En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Armée, sécurité > Cordiste

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Cordiste

Un métier méconnu mais qui connaît une progression fulgurante et où les débouchés sont énormes.
A l'origine, le métier de cordiste était réservé aux alpinistes mais cette profession s'est très vite démocratisée. Qu'il s'agisse de la restauration ou de la construction d'un monument ou simplement du nettoyage des vitres d'un building, il faut faire appel au cordiste. Professionnel et équipé, ce technicien est habitué aux travaux en hauteur ou difficiles d'accès.
Comment devenir Cordiste ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Cordiste

Si au départ le métier de cordiste convenait parfaitement aux alpinistes, c'est qu'il se cantonnait aux travaux d'entretien sur les surfaces en verre des grands immeubles, sinon sur les Monuments historiques. A l'heure actuelle, on demande au cordiste de connaître certaines techniques du bâtiment. L'entretien d'une tour est une chose, le montage et la maintenance de câbles électriques en sont une autre. Les missions du cordiste sont, à ce titre, assez variées. Jamais seul et souvent sous la responsabilité d'un chef d'équipe, c'est à lui de :
• Nettoyer et assurer la maintenance d'équipements et d'engins en hauteur.
• Construire ou restaurer, rénover des toitures, des gouttières, mais aussi des peintures dont l'accès est particulièrement difficile.
• Installer ou entretenir le matériel électrique : antennes, pylônes...
• Monter des filets de protection autour des falaises.
• Abattre ou élaguer les arbres considérés comme dangereux.

Fiche Métier : comment devenir Cordiste
CC BY-SA 3.0 Cordiste69

Synonymes du Métier

  • Travailleur acrobatique

Devenir Cordiste : Qualités requises

Malgré ce qu'on pourrait croire, le cordiste n'a pas la tête dans les nuages. S'il est sportif par nature, le cordiste est, comme les athlètes de haut niveau, un sportif concentré. Rigoureux et précis, il sait que le moindre accident peut lui être fatal. Bien sûr, le cordiste n'a pas le vertige. Il est habitué à travailler dans les hauteurs ou dans des situations difficiles et sait garder son sang-froid. Il aime relever des défis sans jamais jouer les têtes brûlées. S'il peut être amené à manipuler des explosifs, il ne joue jamais avec le feu. Le quotidien du cordiste est un mélange de précision et d'adrénaline. Sa principale qualité est de mettre son apprentissage des techniques de déplacement sur cordes au service d'une spécialité du secteur du bâtiment.

Cordiste : carrière / possibilité d’évolution :

Comme le cordiste ne travaille jamais seul, la responsabilité d'un chef est souvent mise en jeu pour surveiller son équipe. Un cordiste expérimenté qui en aurait marre de l'action peut toujours évoluer vers un poste de chef d'équipe. Si sa vie est alors moins en danger, il devient responsable de la vie des autres cordistes. A lui donc d'organiser le travail en veillant désormais à la sécurité de ses hommes. En France, les PME spécialisées dans les travaux d'accès difficile sont aussi nombreuses que compétentes. Il arrive même que des missions à l'étranger fassent appel à des cordistes de chez nous. Ainsi, le cordiste a relativement peu de chance de se lasser de son travail.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1600 €

Devenir Cordiste : formation nécessaire

Après la 3e, il est vivement conseillé d'obtenir d'abord un diplôme du secteur du BTP de type CAP ou bac pro. A partir de là, il reste à se spécialiser. Il y a véritablement trois options pour le futur cordiste.
Les deux premières sont des diplômes de formation continue. Un Certificat de Qualification Professionnelle de cordiste d'abord. Un Certificat d'Aptitude aux Travaux Sur Cordes ensuite.
Essentiellement à base d'exercices pratiques en conditions réelles, ces formations permettent d'acquérir la technique et d'apprendre les règles de sécurité.

Il existe enfin une Formation Complémentaire d'Initiative Locale technique de travaux de bâtiment sur cordes.

Situation du métier / contexte pour devenir Cordiste

Sur les 5 000 salariés actuels, 1 000 sont en CDI contre 4 000 intérimaires. Depuis une dizaine d'années, les entreprises spécialisées dans les travaux en hauteur ne cessent de faire des bénéfices. On recense de plus en plus de demandes concernant l'activité de cordiste.
Attention toutefois, si les cordistes sont de plus en plus demandés, c'est le plus souvent par des micro-entreprises. Celles-ci ne font malheureusement pas appel à eux de façon régulière, d'où le pourcentage moindre de CDI dans la profession.

« C’est une mine d’emplois, assure Lionel Ortunez, le patron de Scaf. Pour des jeunes en insertion professionnelle, avoir un certificat de cordiste, c’est l’assurance de décrocher un emploi très vite » dans des domaines aussi variés que l’électricité, l’événementiel, l’industrie du pétrole ou du gaz, le bâtiment ou des travaux d’inspection sur des installations industrielles et des ouvrages d’art.

« C’est un métier dans lequel on ne s’ennuie jamais, promet Mathias, l’un des formateurs. Dans une même semaine, on peut être affecté sur un toit pour installer des gouttières, envoyé à l’Opéra de Paris pour déployer une bâche qui présente la saison culturelle et missionné sur un chantier pour rénover des fenêtres... » Du côté des stagiaires, l’enthousiasme est présent et les espoirs sont palpables : « On sait qu’on est sur la bonne voie pour avoir rapidement un emploi stable, explique Quentin, un jeune Versaillais de 22 ans. Et c’est un métier qui a de nombreux avantages : on peut être envoyé à l’étranger, la rémunération est bonne et on travaille le plus souvent en extérieur. »  Un débutant gagne selon les entreprises entre 1 600 € et 3 000 € brut par mois.


Secteurs associés au métier : Armée, sécurité, BTP, architecture, Construction aéronautique, ferroviaire et navale, Maintenance, entretien,
Matières associées au métier : Éducation physique et sportive,


En savoir plus en vidéo sur le métier de Cordiste

« C’est une mine d’emplois, assure Lionel Ortunez, le patron de Scaf. Pour des jeunes en insertion professionnelle, avoir un certificat de cordiste, c’est l’assurance de décrocher un emploi très vite » dans des domaines aussi variés que l’électricité, l’événementiel, l’industrie du pétrole ou du gaz, le bâtiment.


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
ESO - Ecole Supérieure d'Ostéopathie
L'Ecole Supérieure d'Ostéopathie (ESO Supostéo) est l'école d'ostéopathie...
Ecole EGO
« La grande illusion du monde des affaires est de croire que l’on peut...