En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Maintenance,... > maréchal-ferrant

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : maréchal-ferrant

Artisan, le métier de maréchal-ferrant consiste au ferrage des sabots des équidés et des bovins ainsi qu'au parage de ces derniers. Dans le passé, la profession avait également systématiquement trait au ferrage de bovins de trait, mais la pratique tend aujourd'hui à se raréfier. Cette profession, ancestrale, est vieille d'environ trois millénaires. On compte près de 1600 maréchaux-ferrants actifs en France.
Comment devenir maréchal-ferrant ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : maréchal-ferrant

Le ferrage des équidés est nécessaire parce qu'il vient protéger les pieds du cheval contre les risques d'usure et les vices d'aplomb et de forme. Les missions du maréchal-ferrant sont les suivantes :
• En collaboration avec les vétérinaires, il conçoit les ferrures et effectue la pose des fers. Ces ferrures peuvent être de routine ou orthopédiques ou thérapeutiques. Il veille ainsi à  l'état de santé général de l'animal.
• Après avoir enlevé l'ancien fer, le maréchal-ferrant entreprend de retirer l'excédent de corne puis de parer le pied du cheval. Le fer, une fois chaud, fait office de semelle et est assemblé au sabot puis collé ou cloué à  celui-ci.
• Par ailleurs, il ne forge plus les fers à  cheval par lui-même. Les chevaux de Garde républicaine sont aujourd'hui les uniques chevaux à  disposer de fers forgés à  la main par des maréchaux-ferrants.

Contrairement à  la pratique dans le passé, c'est aujourd'hui le maréchal-ferrant qui est chargé de se déplacer jusqu'aux écuries pour exercer. Au volant de sa camionnette, il est équipé de tout son matériel de travail. Les outils dont il dispose pour ferrer sont variés : Au-delà  des fers, il s'agit de pinces à  parer, de licols, de tabliers ou encore d'un four à  gaz. Généralement, il exerce en tant que travailleur indépendant.

Fiche Métier : comment devenir maréchal-ferrant
CC BY-SA 2.0 amandabhslater

Synonymes du Métier

  • Artisan maréchal-ferrant ;

Devenir maréchal-ferrant : Qualités requises

Dans un premier temps, une connaissance étayée de l'anatomie du cheval, notamment des anomalies et déficiences liées à la démarche de l'équidé (causes de boiteries, défauts d'aplomb?) est nécessaire. Cette composante lui est indispensable afin de parer le sabot. Par ailleurs, le maréchal-ferrant doit disposer d'un certain savoir-faire dans le domaine de la forge. S'il n'est certes plus amené à forger lui-même les fers qu'il utilise, ces derniers peuvent avoir besoin d'être ajustés à la forme et à la mesure du pied du cheval. Une telle habileté éviterait au maréchal-ferrant d'effectuer de larges déplacements pour se procurer un fer adapté à une pathologie particulière dans un commerce spécialisé.

Cela paraît évident : le maréchal-ferrant dispose d'une affinité sans pareille avec les chevaux. Plus que cela, il doit savoir user d'un charisme et d'une autorité naturelle lui permettant de se faire respecter des chevaux et d'effectuer ainsi son travail correctement. Lorsque le cheval se montre réfractaire, le professionnel doit utiliser sa force humaine et sa maîtrise de lui pour amadouer la bête sans nécessairement devoir le sangler. C'est pourquoi les tâches quotidiennes du maréchal-ferrant demandent une très bonne condition physique : il travaille la plupart du temps les genoux fléchis et le dos courbé, et il doit pouvoir tenir les pattes du cheval pendant plusieurs heures d'affilée dans une journée.

À l'image des vétérinaires et autres professionnels de la santé animale, les maréchaux-ferrants doivent faire preuve de disponibilité et d'adaptabilité. Leurs horaires sont relativement étendus et ils peuvent être appelés à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit pour effectuer des interventions d'urgence (fourbures, abcès?).

maréchal-ferrant : carrière / possibilité d’évolution :

Le maréchal-ferrant peut exercer son métier en tant qu'artisan indépendant ou bien en tant que salarié d'une entreprise hippique ou de maréchalerie. Bien sûr, il peut décider de créer sa propre entreprise après plus de cinq ans d'expérience. Par ailleurs, il est également possible d'exercer la maréchalerie au sein du régime de cavalerie de la Garde Républicaine, en étant recruté en tant que sous-officier de gendarmerie.

Le métier étant particulièrement usant physiquement, il n'est pas rare de voir les professionnels de la fonction se reconvertir dans un secteur similaire après plusieurs années d'exercice.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1430 €

Devenir maréchal-ferrant : formation nécessaire

Deux cursus forment particulièrement à la profession de maréchal-ferrant : le CAP agricole et le brevet technique des métiers « maréchal-ferrant »(BTM) qui fournit plus de bases dans le domaine du ferrage et de médecine orthopédique. La formation de maréchal-ferrant est assez généraliste, c'est pourquoi il peut être utile au fil des années de se spécialiser dans l'orthopédie équine de façon à valoriser son profil.

Situation du métier / contexte pour devenir maréchal-ferrant

On compte près de 1600 maréchaux-ferrants en France. La profession est particulièrement masculine.


Secteurs associés au métier : Maintenance, entretien,
Matières associées au métier : Éducation physique et sportive, Sciences de la vie et de la terre (SVT),


L'actualité du secteur / métiers liés

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...
EISTI - Ecole Internationale des Sciences du Traitement de l'Information
L'EISTI conjugue sciences de l'information, mathématiques, physique,...
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...