En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Hôtellerie,... > Crêpier

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Crêpier

Polyvalent, le métier de crêpier ou crêpière consiste à préparer les plats présentés à la carte d’un restaurant (crêpes et galettes) et à superviser l’organisation quotidienne du service, notamment en choisissant les produits et en établissant les préparations et menus proposés aux clients.
Comment devenir Crêpier ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Crêpier

Le métier de crêpier est très polyvalent. Cette profession culinaire s’exerce d’abord derrière les fourneaux, bien sûr, avec la préparation des pâtes et la réalisation des plats proposés au menu d’une crêperie (galettes, crêpes, salades, desserts). Mais en tant que crêpier ou crêpière, vos tâches journalières dépendent aussi de la structure dans laquelle vous exercez : seul(e) en cuisine, vous choisirez les marchandises et les recevrez de bon matin, établirez les menus, veillerez à la bonne présentation des tables. Maître crêpier ou chef de cuisine, vous devrez également organiser le service et gérer une équipe. Enfin, si vous êtes à la tête de votre propre restaurant, vous devrez effectuer la comptabilité à un rythme régulier, recruter et manager du personnel, etc.
Dans tous les cas, vos missions communes consisteront à :
• élaborer les pâtes en fonction des crêpes : farine de sarrasin pour les galettes salées, farine de froment pour les crêpes sucrées ;
• préparer les garnitures à cuisiner (jambon, fromage, œuf, fruits de mer pour les galettes ; sucre, confiture, chocolat, glaces pour les crêpes sucrées) ;
• cuisiner les plats en fonction des commandes ;
• veiller au bon nettoyage du matériel de cuisine en fin de service ;
• superviser l’organisation quotidienne du restaurant (commander et recevoir les marchandises) ;
• établir les menus, les plats du jour, les suggestions, etc., en fonction des saisons, des produits à disposition et de vos envies.

Fiche Métier : comment devenir Crêpier
Francoise, dirigeante de l'école de formation de crépiers "Les Galettes du Monde" - Crédit Photo : Le Parisien

Synonymes du Métier

  • artisan crêpier, maître crêpier, crêpière, préparateur de crêpes, cuisinier en crêperie

Devenir Crêpier : Qualités requises

Avant toute chose, la base pour le crêpier ou la crêpière est de savoir – et aimer – cuisiner. Mais pour cette profession exigeante, comme pour tout métier de l’hôtellerie, vous devrez également faire preuve d’une grande résistance au stress, vous montrer rapide et dynamique, avoir une excellente constitution physique (le service se fait entièrement debout et les températures dans une cuisine sont souvent élevées), et posséder une connaissance précise des règles d’hygiène et de sécurité alimentaire en vigueur. Ceci, pour la partie « préparation ». L’autre aspect de l’emploi est humain : futur artisan crêpier, il vous faut apprécier le travail en équipe (au moins, la collaboration avec un serveur) et avoir le sens du contact avec la clientèle. Il est en effet important de vous rendre régulièrement en salle pour échanger avec les consommateurs, faire des suggestions de plats ou de vins, et ainsi donner une bonne image de votre établissement et fidéliser vos clients. Enfin, vous devrez être mobile et prêt à changer de ville, de région, voire de pays, pour exercer vos talents de crêpier là où ils seront demandés.

Crêpier : carrière / possibilité d’évolution :

Pour devenir crêpier, il vous faut commencer par apprendre la cuisine. Vous pourrez dès lors préparer de délicieuses galettes au sein d’une crêperie traditionnelle, comme il en existe plus de 4 000 en France métropolitaine, ou lancer votre propre affaire, qu’il s’agisse d’ouvrir un restaurant ou un établissement ambulant. Au sein d’une crêperie existante, vous commencerez comme préparateur de crêpes. Puis, de cuisinier en crêperie, vous pourrez passer maître crêpier, décidant vous-même des préparations et choisissant les produits. Dans une structure de taille moyenne ou grande, l’évolution logique se fait vers le poste de chef d’équipe, puis de chef de cuisine, et pourquoi pas de directeur de restaurant. Après plusieurs années d’expérience, vous serez en mesure d’ouvrir votre propre crêperie. Il vous faudra alors savoir gérer à la fois les coulisses (la préparation des plats) et la scène (le restaurant lui-même), avoir effectué une formation en comptabilité, mais aussi avoir prévu l’investissement nécessaire (achat ou location du local ou du camion, acquisition des équipements, budget publicitaire, etc.). Lorsque vous vous mettez à votre compte comme artisan crêpier, vous devenez d’abord gérant d’un commerce – même si, en plus,vous pouvez exercer derrière les fourneaux comme maître crêpier. Le cas échéant, n’oubliez pas que l’ouverture d’un établissement de restauration est sujet à des obligations administratives, comme l’obtention d’une licence pour proposer des boissons alcoolisées à la vente, l’obligation d’afficher ses tarifs et la provenance de certains produits, ou encore la demande d’une carte professionnelle pour devenir commerçant ambulant.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1480 €

Devenir Crêpier : formation nécessaire

Plusieurs diplômes peuvent vous ouvrir les portes du métier de crêpier ou crêpière :
• CAP cuisine, en école ou en alternance ;
• BEP métiers de la restauration et de l’hôtellerie ;
• Bac professionnel restauration ;
• Bac technologique hôtellerie ;
• Brevet professionnel cuisine ;
• Mention complémentaire cuisinier ;
• Certification CTM crêpier.
Il existe également des formations non diplômantes de courte durée, comme celles de :
• l’école des Maîtres Crêpiers de Rennes (EMC2) ;
• l’école Treblec de Maître Crêpier à Maure-de-Bretagne ;
• Forma-Restauration à La Roche-sur-Yon.

Situation du métier / contexte pour devenir Crêpier

Le métier de crêpier fait partie de la grande famille de la restauration : vous devrez donc vous plier aux particularités d’un secteur très exigeant, aux horaires décalés (un artisan crêpier effectue les services du midi et du soir, en semaine comme le week-end). Pour autant, les débouchés sont multiples et assurés. La crêpe et la galette restent en effet des valeurs gastronomiques sûres. La contraction progressive du temps dévolu au déjeuner (qui est passé de 1 h 30 à 40 minutes en moyenne pour les salariés français) renforce en outre l’attrait d’un plat qui se prépare et se consomme rapidement, tout en offrant les bienfaits d’un repas complet. En dehors du travail dans un restaurant traditionnel, les jeunes crêpiers qui sortent des écoles et des formations lancent volontiers leur propre affaire : traiteur événementiel (en Bretagne, la galette est une institution lors des fêtes et mariages), food truck ou autres concepts originaux (traiteur pour entreprises, péniche-restaurant, etc.). En tout état de cause, la crêpe sait s’adapter et s’approprier les modes – le sarrasin est notamment parfait si vous voulez surfer sur la tendance du « sans gluten ». Enfin, un artisan crêpier ambitieux trouvera des opportunités à l’étranger, où le savoir-faire français (notamment en matière de gastronomie et d'artisanat) jouit toujours d’une excellente réputation.


Secteurs associés au métier : Hôtellerie, Restauration, Tourisme,
Matières associées au métier : Gestion hôtelière, Technologie et méthodes culinaires,


L'actualité du secteur / métiers liés

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
ESMAE - Ecole des professionnels du recrutement et de l’intérim
Devenez acteurs des métiers du recrutement et de l’intérim. Les fonctions...
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...