En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. En savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Armée, sécurité > Contrôleur de la défense aérienne

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Contrôleur de la défense aérienne

Le contrôleur de la défense aérienne est un sous-officier de l'armée de l'air qui contrôle les opérations aériennes et assure la circulation des avions militaires. Il est affecté, en général, à la surveillance de l'espace aérien national. Son rôle est alors large et consiste aussi bien à contrôler, à surveiller, à intercepter qu'à assister les opérations aériennes.
Comment devenir Contrôleur de la défense aérienne ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Contrôleur de la défense aérienne

Le contrôleur de la défense aérienne a pour principale mission d'assurer le bon déroulement des opérations de l'aviation militaire. Il intervient en veillant de façon constante au fonctionnement optimal et sécurisé du circuit militaire aérien. Toutefois, ce n'est pas sa seule mission. Son rôle consiste justement à intervenir lorsqu'un problème est détecté. Pour cela, il travaille depuis la salle d'opérations en étroite relation avec tous les autres postes et services de l'armée de l'air.

Les différentes missions du contrôleur de la défense aérienne sont :
− réguler les avions militaires sur les aérodromes ;
− aider les appareils d'alerte au décollage et à l'atterrissage ;
− informer les équipages ;
− alerter et assister les avions en difficulté ;
− contrôler au radar les opérations militaires en cours ;
− guider la défense aérienne lors de ses missions à l'étranger ;
− signaler les avions non identifiés et/ou suspects ;
− déclencher la permanence habilitée à contrôler et intercepter les avions suspects.

Fiche Métier : comment devenir Contrôleur de la défense aérienne
« Il faut savoir gérer son stress » Sergent Felipe de l'Armée de l'air, 21 ans, contrôleur aérien base de Saint-Dizier - @l.tamussin/Armée de l'Air

Synonymes du Métier

  • Contrôleur de circulation aérienne
  • Contrôleuse de défense aérienne
  • Contrôleur aérien

Devenir Contrôleur de la défense aérienne : Qualités requises

Le contrôleur de la défense aérienne est capable d'intervenir rapidement et efficacement pour assurer la survie des occupants des avions de l'armée de l'air. Autant dire qu'il se doit d'avoir le sens des responsabilités. Il devra alors disposer des connaissances techniques et scientifiques nécessaires au fonctionnement des opérations dont il aura la responsabilité. Par ailleurs, il doit disposer d'excellentes capacités physiques et nerveuses. Sa vision doit notamment être infaillible afin de lui permettre de rester d'une extrême vigilance et d'une réactivité sans pareilles. Enfin, outre maîtriser l'anglais, il doit aussi disposer d'un véritable esprit d'équipe. Le contrôleur de la défense aérienne étant en constante communication avec les autres contrôleurs, avec les pilotes, mais aussi avec les services logistiques des pistes ou encore le service météo, l'esprit de collaboration lui est pour cela indispensable.

Contrôleur de la défense aérienne : carrière / possibilité d’évolution :

Avec de l'expérience professionnelle, le métier de contrôleur de la défense aérienne offre la possibilité d'une évolution en tant que sous-officier ou en accédant au corps des officiers. La première peut évoluer, par exemple, vers l'expertise technique, ou vers un poste d'encadrement. C'est donc une évolution en responsabilité et en grade en tant que sous-officier. La seconde s'effectue soit sur dossier, soit sur concours. Elle ouvre au contrôleur la possibilité d'accéder à une autre catégorie dans la hiérarchie militaire. Si les conditions d'accès au métier de contrôleur aérien sont relativement exigeantes, le recrutement reste constant et dynamique. Pour accéder à ce poste, aucune carrière préalable n'est demandée puisque tout le processus de formation s'effectue en interne.

Voir aussi : contrôleur aérien (civil), pilote.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1726 €

Devenir Contrôleur de la défense aérienne : formation nécessaire

Plusieurs conditions sont requises pour pouvoir postuler au métier de contrôleur de la défense aérienne. Le candidat doit être de nationalité française, être titulaire du baccalauréat, et être en règle vis-à-vis de ses devoirs civiques, c'est-à-dire être recensé à la JDC. Il est également exigé d'avoir moins de 24 ans au moment du dépôt de la candidature. Vous obtiendrez le dossier de candidature en vous rendant au CIRFA (Centre d'information et de recrutement des forces armées). Le postulant ayant enregistré sa candidature conformément aux précédentes conditions est ensuite soumis à une série de tests. Ceux-ci comprennent l'épreuve sportive, l'inventaire médical, l'examen psychotechnique ainsi que l'entretien de motivation. Une fois admis, le postulant au métier de contrôleur de la défense aérienne suit une formation interne en tant que sous-officier. Celle-ci se décline en trois étapes et comprend la formation militaire, le tronc commun et la phase d'application en unité. La formation militaire dure 16 semaines, au terme desquelles un CAM (certificat d'aptitude militaire) est remis. Au cours de cette période, le jeune recruté apprend les rudiments de la vie de militaire, dont notamment le maniement des armes, les règles disciplinaires et pratique beaucoup de renforcement musculaire. Ensuite, le tronc commun s'étend sur une durée de 6 semaines et consiste à acquérir les bases du métier. A l'issue de cette deuxième étape, le candidat choisit s'il se qualifie en opération ou en circulation aérienne. Pour la partie circulation aérienne, la formation se poursuit pendant 37 semaines. Pour la partie opérations aériennes, la qualification comprend d'abord 18 semaines de qualification élémentaire, puis une nouvelle orientation s'impose aux candidats. Les contrôleurs en route suivront 8 semaines de stages complémentaires tandis que les contrôleurs défense aérienne poursuivront leur formation pendant 12 semaines. La dernière phase d'application en unité se présente comme un parrainage d'une durée de 6 mois à un an.

Situation du métier / contexte pour devenir Contrôleur de la défense aérienne

Le contrôleur de la défense aérienne travaille dans le secteur de la sécurité des biens et des personnes. Il est en cela l'un des éléments fondamentaux du dispositif aéronautique. En tant qu'assistant du corps militaire et de la sécurité nationale, c'est un fonctionnaire de catégorie A. Pour un contrôleur de la défense aérienne il existe différentes affectations possibles qui peuvent l'amener à travailler soit sur un centre de détection, soit sur un centre militaire. Il pourra également être affecté à un poste embarqué sur AWACS (système de détection et de commandement aéroporté).


Secteurs associés au métier : Armée, sécurité,
Matières associées au métier : Sciences de l'ingénieur,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESMAE - Ecole des professionnels du recrutement et de l'intérim
Devenez acteurs des métiers du recrutement et de l’intérim. Les fonctions...
IGS-RH - Toulouse - l'école des Ressources Humaines
IGS RH l’école des Ressources Humaines forme depuis 40 ans des responsables...
Créapole
CREAPOLE est une école de Design et de Création avec : - Un campus au coeur...