En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Environnement > Goûteur d'eau

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Goûteur d'eau

Ce n'est pas vraiment un métier mais plutôt une activité insolite, qui mérite de la visibilité pour mettre en valeur les métiers de l'environnement. Mais c'est pourtant une activité capitale, les goûteurs d’eau participent à leur façon à la qualité de l’eau du robinet.
Comment devenir Goûteur d'eau ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Goûteur d'eau

Parmi les fonctions méconnues, le goûteur d’eau est sans nul doute le grand gagnant du palmarès. Selon Jean Baron, ingénieur à la direction recherche et développement de qualité de l’Eau de Paris, le goûteur d’eau veille à la qualité sanitaire et gustative de l’eau potable, au même titre que les analyses au microscope.

Fiche Métier : comment devenir Goûteur d'eau

Devenir Goûteur d'eau : Qualités requises

La sensibilité du palais est le premier critère de recrutement des goûteurs. Mais il n’est pas question d’avoir des sens très développés et de pouvoir sentir le moindre goût ou la plus petite odeur étrange contenue dans l’eau. Les goûteurs doivent au contraire avoir une sensibilité très proche de la moyenne, pour pouvoir représenter le consommateur ordinaire. En revanche, pour mener sa mission à bien, il doit éviter de fumer ou manger juste avant les tests, pour ne pas fausser sa sensibilité.

La différence fondamentale du goûteur est sa capacité à identifier les flaveurs (odeurs et goûts) suspectes. Et il ne s’agit pas seulement d’une question de confort, puisque le chlore fait par exemple partie des flaveurs à ne pas prendre en compte (le chlore est systématiquement présent dans l’eau en raison des traitements qu’elle subit).

Cette aptitude à repérer les anomalies permet parfois d’éviter des catastrophes sanitaires. Jean Baron nous explique : « Il y a quelques années, les eaux de Bordeaux ont été contaminées suite à une fuite de station-essence qui avait alors perdu 7 000 L d’essence. Un goûteur a été le premier à signaler le problème. Il disait que l’eau avait un goût de sans plomb 95. Il avait vraiment tapé dans le mille ! »

Dans des situations moins exceptionnelles, un goûteur peut également permettre d’éliminer ou de sélectionner un matériau propice au stockage de l’eau. Tuyaux d’arrosage et certains plastiques sont par exemple à éviter, pouvant aller jusqu’à donner un goût de croupi à votre eau.

Et pour chiffrer la qualité de l’eau testée, les goûteurs cherchent à trouver son seuil de dilution. L’eau à goûter est alors diluée dans de l’eau en bouteille ordinaire jusqu’à ce que les goûteurs ne sentent plus l’anomalie de l’eau testée, ce qui leur permet de lui donner un seuil de dilution (3 fois, 5 fois, parfois 10 fois).

L’air de rien, le goûteur joue donc un rôle essentiel dans le contrôle de la qualité de l’eau. Problème : ce n’est pas réellement un métier, mais plutôt un complément d’activité.

Goûteur d'eau : carrière / possibilité d’évolution :

La rémunération est le plus souvent inexistante. L’activité de goûteur d’eau est avant tout bénévole, ce qui permet aussi un accès plus libre pour les citoyens souhaitant devenir « consommateur témoin », autrement dit goûteur amateur.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

0 €

Devenir Goûteur d'eau : formation nécessaire

Après avoir suivi une petite formation, souvent effectuée en interne par les services publics d’eau, le goûteur passera rarement plus de 30 minutes par jour à occuper sa fonction. Et selon la législation européenne, l’opinion d’un seul goûteur ne peut suffire, les recrues sont donc regroupées en panels d’au moins 3 personnes. Au sein du laboratoire d'Eau de Paris, ils sont 8 personnes à occuper ce poste en supplément de leur fonction principale, ce qui permet une bonne rotation du panel.

Situation du métier / contexte pour devenir Goûteur d'eau

L'activité du goûteur d'eau est d'abord bénévole.


Secteurs associés au métier : Environnement,
Matières associées au métier : Sciences de la vie et de la terre (SVT),


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISIS - Institut Supérieur de l'Image et du Son
L’institut Supérieur de l’Image et du Son, implanté dans le quartier du...
ISTH
Depuis 1954, l'ISTH confirme sa place de leader parmi les grandes classes...
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...