'intermédiaire d'un concours interne après six ans de métier. Plus tard, il pourra prétendre à des fonctions de direction.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1500 €

Devenir Conseiller d'insertion et de probation : formation nécessaire

La formation se fait sur concours ouvert aux titulaires d'un bac+2 type BTS ou DUT spécialisés dans le social ou le juridique. La formation est dispensée sur deux ans par l'ENAP, au terme de laquelle les étudiants deviennent fonctionnaires de catégorie B. Pendant ces deux années, les conseillers sont rémunérés, et ils doivent en contrepartie travailler cinq ans au service de l'Etat.

Situation du métier / contexte pour devenir Conseiller d'insertion et de probation

Le concours organisé par le ministère de la Justice accueille environ 5 000 recrutés chaque année, qui seront assurés d'avoir un poste pourvu à l'issue de leurs études. Ce chiffre est en légère hausse, mais il faut garder en tête que ce métier difficile appelle une véritable vocation.


Secteurs associés au métier : Droit, justice, Social, Services à la personne,
Matières associées au métier : Sciences économiques et sociales,


CHOISISSEZ VOTRE VILLE

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESO - Ecole Supérieure d'Ostéopathie
L'Ecole Supérieure d'Ostéopathie (ESO Supostéo) est l'école d'ostéopathie...
ISIS - Institut Supérieur de l'Image et du Son
L’institut Supérieur de l’Image et du Son, implanté dans le quartier du...
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...