En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Chimie, pharmacie > Ecotoxicologue

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Ecotoxicologue

L’écotoxicologie est la science qui traite de la distribution des «stress» (les polluants, par exemple) dans le monde vivant, et de leurs effets. Pour en savoir un peu plus, nous sommes allés à la rencontre d’Alain Devaux, chercheur à l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) en écotoxicologie, dans une équipe de recherche du LEHNA (Laboratoire d’Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés) localisée à l’ENTPE (l’Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat).

Pour être plus précis, le chercheur est éco-génotoxicologue, spécialiste des milieux aquatiques, nom officiel de sa fonction qu’il nous résume ainsi : «J’étudie les impacts des stress d’origine humaine, essentiellement chimiques, sur le génome (l’ADN, et donc l’hérédité) des organismes vivants aquatiques (poissons, amphibiens, crustacés, algues…).» Voilà pour la théorie.

En pratique, l’écotoxicologue essaie notamment de savoir si certains polluants ou produits chimiques peuvent affecter durablement les espèces, animales ou végétales. Et la réponse n’est pas toujours plaisante : «On peut souvent noter des dommages jusque sur l’ADN de certaines espèces. Les polluants rentrent dans les cellules et endommagent leur noyau, parfois au point de dégrader la qualité de la descendance, sa capacité de survie, de croissance ou de reproduction. » Des analyses qui peuvent concerner tous les aspects de l’environnement, et dans certains cas apporter des informations essentielles aux responsables politiques ou économiques.
Comment devenir Ecotoxicologue ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Ecotoxicologue

Entre déplacements sur le terrain et analyses en laboratoire, la journée type de l’écotoxicologue est définitivement bien remplie.
« En général, il faut déjà préparer tout le matériel de terrain : véhicules, outils de pêche électrique, instruments de prélèvement, glacière ou bidon d’azote liquide pour la conservation des échantillons… Puis on se rend sur le site d’étude, on effectue les mesures et les prélèvements dont on a besoin et on retourne au laboratoire », nous explique Alain Devaux.

S’en suivent généralement de longues heures d’analyses biologiques. Enfin, le chercheur doit compiler ces données, en faire une analyse statistique, proposer une interprétation des résultats, puis les partager avec la communauté scientifique, soit via des articles, soit lors de conférences (le plus souvent en anglais, langue universelle de la communauté scientifique).

Il est donc possible d’enchaîner rapidement les heures de travail, donnant parfois lieu à des journées très longues s’étalant sur plus de 12h.

Fiche Métier : comment devenir Ecotoxicologue

Devenir Ecotoxicologue : Qualités requises

Pour Alain Devaux, c'est indiscutable : «La curiosité est une condition absolue, car elle sera le moteur qui amène à se poser de nouvelles questions. Mais il faut aussi savoir être très rigoureux, voire excessivement rigoureux, pour ne pas transiger avec les analyses. Il y a dans la recherche un côté presque monacal en ce qui concerne l’analyse des résultats.»

Etant donné la charge de travail, le chercheur souligne qu’il est tout aussi indispensable de faire preuve d’une vraie motivation : «Il faut avoir foi en ce que vous faites, montrer une sensibilité à la nature et à l’environnement, car c’est le cœur de votre métier

Ecotoxicologue : carrière / possibilité d’évolution :

L'écotoxicologue pourra aussi bien être amené à travailler dans des établissements publics dédiés à la recherche (CNRS) que dans le secteur privé, réputé pour offrir de meilleures rémunérations.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1600 €

Devenir Ecotoxicologue : formation nécessaire

Cursus universitaire spécialisé jusque Bac + 8 pour obtenir le doctorat, auquel il faut souvent ajouter 1 ou 2 ans de post-doctorat, de préférence à l’étranger. Il est aussi possible de suivre des études d’ingénierie généraliste, en biochimie par exemple, et d’enchaîner sur une thèse de doctorat en écotoxicologie.

Situation du métier / contexte pour devenir Ecotoxicologue

Faute de créations de postes suffisantes, la sélection se fera aussi après les études, pour être recruté comme chercheur par concours dans des Etablissements Publics à caractère Scientifique et Technologique (comme le CNRS, l’INRA, l’IRSTEA…) ou être recruté dans le privé par des groupes dans l’agrochimie, la pétrochimie ou encore l’industrie pharmaceutique.


Secteurs associés au métier : Chimie, pharmacie, Environnement,
Matières associées au métier : Ecologie, Agronomie, Physique-chimie, Sciences de la vie et de la terre (SVT), Techniques de laboratoire, Technologies biochimiques et biologiques,


CHOISISSEZ VOTRE VILLE

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...
CIFACOM - L'école du graphisme, du multimédia et de l'audiovisuel
Passionné par le graphisme, le multimédia ou l'audiovisuel ? Une de nos...
Euridis Paris
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...