En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Armée, sécurité > Officier du corps technique et administratif

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Officier du corps technique et administratif

L'officier du corps technique et administratif apporte une expertise de haut niveau dans les finances, les ressources humaines ou la gestion administrative. Il travaille pour la gendarmerie nationale.


Comment devenir Officier du corps technique et administratif ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Officier du corps technique et administratif

L'OCTA (officier du corps technique et administratif) est affecté à la gendarmerie, nationale.
Il occupe un poste à responsabilités, et peut évoluer au sein des unités opérationnelles ou dans les services chargés du soutien administratif, logistique, juridique et financier.
• Il organise et coordonne le soutien logistique.
• S'il est chargé des ressources humaines, il s'occupe du recrutement, des affectations, de la formation du personnel, de son avancement...
• Au service comptabilité, il gère les budgets des différents corps militaires.
• Il apporte son expertise dans le domaine juridique.
• Il peut aussi exercer des fonctions de commandement ou de direction.

Jusqu'au 1er janvier 2016, il existait également des corps techniques et administratifs de la Marine nationale,des affaires maritimes, du Service de santé des armées (SSA), du Service des essences des armées (SEA) et de la direction générale de l'Armement (DGA).

Fiche Métier : comment devenir Officier du corps technique et administratif
Officier CTA

Devenir Officier du corps technique et administratif : Qualités requises

De la rigueur et un grand sens de l'organisation sont nécessaires pour occuper ce poste à responsabilités : l'OCTA gère souvent différentes affaires en même temps, et doit avoir une vision globale du service militaire pour lequel il travaille. Il faut également avoir le sens du travail en équipe et un bon relationnel. L'OCTA doit diriger le personnel en utilisant son autorité hiérarchique, mais tout en restant à l'écoute de ses interlocuteurs. On attend également d'un OCTA un esprit d'initiative et une grande capacité d'adaptation, car il peut être affecté à des postes très variés (logistique pétrolière, service interarmées, etc.).

Officier du corps technique et administratif : carrière / possibilité d’évolution :

Pour devenir OCTA, il faut avoir été reçu à l'un des concours de recrutement organisé par la gendarmerie nationale. Les places sont peu nombreuses. Les candidats reçus commenceront comme officiers subalternes : ils auront alors le grade de sous-lieutenant. La hiérarchie militaire leur permettra d'évoluer par promotion interne en devenant lieutenant puis capitaine, commandant, lieutenant-colonel, colonel, général de brigade, et enfin, général de division.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1800 €

Devenir Officier du corps technique et administratif : formation nécessaire

Pour devenir OCTA, il faut intégrer une école sur concours. La plupart des candidats sont de jeunes diplômés d'écoles de management, d'instituts d'études politiques et d'écoles de commerce, ou des étudiants des filières juridiques, économiques ou de gestion.
Les critères des concours varient selon le service choisi.
Pour être OCTA dans un service de gendarmerie, il faut être âgé de moins de 27 ans, titulaire d'un diplôme de niveau master dans une des filières définies annuellement par la gendarmerie selon ses besoins. Les candidats reçus au concours recevront une formation de deux ans avec une spécialisation en logistique financière, ressources humaines ou contrôle de gestion.

Situation du métier / contexte pour devenir Officier du corps technique et administratif

La sélection est rude, et les places au concours sont très limitées (en 2010, moins de dix candidats ont été reçus dans chaque service).

En 2016 la situation change puisque les attentats de 2015 ont forcé de revoir le recrutement. La création de 1 763 postes supplémentaires (tous postes confondus), alliée aux fermetures récentes d'écoles de sous-officiers, oblige la direction de la gendarmerie à s'adapter pour former au plus vite ces futurs effectifs.
Après des années de vaches maigres, pas moins de 1 763 gendarmes supplémentaires sont prévus dans les plans de recrutements annoncés successivement au cours de l'année par le gouvernement, pour un total de 5 000 postes répartis entre police et gendarmerie.
Des postes créés pour affronter les « nouvelles menaces »


Secteurs associés au métier : Armée, sécurité,
Matières associées au métier : Gestion des ressources humaines, Management des organisations,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESMAE - Ecole formation ressources humaines, métiers de l'emploi
Devenez acteurs des métiers de l’intérim et du recrutement. Les fonctions...
Ecole EGO
« La grande illusion du monde des affaires est de croire que l’on peut...
Créapole
CREAPOLE est une école de Design et de Création avec : - Un campus au coeur...