Orientation Métiers Audit, Conseil,...

Fiche Métier : Juriste nouvelles technologies

Le juriste nouvelles technologies est un professionnel juridique spécialisé dans le domaine des nouvelles technologies : haute technologie, nouvelles techniques de l'information et de la communication (Internet, smartphone…). C'est un spécialiste du droit. Son rôle consiste bien évidemment à conseiller et assister la structure pour laquelle il travaille, mais aussi à assurer sa défense en cas de procédure grâce à l'aide d'un avocat.
Comment devenir Juriste nouvelles technologies ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Juriste nouvelles technologies

Le juriste nouvelles technologies peut être en charge de missions très variées. Ses connaissances pointues dans le domaine du droit l'amènent à superviser une entreprise en s'assurant qu'elle respecte ses devoirs conformément à la législation en vigueur. Il intervient donc en amont de toute irrégularité potentielle par le conseil et l'information. Toutefois, il ne s'agit pas de sa seule mission. Il accompagne son employeur dans toutes les démarches juridiques liées à l'administratif qui lui incombent et effectue pour cela la rédaction de nombreux contrats. Le juriste nouvelles technologies réalise aussi des expertises pour les sociétés avec lesquelles il travaille afin d'optimiser leur bon développement. En tant que spécialiste des NTIC, il est l'interlocuteur privilégié garant à la fois du cadre règlementaire et traite toutes les problématiques de droit liées à l'informatique, à Internet, ou encore aux logiciels.

Le rôle du juriste nouvelles technologies est de :
− réaliser des expertises juridiques ;
− alerter sur les risques encourus par la société ;
− défendre l'entreprise en cas de contentieux ;
− étudier les dossiers qui lui sont confiés ;
− rédiger divers contrats et conventions ;
− accompagner et assister le changement introduisant les nouvelles technologies ;
− veiller à l'application des nouvelles lois en vigueur ;
− conseiller et prendre position sur les décisions qui incombent à l'organe dirigeant ;
− définir la stratégie juridique la plus appropriée.

Fiche Métier : comment devenir Juriste nouvelles technologies
Juriste - Crédit Photo : Le Parisien

Synonymes du Métier

  • Juriste internet
  • juriste NTIC

Devenir Juriste nouvelles technologies : Qualités requises

Le juriste nouvelles technologies est avant tout un connaisseur avéré en matière de droit. Il doit se montrer capable d'appliquer la théorie dont il a connaissance aux situations concrètes les plus diverses. Il est donc essentiel qu'il dispose d'une réelle capacité d'adaptation et d'un esprit d'analyse au regard des différents dossiers dont il aura la charge. Les nouvelles technologies étant en continuelle évolution, sa capacité d'adaptation s'étend au-delà de la simple expertise. Il doit maîtriser parfaitement les nouvelles technologies, mais aussi la législation liée à Internet, à la propriété intellectuelle et à l'informatique en général. Cela suppose qu'il soit capable d'évoluer lui aussi avec les nouveautés en permanence. Enfin, il doit disposer d'un sens du service. Son métier nécessite qu'il soit en relation constante avec sa hiérarchie, qu'elle soit experte ou novice dans le domaine des nouvelles technologies. Il interagit avec de nombreux interlocuteurs, ce qui l'amène à être un spécialiste sur le plan technique, mais aussi à être doté de qualités pédagogiques et relationnelles développées. Le juriste nouvelles technologies a un bon niveau rédactionnel, il est de préférence bilingue et doit faire preuve de rigueur ainsi que de déontologie au sein de ses fonctions. Pour parvenir à coordonner et échanger efficacement avec l'ensemble de ses futurs interlocuteurs, le charisme sera un plus non négligeable.

Juriste nouvelles technologies : carrière / possibilité d’évolution :

L'accès au marché du travail est relativement facile pour les diplômés. D'une manière générale, si les professionnels du droit ne manquent pas de travail, c'est d'autant plus le cas pour ceux qui se spécialisent dans les milieux de l'informatique et du multimédia. Le constat est particulièrement vrai concernant les diplômés disposant des références liées à leur expérience professionnelle. Toutefois, les débutants trouveront facilement des missions pour faire leurs premières armes dans le métier, le marché restant vraisemblablement dynamique et porteur. Avec de l'expérience professionnelle, le juriste nouvelles technologies peut évoluer vers le métier d'avocat. Ce poste lui est accessible à partir de huit ans d'exercice. De même, en fonction de son poste, il lui sera parfois possible d'évoluer au sein de l'entreprise sur un poste managérial.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

2900 €

Devenir Juriste nouvelles technologies : formation nécessaire

Le métier est accessible à partir d'un bac + 5 incluant une licence généraliste en droit. La fac de droit est un cap très sélectif pour les futurs juristes. Les étudiants ayant obtenu leur diplôme pourront alors se spécialiser en effectuant un master en droit des affaires, avec une spécialité en droit du multimédia, du numérique et des systèmes d'information. Cette formation peut être complétée par un diplôme de juriste conseil d'entreprise, que les employeurs apprécient particulièrement. Les bases pour le métier de juriste nouvelles technologies sont donc au départ très théoriques et constituent le socle de connaissances très pointues dont ils auront besoin au sein de leurs fonctions.

Situation du métier / contexte pour devenir Juriste nouvelles technologies

Le juriste nouvelles technologies est généralement recruté dans les entreprises de plus de 300 salariés, où l'expertise juridique s'avère être un besoin permanent. Dans ce cadre, le juriste peut occuper une place de « bras droit » aux côtés du dirigeant puisque c'est à lui qu'il se réfère constamment. Contrairement à d'autres spécialités juridiques, le juriste nouvelles technologies exerce peu souvent sa profession en tant que libéral. Les outils multimédia et numérique étant devenus indispensables dans les grandes entreprises, la profession de juriste Internet ou NTCI est amenée à se développer. Internet ouvrant sans cesse de nouvelles frontières à explorer sur le plan juridique, c'est un métier d'avenir qui tend à continuer d'évoluer et à offrir de réelles opportunités pour les postulants.


Secteurs associés au métier : Audit, Conseil, Expertise, Droit, justice,
Matières associées au métier : Droit, Informatique et sciences du numérique,


Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Ecoles à la Une

EM Normandie
Créée en 1871 au Havre, l’EM Normandie est l'une des plus anciennes écoles...
Les Roches Management Hôtelier
DES OPPORTUNITÉS DE CARRIÈRE À L’INTERNATIONAL Nos liens privilégiés...
aivancity School for Technology Business & Society
aivancity school for technology, business & society Paris-Cachan est une...