En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Santé, médical > Étiopathe

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Étiopathe

Thérapie manuelle proche de l’ostéopathie, l’étiopathie, encore méconnue en France il y a seulement quelques années, séduit de plus en plus. Découvrez les missions propres à ce métier, les qualités requises, la formation à suivre, la situation du métier...

Comment devenir Étiopathe ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Étiopathe

Avant de détailler les différentes missions de l’étiopathe, il faut commencer par définir concrètement le domaine d’intervention de l’étiopathie. Cette médecine manuelle, fondée par Christian Trédaniel au début des années 1960, vise à identifier les causes d’un mal pour le traiter par le biais de différentes techniques manipulatoires.

Pour cela, l’étiopathe doit être en mesure de :
• recueillir les informations données par le patient ;
• interroger le patient sur les différents symptômes ressentis ;
• établir des relations entre les symptômes décrits ;
• effectuer un bilan complet de l'état de santé général du patient ;
• s’appuyer sur des critères d’analyse et de recherche spécifiques pour établir un diagnostic étiopathique ;
• déterminer les causes du ou des maux ;
• maîtriser et utiliser à bon escient différentes techniques manipulatoires ;
• rétablir les équilibres corporels ;
• posséder de solides connaissances dans les domaines de l’anatomie, des systèmes biologiques ou de la physiologie ;
• soulager différentes pathologies non compliquées : troubles articulaires, maux de tête, tendinite, entorse, troubles du transit digestif, troubles du sommeil, anxiété, stress, troubles musculo-squelettiques… ;
• proposer un traitement étiopathique individualisé ;
• dispenser des conseils à appliquer après une séance ;
• orienter le patient vers un autre professionnel de santé lorsque la pathologie présentée ne relève pas du champ d’intervention de l'étiopathie.

Fiche Métier : comment devenir Étiopathe
Jean-Paul Moureau est l'un des étiopathes les plus en vue - Crédit Photo : Le Parisien

Devenir Étiopathe : Qualités requises

Pour exercer dans le domaine de l’étiopathie, vous devez disposer d’un esprit indépendant afin de pouvoir travailler en parfaite autonomie. De plus, les étiopathes sont en contact avec des personnes en souffrance. Ils doivent se montrer à l’écoute et faire preuve d’une certaine forme d’empathie. Des notions en psychologie constituent un atout supplémentaire pour pratiquer ce métier. De bonnes qualités relationnelles sont en outre indispensables pour établir un climat de confiance avec les patients et, ainsi, renforcer l’efficience de votre action. Contrairement aux idées reçues, l’étiopathie est une discipline qui requiert de l’endurance et une excellente condition physique. Si les techniques manipulatoires s’apprennent, il est essentiel d’aimer travailler avec ses mains et de faire preuve d’une certaine douceur. En tant qu’étiopathe, vous serez aussi amené à rester debout une bonne partie de la journée afin de réaliser vos différentes manipulations. Enfin, à l’instar de tous les professionnels de santé, vous devrez respecter les règles de déontologie inhérentes à votre profession et, bien entendu, faire preuve de discrétion.

Étiopathe : carrière / possibilité d’évolution :

La très grande majorité des étiopathes exercent en cabinet en tant que professionnel libéral. Plus rarement, certains étiopathes interviennent au sein d’institutions médicales ou paramédicales, telles que les maisons de retraite ou les cliniques étiopathiques. Il peut également arriver que certaines structures sportives évoluant à un haut niveau fassent appel à des étiopathes pour intervenir auprès des sportifs. Si la recherche est un secteur qui vous intéresse, vous pouvez par ailleurs vous orienter dans ce domaine, en contribuant à développer le bagage scientifique de cette discipline en plein essor.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1500 €

Devenir Étiopathe : formation nécessaire

Actuellement, la profession d’étiopathe n’est pas officiellement reconnue par les autorités de santé françaises, ce qui ne l’empêche pas de bénéficier d’un encadrement dispensé et contrôlé par des organisations professionnelles particulièrement actives et sérieuses. C’est ainsi que différents cursus structurés ont vu le jour en France. Pour devenir étiopathe, vous devrez suivre une formation spécifique au sein de la faculté d’étiopathie de Paris, Rennes, Lyon ou Toulouse. L’admission est réalisée sur concours, accessible à partir du niveau baccalauréat. Six années de formation payante au sein de l’une de ces facultés sont nécessaires pour obtenir le titre d’étiopathe. Ces quatre facultés d’étiopathie disposent d’un examen commun. Mais vous pouvez aussi parfaire vos connaissances en complétant votre cursus par l’obtention d’un diplôme universitaire en anatomie clinique ou encore en neurologie. Pour pouvoir exercer en tant qu’étiopathe, vous devrez obligatoirement pouvoir justifier de votre inscription au Registre national des étiopathes, qui fixe les règles et le cadre déontologique de la profession.

Situation du métier / contexte pour devenir Étiopathe

En France, les débouchés pour les étiopathes restent relativement importants. Cette discipline paramédicale en étant encore à ses prémices, le manque de structures adaptées génère une forte demande insatisfaite. Cependant, l’installation dans le secteur libéral n’est pas évidente car elle suppose un lourd investissement financier que les débutants ne sont pas toujours à même d’assumer, surtout au terme de six années d’études payantes. En outre, la constitution d’une patientèle suffisante est encore très largement corrélée au bouche-à-oreille. A ce titre, l’implantation géographique du professionnel constitue un critère déterminant et doit faire l’objet d’une étude de marché minutieuse. Il faut par ailleurs savoir que le territoire d’exercice peut également déterminer la fixation des honoraires. Selon les régions, les tarifs appliqués peuvent, en effet, fluctuer entre 40 et 80 €.


Secteurs associés au métier : Santé, médical,
Matières associées au métier : Biologie et physiopathologie humaines, Sciences et techniques sanitaires et sociales,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...
ISIS - Institut Supérieur de l'Image et du Son
L’institut Supérieur de l’Image et du Son, implanté dans le quartier du...
ISTH
Depuis 1954, l'ISTH confirme sa place de leader parmi les grandes classes...