En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Enseignement > Maitre de conférence

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Maitre de conférence

En tant qu’enseignant-chercheur, le maître de conférences a un double rôle : développer la recherche fondamentale ou appliquée, et transmettre aux étudiants les connaissances qui en découlent. Le maître de conférences peut travailler au sein d’une université, d’un institut universitaire de technologie, ou dans une grande école.

Comment devenir Maitre de conférence ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Maitre de conférence

Le maître de conférences est chargé d’assurer le développement de la recherche dans un établissement d’enseignement supérieur tout en transmettant son savoir aux étudiants.
Il doit donc réaliser des travaux de recherche (en équipe, le plus souvent) ayant vocation à être publiés dans des revues françaises ou internationales.
En parallèle, la transmission des connaissances prend la forme au choix de : 128 heures de cours magistraux, 129 heures de travaux dirigés ou 288 heures de travaux pratiques. À cela s’ajoute le temps nécessaire à la préparation des cours en amont, à l’encadrement et au suivi des étudiants, à la correction des partiels, et à la participation aux concours et aux jurys d’examens.
Des déplacements en France ou à l’étranger font aussi partie de ses missions, notamment dans le cadre de séminaires, de formations ou de débats.
De nombreux maîtres de conférences mènent des activités complémentaires à la recherche et à l’enseignement, par exemple des missions d’édition ou de traduction, ou encore des animations de conférences.

Fiche Métier : comment devenir Maitre de conférence
Florent, Maître de Conférence en chimie, lors de la pré-rentrée universitaire organisés par l'Université UPEC - Crédit Photo : Le Parisien

Synonymes du Métier

  • Enseignant-chercheur, maîtresse de conférences

Devenir Maitre de conférence : Qualités requises

Faire preuve de rigueur scientifique est sans nul doute la principale qualité que doit posséder un maître de conférences ou une maîtresse de conférences pour assumer ses activités de recherche fondamentale et appliquée, de même qu’avoir un sens développé de la pédagogie pour transmettre efficacement ses connaissances.
Idéalement, l'enseignant-chercheur doit être passionné par sa discipline, avoir la motivation de développer et d’enrichir ce domaine de recherche, aimer être confronté à des questions complexes et abstraites. Il doit aussi être en mesure de formuler des hypothèses, de conduire des expériences, puis de récolter et d’exploiter les résultats obtenus.
Par ailleurs, le maître de conférences doit posséder un goût de la communication et des contacts humains. La rédaction, les recherches en bibliothèque, et le fait de travailler sur le même sujet pendant des années ne doivent pas le rebuter.
Ses compétences en anglais doivent être optimales afin de pouvoir prendre connaissance des travaux réalisés par ses pairs, pour la plupart publiés dans cette langue.

Maitre de conférence : carrière / possibilité d’évolution :

Pour décrocher un poste de maître de conférences, il est nécessaire de justifier soit d’une qualification, soit d’une formation correspondant à la discipline convoitée.
Le Conseil national des universités (CNU) se charge d’examiner les différentes candidatures. Si la réponse est favorable, le maître de conférences reçoit une "habilitation CNU" lui permettant de postuler dans la France entière à un poste disponible (dont la liste est publiée au Journal officiel). Cette démarche est valable pour la majorité des filières, à l’exception de certaines disciplines (droit, économie, gestion, sciences politiques) où le recrutement s’effectue au travers du concours de l’agrégation.
Après avoir effectué cinq années de services, le maître de conférences peut obtenir une "habilitation HBR" l’autorisant à diriger des recherches. Il lui est également possible de devenir professeur d’université après le passage d’un concours, ou encore de partir travailler dans le secteur privé. Certains enseignants reconnus sont amenés à travailler à l’étranger dans le cadre de programmes de coopération.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

2000 €

Devenir Maitre de conférence : formation nécessaire

Les disciplines pouvant mener au métier de maître de conférences ou de maîtresse de conférences sont variées : sciences exactes, lettres, techniques et technologies, sciences humaines et sociales, économie, gestion, droit, médecine, sociologie, pharmacie, etc.
Pour pouvoir déposer une candidature à un poste de maître de conférences, il faut remplir au moins l’une de ces conditions :
• disposer d’un doctorat dans la discipline concernée ;
• être déjà professeur associé à temps plein ;
• avoir une expérience professionnelle d’au moins trois ans hors enseignement et recherche (ayant été effectuée au cours des six dernières années) ;
• faire partie d’un corps de chercheurs d’un établissement d’enseignement public.
Des conditions additionnelles peuvent être demandées au cas par cas, qui sont alors précisées dans les arrêtés du Journal officiel. Le dossier de candidature soumis au Conseil national des universités doit impérativement inclure trois exemplaires de travaux, d’ouvrages ou d’articles réalisés préalablement à la demande.

Situation du métier / contexte pour devenir Maitre de conférence

Les maîtres de conférences représentent plus de 40% du contingent d’enseignants dans les universités françaises. Ils partagent leur temps entre les amphis, les salles de travaux pratiques/dirigés, et les laboratoires ou terrains de recherche. Leurs activités pédagogiques et de recherche sont évaluées tous les quatre ans par leurs pairs.
C’est un métier très concurrentiel où le nombre de postes ouverts au recrutement est stable dans le temps : il faut généralement attendre un départ en retraite ou un passage dans le secteur privé. Selon les années et les disciplines, le taux d’admission varie entre 30% et 60%.
Du fait de la hausse du nombre d’étudiants et de la stagnation des budgets, les nouveaux venus font souvent face à des amphis surchargés et à une inflation des tâches administratives à effectuer.
Enfin, on note une pression grandissante à multiplier les publications dans les revues de référence afin d’améliorer le classement des établissements français dans les différentes comparaisons internationales.


Secteurs associés au métier : Enseignement,
Matières associées au métier : Culture générale et expression, Histoire de l'Art, Sciences sociales et politiques,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Euridis Paris
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Forte d’une expérience de plus de 25 ans, Sup de Vente est aujourd’hui...
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM, École Supérieure des SYstèmes de Management, est une école de la...