En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Armée, sécurité > Enqueteur subaquatique

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Enqueteur subaquatique

Dans le langage commun, on l'appelle souvent le "plongeur", sans trop connaître ses aptitudes réelles. Concrètement, l'enquêteur subaquatique est formé pour plonger dans des conditions parfois extrêmes, dans une eau dont la température dépasse rarement les 10 °C. Il travaille avec la brigade nautique ou fluviale de la gendarmerie.
Il faut savoir qu'il existe même une police technique subaquatique, dans laquelle on trouve les plongeurs, mais aussi des techniciens d'identification subaquatique, entre autres.
D'une façon générale, l'enquêteur subaquatique travaille avec du matériel de plongée (masque, palmes, tuba) pour trouver, dans des eaux parfois très profondes, des indices déterminants, utiles pour faire avancer une enquête.
Comment devenir Enqueteur subaquatique ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Enqueteur subaquatique

En France, plus de 250 gendarmes départementaux possèdent le statut d'enquêteur subaquatique et travaillent pour la gendarmerie nationale. Tous les jours, le plongeur cherche, dans les fleuves et tous les cours d'eau, des pièces à conviction ou encore des corps. Il peut également être amené à faire des prélèvements scientifiques dans des milieux parfois complexes à appréhender (manque de visibilité, confinement).
Les missions du gendarme subaquatique sont plutôt variées au quotidien. Il est souvent impliqué dans des tâches consistant à :
− identifier, dans l'eau, des indices pour élucider une enquête judiciaire ;
− explorer les cours d'eau avec une grande précision, en décelant le moindre indice, en notant chaque détail, en prenant des photos et vidéos et en effectuant si besoin des mesures ;
− rechercher des armes, explosifs ou objets volés qui auraient pu être jetés à l'eau ;
− fouiller un étang, un lac ou une rivière à la recherche du corps d'une personne disparue ;
− aider les personnes en danger dans les situations exceptionnelles de catastrophes naturelles, notamment lorsque des inondations importantes interviennent.

Fiche Métier : comment devenir Enqueteur subaquatique
Recherche d'un homme de 28 ans dans l'Oise par les gendarmes du TIS (Techniciens investigations Subaquatiques) - Crédit photo : Le Parisien

Synonymes du Métier

  • gendarme plongeur, pompiers de la brigade subaquatique

Devenir Enqueteur subaquatique : Qualités requises

Puisqu'il plonge rarement dans des eaux de bonne qualité et qu'il doit fréquemment travailler dans une température inférieure à 10 °C, l'enquêteur subaquatique doit être une personne résistante au froid et aux conditions extrêmes, ayant une forme physique et une hygiène de vie irréprochables.
Travaillant dans un milieu spécifique, l'enquêteur subaquatique trouve plus difficilement des preuves qu'un enquêteur en dehors de l'eau : son sens de l'observation et sa capacité d'analyse doivent être décuplés pour réussir à apporter des éclaircissements aux affaires criminelles.
Les cours d'eau sont souvent les lieux où l'on jette des pièces importantes dans une affaire : il est donc primordial de prendre en compte toutes les pistes possibles.
Pour finir, l'enquêteur subaquatique peut voir, régulièrement, des cadavres dans des états de décomposition avancée. Il faut donc une grande force psychologique pour exercer ce métier.

Enqueteur subaquatique : carrière / possibilité d’évolution :

Afin de prétendre au poste d'enquêteur subaquatique, il faut avoir le statut de sous-officier de gendarmerie (SOG) ou, mieux encore, officier.
Quand une recrue remplit cette condition et qu'elle a moins de 35 ans au 1er janvier de l'année de la formation initiale, elle peut se consacrer à la spécialité de plongeur.
Comme dans toutes les unités de la gendarmerie, il est possible, en tant qu'enquêteur subaquatique, de faire évoluer sa carrière en faisant ses preuves au quotidien. Concrètement, le sous-officier plongeur peut aisément devenir officier et, ensuite, prétendre encore à des grades supérieurs.
L'évolution de carrière pour un enquêteur subaquatique est importante : il est difficile de faire ce métier quand on prend de l'âge, d'où l'importance de réaliser des concours et de profiter du système de la promotion interne pour avoir plus de responsabilités, mais laisser les personnes plus jeunes plonger.
Toutefois, il faut savoir que l'on peut faire une carrière complète de plongeur, en obtenant des niveaux de qualification supérieurs : technicien en identification subaquatique, technicien supérieur subaquatique et instructeur subaquatique.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1500 €

Devenir Enqueteur subaquatique : formation nécessaire

Pour devenir enquêteur subaquatique, il faut être − au minimum − sous-officier de la gendarmerie. Ainsi, avant toute chose, la sélection pour les concours se fait uniquement parmi les officiers et sous-officiers déjà en gendarmerie et âgés de moins de 35 ans au 1er janvier de l'année de la formation.
Une première visite médicale doit être effectuée pour s'assurer que le candidat a les aptitudes nécessaires pour plonger. Ce dernier doit réaliser 200 mètres de nage libre en milieu naturel, avec une combinaison de plongée et une ceinture de plomb. Il récupère également un mannequin qui est au maximum immergé à 5 mètres de profondeur. Cette première étape doit être réussie en moins de 7 minutes. Le candidat poursuit en effectuant des apnées et en parcourant 1 kilomètre de nage en milieu naturel.
La formation initiale pour devenir enquêteur subaquatique dure 5 semaines et regroupe la théorie et la pratique. Les stagiaires reçus obtiennent une attestation pour travailler en brigade nautique côtière ou fluviale pendant 18 à 22 mois.
Après ces quelques mois de service, une formation de 4 semaines, théorique et pratique, est à nouveau obligatoire. C'est uniquement à l'issue de cette formation complémentaire que l'élève obtient un diplôme d'enquêteur subaquatique offrant la possibilité de devenir chef d'équipe et directeur de plongée.
Plus tard, il est possible de réaliser des formations supérieures pour avoir des niveaux de qualification plus importants.

Situation du métier / contexte pour devenir Enqueteur subaquatique

Les enquêteurs subaquatiques sont très fréquemment sollicités, dès lors que l'on suspecte la présence de pièces à conviction en milieu aquatique. Les postes dans ce milieu sont donc nombreux.
De plus, les possibilités d'évolution sont importantes et, par exemple, si un plongeur ne se sent plus capable − sur le plan physique − de supporter son travail, il peut tout à fait réaliser les cursus nécessaires pour devenir formateur.
Les trois formations supérieures permettant de devenir technicien en identification subaquatique, technicien supérieur subaquatique et instructeur subaquatique constituent d'excellents débouchés supplémentaires dans la profession.


Secteurs associés au métier : Armée, sécurité,
Matières associées au métier : Éducation physique et sportive,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Atelier Prép'art
Le projet de Prép’Art est de délivrer un enseignement culturel et...
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
ISIS - Institut Supérieur de l'Image et du Son
L’institut Supérieur de l’Image et du Son, implanté dans le quartier du...