En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Culture,... > Maroquinier

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Maroquinier

Un maroquinier est par définition un artisan qui travaille le cuir mais il lui arrive aussi de travailler le tissu et le synthétique. Portefeuilles, chaussures, sacs, ceintures, etc. : son savoir-faire ancestral se perpétue tout en s'adaptant à la mode actuelle.
Comment devenir Maroquinier ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Maroquinier

Le métier de maroquinier s'articule autour du travail du cuir et des peaux (vache, chèvre, crocodile, serpent?). Mais le métier et les missions qui lui sont imputées diffèrent en fonction du cadre dans lequel il travaille. En effet, dans la production industrielle, le maroquinier salarié n'aura pas les mêmes fonctions qu'un artisan indépendant. Dans une entreprise artisanale, on va lui demander de maitriser l'ensemble du processus de fabrication :
• Recueillir la demande du client.
• Concevoir et dessiner un croquis ou un prototype correspondant à la demande (s'il n'est pas déjà fourni).
• Sélectionner la peau ou le cuir à utiliser.
• Découper et affiner la matière.
• Assembler les morceaux à l'aide d'une ou plusieurs techniques spécifiques (rivetage, plaquage, soudage, piquage, etc.).
• Ajouter les accessoires.
• Vendre l'objet.
Alors que dans une structure industrielle, le maroquinier ouvrier doit se spécialiser dans une fonction bien précise (coupeur, prototypiste, piqueur, modéliste, etc.) et se limiter à cette fonction.

Fiche Métier : comment devenir Maroquinier
CC BY 2.0 PhotoAtelier

Synonymes du Métier

  • artisan tanneur

Devenir Maroquinier : Qualités requises

La maroquinerie, comme la majorité des métiers d'art, suscite des vocations. Car qui n'est pas passionné par ce genre de travail aura bien du mal à se faire une place et à fournir un travail net et soigné. Le maroquinier doit donc impérativement avoir un intérêt particulier pour le travail du cuir et pour l'univers de la mode. Créatif, son sens artistique doit être particulièrement développé ainsi que son sens du toucher, afin de reconnaître les qualités de cuir. Le maroquinier est aussi très habile, précis et soigneux, pour fournir toujours le travail le plus fini possible. D'autre part, le métier exige une bonne résistance physique en raison de la station debout prolongée et du travail avec des outils. Enfin, l'artisan tanneur doit maitriser des connaissances pointues sur les techniques à adopter, être à l'aise avec les volumes, les formes et les croquis, et être incollable sur les matières.

Maroquinier : carrière / possibilité d’évolution :

Essentiellement constitué de petites entreprises artisanales (PME), le secteur de la maroquinerie est dominé par les grandes enseignes (Hermès, Longchamp, Le Tanneur, Delsey, etc.) qui préfèrent la fabrication française à la main d'oeuvre chinoise pour sa meilleure qualité de production. A ce titre, les professionnels qualifiés sont particulièrement recherchés chez les sous-traitants de ces grandes maisons. Côté évolution, l'ouvrier peut aspirer à des postes de gestion d'équipe avec de plus grandes responsabilités, tandis que l'artisan peut choisir de se spécialiser dans des produits liés à l'équitation ou l'automobile, comme sellier harnacheur. A long terme, le maroquinier pourra se forger un nom et être reconnu pour son travail.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1300 €

Devenir Maroquinier : formation nécessaire

En France, différentes formations initiales ou professionnelles, diplômantes ou non, permettent d'accéder au métier de maroquinier à tous niveaux d'études. A la sortie de la troisième, il est possible d'intégrer l'un des trois CAP qui forment au métier : CAP maroquinerie, CAP sellerie Générale et CAP sellier harnacheur. Ces trois formations se déroulent sur 2 ans et peuvent s'effectuer dans le cadre de l'apprentissage. Ensuite, vous pouvez vous orienter vers le bac pro métiers du cuir option maroquinerie. Autrement, vous pouvez intégrer, après le bac, le BTS métiers de la mode, spécialité chaussure et maroquinerie ou le BTS industrie des matériaux souples, option productique modélisme.

Situation du métier / contexte pour devenir Maroquinier

Le secteur de la maroquinerie ne connaît pas vraiment la crise. En quête d'artisans qualifiés et expérimentés, les grandes enseignes embauchent régulièrement et les PME arrivent à tenir le coup. Dans l'avenir, les métiers de prototypiste et de modéliste vont faire l'objet de recrutement car ils contribuent à l'amélioration des procédés de fabrication et travaillent à l'optimisation des coûts de production.


Secteurs associés au métier : Culture, Artisanat d'art, Habillement, Mode,
Matières associées au métier : Arts plastiques,


CHOISISSEZ VOTRE VILLE

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Atelier Prép'art
Le projet de Prép’Art est de délivrer un enseignement culturel et...
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...