En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Droit, justice > Médecin légiste

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Médecin légiste

Comme son nom l'indique, le médecin légiste travaille au sein de la médecine légale. Dans la grande majorité des cas, il est appelé par la justice pour aider à élucider des décès liés à des crimes. Toutefois, le médecin légiste peut aussi exercer son métier auprès de personnes vivantes, notamment pour analyser les séquelles liées à des coups et blessures.
Comment devenir Médecin légiste ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Médecin légiste

Au quotidien, le médecin légiste fait appel à des connaissances médicales pour déterminer les origines d'un décès, analyser les conséquences d'un accident ou encore apporter son savoir sur toute affaire judiciaire dans laquelle on déplore des dommages corporels.
Ainsi, contrairement à certains préjugés, le médecin légiste ne fait pas que des autopsies. S'il est effectivement souvent au contact d'individus décédés, il peut examiner des personnes vivantes pour apporter des données scientifiques à une affaire judiciaire (violence, viols...).

Fiche Métier : comment devenir Médecin légiste
Outils pour une autopsie avec un médecin légiste - Crédit Photo : Le Parisien

Synonymes du Métier

  • Médecin, toubib, légiste, médecin des morts, médecin d'état civil

Devenir Médecin légiste : Qualités requises

Au quotidien, le médecin légiste est amené à voir des corps dans tous leurs états, qu'il doit examiner suite à des crimes notamment. Ainsi, la première qualité du médecin légiste est naturellement la force psychologique.
Quand il est en contact avec des personnes vivantes, le professionnel doit également être capable de se détacher de son savoir médical afin d'avoir une approche humaine, car il peut être en lien avec des victimes traumatisées, à traiter avec le plus grand tact.
Le médecin légiste ne doit logiquement pas redouter les odeurs nauséabondes et la vue d'éléments difficiles à supporter.
D'une façon générale, le médecin légiste est une personne persévérante, cherchant toujours à aller jusqu'au bout des choses pour connaître tous les éléments médicaux permettant d'aider à élucider une affaire.
Il se base sur des connaissances médicales précises pour réaliser son expertise.

Médecin légiste : carrière / possibilité d’évolution :

Le médecin légiste est initialement un médecin qui, au cours de ses études, a suivi des formations complémentaires lui permettant de se spécialiser.
En ce sens, dans le milieu hospitalier par exemple, le médecin légiste peut occuper tous les postes disponibles : il peut enseigner dans les universités de médecine ou occuper la fonction de chef de service au sein d'un centre hospitalier.
S'il aspire plutôt à développer ses connaissances, le médecin légiste est en mesure de progresser sur des métiers encore plus qualifiés. En effet, il peut se spécialiser sur certains domaines et devenir, entre autres, expert en criminologie. Ce statut lui permet d'enseigner dans le monde de la médecine comme dans celui du droit.
D'une façon générale, les médecins légistes peuvent facilement choisir de varier leur activité en occupant le poste d'enseignant-chercheur en université.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

3000 €

Devenir Médecin légiste : formation nécessaire

Avant de devenir médecin légiste, il faut tout naturellement être médecin. En ce sens, la première étape est d'obtenir un baccalauréat, de préférence dans la filière scientifique.
Par la suite, l'étudiant entre en PACES (première année commune aux études de santé) avant de passer un concours pour réaliser les 2e, 3e, 4e, 5e et 6e années de médecine.
Ces 6 premières années constituant une formation de base, il faut ensuite passer les ECN (épreuves classantes nationales). Une fois le diplôme d'Etat de docteur en médecine en poche, il convient de partir pour 4 ou 5 ans de formation afin d'entrer dans la spécialité de la médecine légale.
Ces années incluent plusieurs stages en hôpital et permettent, pour finir, d'obtenir un DES (diplôme d'études spécialisées). Afin de prétendre à un emploi en médecine légale, il est nécessaire de continuer sur un DESC (diplôme d'études spécialisées complémentaires).
Le DESC de médecine légale se prolonge sur 4 semestres et inclut l'enseignement de diverses matières comme la thanatologie générale, les aspects médicaux des agressions ou encore la toxicologie. Pendant cette dernière formation, l'élève participe à des autopsies et autres expertises.

Situation du métier / contexte pour devenir Médecin légiste

Réaliser des études afin de devenir médecin légiste permet de facilement s'assurer d'avoir, à la fin de son cursus, un bon emploi.
En effet, la présence permanente de la criminalité dans notre monde oblige très fréquemment les juges à faire appel aux connaissances de la médecine, qui sont très utiles pour élucider certaines affaires.
En outre, le médecin légiste peut justifier - en moyenne - de plus de 9 années d'études. Ainsi, s'il ne s'épanouit plus dans l'exercice de la médecine légale, il peut très facilement se tourner vers d'autres spécialités de la médecine - ou choisir d'enseigner dans les universités.


Secteurs associés au métier : Droit, justice, Santé, médical,
Matières associées au métier : Physique-chimie, Techniques de laboratoire, Technologies biochimiques et biologiques,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Forte d’une expérience de plus de 25 ans, Sup de Vente est aujourd’hui...